• Hadopi

     

    PiratageHadopi : crime commis en mer contre un navire, son équipage, ses passagers ou sa cargaison. Vol effronté, escroquerie. ( Cf lexis Larousse édition 1992)
       Hadopi. Drôle de mot pour une drôle d’affaire.

      On crée une Haute autorité pour lutter contre le piratage des œuvres originales sur internet, pour protéger les droits des auteurs.

        Bien entendu, il est tout à fait normal que les droits des auteurs, garantis par la loi, soient protégés.

      En cas d’agression contre leurs droits, les dits auteurs peuvent actuellement s’adresser aux tribunaux pour se défendre.

       Là où le bât me blesse, c’est que cette haute autorité pourra,  de son propre chef,  sans intervention de la justice, sanctionner les internautes, qui devront prouver leur innocence, à l’encontre de toutes les règles de droit affirmant  que l’accusation doit prouver la culpabilité du suspect.
       Cette possibilité est source d'inquiétudes,  de craintes même, d'intrusion  dans  la vie privée du type que George Orwell a si bien  décrit dans son 1984 ... 

         C’est fort déplaisant, mais dans l’esprit du temps.

        Je suis pour le moins béotien en la matière, mais il me semble qu’il existe en France toute une kyrielle de gens très pointus, selon l’horrible mot si souvent usité, qui sont en mesure -et capables - de trouver un système  interdisant la copie, du genre de celui qui est utilisé sur les DVD du commerce pour en  éviter la duplication. Il devrait être possible aussi de pouvoir regarder un film, un spectacle ou écouter de la musique sur son ordinateur, en toute légalité, sans ruiner qui que ce soit.

        Parce qu’en fait, mais c’est loin d’être prouvé,  celui qui télécharge un film ou de la musique est supposé ne pas aller le voir ou l'écouter en salle, donc de faire perdre de l’argent aux professionnels de la projection, de la réalisation, aux producteurs, clapmans, scripts, habilleurs et coiffeuses, aux archivistes et documentalistes, aux ouvreuses et aux caissières, aux électriciens, bruiteurs et truqueurs, aux cascadeurs, restaurateurs, fabricants de caméras et cameramen,  pizzaïolos, aux  banques suisses  et même caïmanaises et évidemment aux acteurs,  dont les salaires seront encore restreints et plongeront leurs familles dans le désespoir et la noire misère,  et conduiront ces malheureux à faire la manche dans les ruelles misérables de Hollywood ou de la Cour des Miracles  et à vivre dans des bidonvilles insalubres sans jakusi, ni même piscine chauffée.

       D’aucuns emploient le mot " liberticide " pour qualifier ce projet de loi. D’autres, de l’autre bord, bien sûr,  parlent de marasme consomptif  annoncé, contre qui il faut employer tous les moyens.

        Liberticide est un mot fort. Très fort. Et très - trop - souvent entendus ces derniers temps en échos douloureux aux réformes mal ficelées ou à intentions mal définies et pourtant claire à des yeux…. libertaires , mais pas forcément anarchistes .

        Pour que le marasme consomptif  annoncé se réalise, il faudrait une bien grande quantité de " téléchargeurs " qui réduirait le nombre des spectateurs des cinémas à la portion la plus congrue. Et ce  n’est pas encore demain la veille, si on se réfère aux nombres d'entrées annoncées chaque mercredi  pour la sortie des films.

        Finalement, une simple concertation entre les auteurs et les spectateurs, un peu plus de bon sens, un peu moins d’arrogance et d’entêtement de part et d’autre devraient permettre à tous de travailler et de se distraire  sans se menacer mutuellement des fourches Caudines ou des Gémonies.

        Tout en évitant au Gouvernement d’aller ( de retourner ? ) à Canossa. 

        Votre  Utopie, Mister More, ne semble pas prête à  se profiler notre  horizon.  …

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    el mektoub
    Mardi 10 Mars 2009 à 16:20
    d'autant, mais tu n'en fais pas état, que la sanction ne sera constatée par les contrevenants, que lorsque leur abonnement internet sera coupé..
    c'est quand même cette jeunesse qui doit nous sortir de notre marasme, à force de "bridages" intempestifs de toute nature, je la voit bien dans nos rues à brève échéance et l'un de leur leader étant allé prendre des cours..incha allah..!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :