• Grand frère, suite

    Grand frère, suite Le feuilleton de la destruction insidieuse des libertés individuelles se poursuit.
    Sous la plus ou moins fallacieuse excuse de veiller à leur sécurité, les Etats-Unis espionnent allègrement et, comme a leur habitude, sans la moindre vergogne (*) les courriers électroniques, non seulement de leurs ressortissants- ce qui est déjà une intolérable Grand frère, suite intrusion-, mais aussi ceux de tous les terriens.
    Et, quand un homme de bonne volonté dénonce ces malversations, il est aussitôt accusé d'espionnage, voire de trahison et est voué, sinon aux Gémonies voire aux palaces de Guantánamo, tout au moins à un pénitencier bien dur comme seuls américains savent en exploiter.
    Et bien entendu, leurs petits copains grands bretons participent activement à l'affaire. Sans parler des nations qui font le gros dos et font comme si elles n'étaient au courant de rien....
    Le dénonciateur connaissant, de par ses fonctions dans l'agence de sécurité nationale, ce qui risque de Grand frère, suite lui arriver , a prudemment mis la moitié du monde entre les curieux et lui.
    Il aurait intérêt à aller se réfugier en un lieu sans accord d'extradition avec son pays d'origine.
    En attendant, les communications sont toujours espionnées.
    Aucun état n'a, peu ou prou,  l'envie ni les moyens de se mettre à dos le puissantGrand frère, suite Oncle Sam, tout en chantant à la cantonade que ce n'est pas bien d'agir ainsi. Au conditionnel, bien sûr: "si il s'avérait que les États-Unis font ceci ou cela, nous protesterions avec force".
    L'ONU, audacieuse comme à son habitude, décidera- peut-être- d'une motion grondeuse, puis tout rentrera dans l'ordre mondial si bien établi.
    Bien sûr, il existe de ci de là un pays ou l'autre qui dira non avec force et menacera de représailles nucléaires, mais, comme d'habitude, toutes ces gesticulations resteront dans le cadre du folklore habituel .
    Les cow-boys continueront à toiser le monde peuplé de moins qu'eux qui grenouillent partout ailleurs que chez eux.
    Nous vivons une époque formidable, non ?

     

    _____________________________

    (*) je me demande si ce mot est traduisible en "'merican"

    photos : benoit-perrier.fr; agoravox.fr; etspresso.fr; amazon.fr


  • Commentaires

    4
    Lundi 24 Juin 2013 à 14:16

    Bonjour l'ami

     

    Juste un petit coucou pour te souhaiter une bonne semaine ,en éspérant que le soleil sera au rendez-vous 

    amities  Gérard 

    3
    FMR Profil de FMR
    Dimanche 23 Juin 2013 à 18:25

    bonsoir

    c'est plus la belle époque ni la grande époque c'est juste la formidable illusion ....de la liberté  gros bisous

    2
    Dimanche 23 Juin 2013 à 09:58

    On m'a toujours dit que "la curiosité est un vilain défaut" ! ils font les grands curieux, veulent tout savoir avant tout l'monde, mais il leur arrive des p'tits problèmes quand même, même pas peur et de reconstruire une tour encore plus haute !

    Bien évidemment que nos mails sont lus, rien ne peut être confidentiel, ni par téléphone, ni surtout par le net, qui sait si nos  cartes postales de vacances ne sont pas examinées à la loupe, des fois que ! ce qui expliquerait leur disparition !!!! quel monde en effet mais quel bonheur d'être née en 48, après les misères de la guerre et de voir le monde évoluer à tout point de vue et à toute allure ... la vie reste passionnante et j'ose dire que ce ne sont pas les Américains qui me font le plus peur. La France est bien encadrée ! et elle est toute petite ...

    Merci d'être passé m'expionner chez moi j'adore çà !

    Bon dimanche

    Anniclick

    1
    Dimanche 23 Juin 2013 à 06:45

    Tout va pour le mieux tant que nous pouvons faire nos petites affaires en toute tranquilité

    passe une bonne journée

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :