• hommage

           Bon jour ! On envisage de faire entrer Albert Camus au Panthéon.
          Je ne suis pas sûr qu’il en aurait eu envie.
          En  effet, sous la fameuse bannière qui affirme la reconnaissance de la patrie aux grands hommes , on  trouve, pèle mêle, Bon jour !
    Gambetta, Jaurès, Voltaire, Hugo, Malraux, René Cassin et Jean Monnet  et d’illustres inconnus tels que Hyacinthe Hugues Timoléon, duc de Cossé, duc de Brissac
    , qui eut pour éminent  titre de gloire d’être chambellan de Laetitia Ramolino, plus connue sous la référence de mère de Bonaparte. Il a quitté notre vallée d’illusions en 1813, ce qui explique son entrée au panthéon, le petit Napoléon n’ayant rien à refuser à sa maman.
           Ou comme  Charles Erskine de Kellie (1739-1811) dont l’extraordinaire titre donnant droit la reconnaissance  éternelle de la République fut d’avoir reçu la barrette cardinalice  sans avoir jamais été prêtre  et d’avoir été compagnon de Pie Vll  détenu à Fontainebleau par le petit caporal.
          Bon jour !Quelques uns y sont entrés glorieusement, puis ressortis piteusement. Comme par exemple Mirabeau (Honoré-Gabriel Riquetti, comte de Mirabeau ), autre personnage pour le moins important si on en croit les livres d’histoire. Quand les vertueux qui dirigeaient alors la jeune République  ont su que  le misérable avait  fricoté avec  Louis Capet , ci-devant roi de France , il fut vite fait bien fait éjecté et on ne sait même pas ce qu’est devenue sa dépouille.
          On est bien peu de choses, ma pauv’dame, même quand on est au Panthéon  !
          Il y fut remplacé par Marat ( Jean Paul, expédié ad patres par la fameuse Charlotte Corday ), qu'on considérait probablement comme un super héros, puisqu'il  y entra  peut-être pour avoir participé activement au massacre de ses concitoyens lors de la Terreur.         Cet exterminateur de contre révolutionnaires n’eut pas plus de chance, puisqu’il fut lui aussi retiré de  l’illustre lieu  quelques années plus tard, au nom d’un décret fumeux qui refusait l’affichage de l’image des citoyens pendant plus  de dix ans après leur mort .
          Les révolutionnaires sont aussi bien équipés intellectuellement que ceux qu’ ils les combattent ou leur succèdent . 
          Il est bon que  soit rendu hommage aux femmes et aux hommes  (bien que, bizarrement,  il n’y ait pas beaucoup de représentantes de la gent féminine, en dehors de MariaBon jour ! Skłodowska  ) qui  ont rendu de signalés services  à   la République ( aux empires aussi, mais pas à l’Etat Français , il ne faut quand même pas exagérer ).
          Je me demande seulement si c’est pour leur faire honneur à eux, qui, étant morts,  n’en ont de toute évidence pas grand-chose à faire, ou si c’est pour donner un peu d’importance fugace  à ceux qui les y inhument?
           Bien sur leur familles et descendants n’aient pas de frais d’entretien de la tombe, ni de fleurs  le 2 novembre, ces menues dépenses étant prises en charge par la République. Mais ces considérations bassement matérialistes n'entrent évidemment pas en ligne de compte
          Bon jour ! Peut-être y a -t-il des pleins d’espoir qui agissent ( ou n’agissent que ) dans le but d’être un jour panthéonisés ?   
           Allez savoir , la mégalomanie étant ce qu’elle est

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Mayaa
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 16:41
    Comme l'église de la Madeleine, voici un monument de style neoclassique dont l'affectation a subi moultes modifications, mais dans des directions opposées : le Panthéon, à l'origine église dédiée à Sainte Geneviève est maintenant vouée aux "grands" hommes, alors que la Madeleine, conçue à l'origine à la gloire des armées napoléoniennes est finalement devenue une église.

    Mais après tout, quelle différence entre un roi enterré dans la vieille basilique de Saint-Denis ou un poète au Panthéon ? Dans les deux cas, ce ne sont que des baudruches, des enveloppes vides. L'âme du poète ou de la physicienne, leur essence est ailleurs, dans ce qu'ils ont créé et qui leur survit. Tout le reste n'est que poussière, vieilles pierres, culte de la personnalité et vanité.... 

    Quant aux "illégitimes", politiques plus ou moins sanguinaires selon l'époque où ils ont vécu, favoris et autres inconnus, avoir leur nom gravé dans la pierre n'en fait pas des grands hommes pour autant. Tout au plus des fantômes.
    3
    peache Profil de peache
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 11:55
    va savoir !
     
    2
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 09:32
    Ce qui serait intéressant, serait de savoir pourquoi le roi a choisi cet écrivain au détriment d'autres figures bien plus illustres, je l' aurais suivi, (le roi) s'il m' avait proposé la "candidature" de de Gaulle, cxu ne?
    1
    hem
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 06:49
    merci ! monsieur l'historien !!! nous en apprenons des choses en te lisant

    il est, certes, tout à fait honorable d'entrer au Panthéon !!
     ce qui ne m'arrivera jamais  !!! (et je n'y tiens absolument pas )
     mais, je te rejoins sur le fait que ceux qui font entrer ces grands hommes ont en arrière pensée le désir de se  glorifier eux mêmes !!!
    et en effet je ne pense pas que Camus eut aimé d'y être introduit 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :