• Haro !

      Bon jour !  Ces deniers temps, il n'est pas de tout repos d'être en vue. Le moindre mot, le plus  petit geste, l'énorme crime ou la plus malencontreuse bévue, qu'ils soient réels ou issus des phantasmes de malheureux frustrés,  sont étalés, triturés, commentés, parfois déformés, avec un souci de vérité ou un sadisme morbide.
       Certains  systèmes de justice s'y  prêtent, peut-être  pour ainsi démontrer l'égalité entre les justiciables ou par une sorte de forfanterie héritée de temps de conquête pas encore digérés, d'autres sont plusBon jour ! discrets, par souci peut-être d' humanité ou... par prudence, hérité de longs siècles d'expériences plus ou moins bien vécues.  
        Tous ceux qui, de près ou de loin, ont un rapport si ténu soit-il avec les protagonistes ont un avis, qui est évidemment  le meilleur, le plus informé.    
         Tout ce qui porte un crayon, manipule un ordinateur , un téléphone ou n'importe quel moyen de communication s'empresse de faire savoir au monde qu'il sait.
         Tout ce qui détient une carte de presse y va de son commentaire, qui, dans de très nombreux cas est le reflet de l'avis personnel de l'auteur et n'a qu'un rapport  a géométrie variable avec la réalité des faits, étant nuancé par les options politiques, les intérêts, voire les inimitiés.  
          Bien entendu, ce commentaire est lui aussi modifiable et devient même parfois le parfait contraire, le supposé coupable se transformant en victime et la présumée victime devenant criminelle, avec tout autant d'objectivité...        
          La sérénité indispensable à une justice... juste a bien du mal  à se frayer un chemin vers une vérité qui ne sera toutefois jamais acceptée par tous. Et les images, les détails  plus ou moins sordides, plus ou moins vrais Bon jour !laissent une trace indélébile .
          Ceux qui  sont mis en cause seront, jusqu'à la fin de leurs jours, et même après, si ils sont plus " importants ", au milieu de cette fumée qui , dit-on, n'existerait  pas sans feu.
        Il serait peut-être temps que nous devenions adultes, non ?  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lauryale
    Mercredi 18 Mai 2011 à 13:38

    Je ne le sais que trop, c'est bien pour cela que je l'ai mis entre parenthèses ...

    Humour !

     

     

    4
    Mercredi 18 Mai 2011 à 12:08

    Complot, pas complot, crime pas crime,  l'enquête le dira. Ce qui m'énerve, c'est l'attitude des pisse-copies de tout poil qui se prennent pour des parangons de vertu et ne sont que pâles perroquets. Les outre atlanticains ne sont que ce qu'ils sont et nous ne sommes que ce que nous sommes. Ni plus, ni moins. Hélas ou tant mieux?  Allez savoir

    3
    elmektoub
    Mercredi 18 Mai 2011 à 10:20

    bonjour, 

    en dehors du fait que les braguettes devraient savoir rester fermées, il y a cette thèse de la machination qui fait son chemin, je suis de ceux qui y pensent fortement, certes DSK est un "tombeur" certes il a des antécédents connus ou inconnus, mais de là à "sauter" sur tout ce qui bouge... d'autant plus dans le contexte "puritaniste" des states!

    haro sur l' arrrogance française ou supposée comme telle par eux, haro sur un "communiste" tel un socialiste français, chargé d'un poste plus qu'éminent depuis lequel il aurait, disent-ils, fait montre de trop de laxisme eu égard aux pays endettés.

    que ne se battent-ils pas la culpe, les problèmes du monde leur sont dus, dans une large mesure.

     

     

     

    2
    Mercredi 18 Mai 2011 à 01:43

    chacun a son point de vue, c'est ce qui fait le charme de la conversation. Mon propos a surtout trait  aux exagérations médiatiques, et à la propension de beaucoup d 'entre nous de se repaître du sordide en jouant les "père la pudeur" .Quand à la grossesse de l'épouse du poop, je m'en fous comme de l'an quatre et  tu sais bien que cette dénomination de 1ere dame me hérisse le poil républicain. Ah ça ira ! ça ira ! ...

    1
    Lauryale
    Mardi 17 Mai 2011 à 23:03

    Sans "Haro" aucun et il me semble déjà te l'avoir dit, je ne ferais jamais confiance à un type qui n'est pas capable de garder sa braguette fermée, lorsque les circonstances et la fonction l'exigent.

    D'après tous ce que l'on entend à l'heure actuelle, y compris l'histoire de la jeune femme qui parlait d'une agression de DSK dans une émission de 2007 , il semble bien qu'il était coutumier du fait et que beaucoup de personnes étaient au courant. Dommage que personne n'ait bougé. Ce type est malade et une 1ère sanction lui aurait peut être évité d'exploser en vol, parce qu'il aurait été obligé de se soigner !

    Au fait, "la 1ère Dame" n'avait pas mangé trop de fayots en fin de compte .... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :