• hélas, trois fois hélas

    Un énième scandale secoue le monde cinématographique. De plus en plus nombreuses actrices plus ou moins célèbres dénoncent les élucubrations phalliques d’un moderne Priape. Grâces soit rendues à ces femmes qui osent enfin dénoncer l’abjection de cet olibrius qu’on doit bien, hélas, qualifier d’homme.
    Mais, car, évidemment, dans toute action, bonne ou mauvaise, il y a un mais, on assiste aussi à une débauche de dénonciations, visant tous et chacun, et pas toujours empreintes de la plus grande sincérité. Car la duplicité n’a pas de sexe ni la soif de publicité ni la mauvaise foi.
    Entendons nous bien. Il n’est évidemment pas question de protéger ni même d’évoquer une innocence des satyres et autres crétins congénitaux qui tentent de démontrer leur éventuelle virilité en agressant tout ce qui porte une jupe.
    Mais, comme dans tout événement, scandale, dénonciation, il y a , inévitablement, quelque part une exagération, qui provoque la réciprocité de plaintes en diffamation, et, tout aussi inévitablement, contribue à faire planer le doute.
    Et ce doute nuit et nuira à celles qui ont été vraiment agressées, brutalisées, voire pire
    Il me semble que, lorsqu’un fait d’agression sexuelle est établi, la sanction pénale doit être telle qu’elle coupe l’envie de recommencer ou d’imiter.
    Et, surtout,  qu’elle soit appliquée dans toutes ses rigueurs, quel que soit le coupable...


  • Commentaires

    4
    Dimanche 22 Octobre à 09:44

    Le problème est bien complexe et les situations bien différentes suivant le milieu où l'on vit.

    Quand je vois 20 ans après ces actrices de cinéma qui ont réussi leurs carrières accuser ce réalisateur Américain je me pose quelques questions , car se rendre de son plein gré dans une chambre d'hôtel où ne se trouve qu'un homme peut laisser penser à beaucoup de choses.

    Bien sûr je condamne ces agissements de la façon la plus ferme qu'il soit , comme je condamne toutes ces violences conjugales .Quand je vois des hommes frapper la mère de ses enfants je me dis que notre société va mal .

    Mais je ne me fais guère d'illusion , certaines relations hommes -femmes seront toujours viciées.

    Bon dimanche.

    3
    Dimanche 22 Octobre à 09:15

    Je n'aurais pas dit mieux que Claude ou Lolabel, je crois que toutes les femmes ont connu ça dans leur vie, nul besoin de vouloir faire du cinéma. Même dans la vie professionnelle, nous avons toutes eu un  patron ou un chef qui tentait d'abuser de son pouvoir. Accepter ou partir, comme Lolabel je préfère mon intégrité. Mais une brèche a été ouverte et naturellement n'importe qui s'y engouffre pour faire parler de soi. Le viol est impardonnable et gravement punissable, mais dénoncer un homme qui vous a posé une main sur la taille ou vous a sifflé dans la rue est quand même exagéré.
    Ceci dit les femmes ont besoin qu'on leur accorde plus de respect, il semble que ça se dégrade dans notre société.

    Kisetoj Peache.

    2
    Dimanche 22 Octobre à 08:45

    Je pense que l'on ne doit pas accepter ce genre de comportement et qu'il ne faut rien laisser passer, le phénomène est beaucoup plus vaste que ce que l'on dit, il n'est absolument pas normal qu'une femme ne puisse pas se vétir comme elle le veut sans craindre les remarques désobligeantes, les propositions ou les gestes déplacés. Un homme peut être en short et torse nu sans attirer l'attention alors qu'une femme qui porte un short ou une jupe courte va attirer regards et réflexions, ce n'est pas tolérable

    Amicalement

    Claude

    1
    Dimanche 22 Octobre à 08:39

    Rien de nouveau sous le soleil... Les hommes ET les femmes de "pouvoir" ont toujours abusé de leurs semblables d'une manière ou d'une autre... Mais supporter les agissements de ce genre de personnes afin de faire carrière me semble tout aussi coupable... C'est une question de choix: ma carrière ou mon intégrité physique et morale ? Personnellement, mon intégrité me semble plus importante !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :