• grâce


    grâceLe Président de la République a gracié une femme condamnée pour le meurtre de songrâce époux, qui la frappait et abusait de ses enfants, dont un fils qui s’est suicidé quelques heures avant le meurtre de son père.
    Des voix s’élèvent dans la Magistrature pour dire que cette décision est dangereuse, qu’il suffira à n’importe quel condamné de frapper à la porte du Président de la République pour obtenir sa grâce. D’autres voix ont réclamé la modification des règles de la légitime défense, notamment les mouvements féministes qui ont fait ressortir la situation inadmissible des violences faites aux femmes dans notre pays et dans le monde en général.
    A mon avis, les magistrats qui se sont exprimés de la sorte ont juste un peu oublié que, le 4 octobre 1958, le congrès de la République réuni à Versailles a voté la Constitution de la 5ème République, que le Peuple avait acceptée par référendum le 28 septembre 1958  à 82,6 %, et notamment son article 17 qui, laconiquement, mais indubitablement, spécifie que
                              """Le Président de la République a le droit de faire grâce à titre individuel """.
    Les Tribunaux ont jugé en leur âme et conscience, selon leur intime conviction et en application de la Loi. Il ne peut donc rien leur être reproché.
    Pas plus qu’au Président de la République, qui a utilisé un droit que lui ont donné les représentants du peuple, et dont il est libre de l’usage.
    Les manifestations dans les rues sont l’expression des inquiétudes et des espoirs des citoyens. Mais elles n’ont pas force de Loi, même si il est fréquent que ces modes d’expression soient à l’origine d’évolution de textes.
    grâceD’autre part, les propos tenus à la télévision par des magistrats sont à mon avis très dangereux , car, en raison de la personnalité des déclarants, on peut craindre qu’ils soient crus sur paroles, et qu’on croie que la grâce présidentielle soit attribuable à tout condamné.
    Néanmoins, il me semble important de préciser que seule l’exécution la peine a fait l’objet de cette grâce . La condamnation, elle, n’est pas effacée, et il en serait évidemment tenu compte en cas de récidive, ce qui vient fortement tempérer la portée des propos des magistrats protestataires, et les espoirs des futurs éventuels solliciteurs de grâce.
    Dans toutes les éventualités, la Constitution est incontournable et il appartient aux autorisés de l’appliquer au mieux, dans l’intérêt de tous.
    Cependant, il faut aussi se souvenir que quelques grâces ont pu être accordées, depuis 1958, en raison degrâce circonstances que le bon peuple a pu trouver un peu ...circonstancielles , comme un criminel de guerre en 1971 et un haut fonctionnaire un tantinet abuseur de biens en 2008.
    Bien entendu, la politique n’étant que ce qu’elle est, la grâce accordée sera utilisée - pas toujours très en conformité avec le bon sens -  au cour de leurs campagnes par l’immense majorité des candidats aux ors de la République.
    Car les Présidents, les aspirants à la fonction, les juges, les avocats, les justiciables et... les criminels ne sont que des êtres humains.
    Et c’est tant mieux !

    photos :www.persee.fr ; leral.net ; libertepolitique.comeolia-software.com


  • Commentaires

    8
    Samedi 31 Décembre 2016 à 14:48

     

    Bonjour peache,

    Les juges auraient-ils trop de pouvoir personnel, un ego incommensurable ?  Seraient-ils trop politisés ? En guerre personnelle avec le Président de la République ?

    N'oublions pas que les hommes violents appartiennent à toutes les catégories sociales.

    Je partage tout à fait l'avis de Claude Lepenseur. J'éprouvais une grande colère que certaine personne, infanticide

    Pour le reste, soit déjà relâchée et pas elle qui est avant tout une martyre.

    Passez tous un bon réveillon ou Jour de l'An.

    Pas de réveillon pour nous deux, mais j'ai prévu une salade composée avec saumon, clémentine, estragon frais, un dessert glacé et du vin d'Alsace.

    Je vous souhaite une très bonne année 2017.

      • Samedi 31 Décembre 2016 à 22:28

        Bonne année  !

        """"""""les Présidents, les aspirants à la fonction, les juges, les avocats, les justiciables et... les criminels ne sont que des êtres humains. """""""""""

    7
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 16:30

    Un geste politique c'est clair , mais tout est légal comme tu le rappelle de façon parfaitement argumentée.

    La représentante syndicale de la magistrature a dit que le Président faisait fi des décisions de justice, c'est un droit inscrit dans la constitution,donc elle n'a rien à dire..Naïvement elle feint d'ignorer que l'on gracie que des condamnés....

    De toute façon en France, il y a en permanence des contestataires qui sont contre tout.

    Elle a été graciée. Tant mieux pour elle et elle y avait droit.

    Bon réveillon et meilleurs voeux de Pace et Salute de Corse.

      • Samedi 31 Décembre 2016 à 10:49

        je ne suis pas corse, mais Pace et Salute quand même ! Que l'an se finisse bien et que le suivant soit meilleur !

    6
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 08:18

    Cette femme a tué un monstre, elle mérite une médaille. Ce qui me choque dans cette affaire c'est l'acharnement des juges contre elle. La condamner deux fois de suite à 10 ans de prison, lui refuser plusieurs fois une libération anticipée alors qu'on l'accorde à bien des criminels, et surtout lui refuser une permission pour Noël!

    Je crois que c'est la goutte d'eau  qui a fait déborder le vase, et heureusement que le Président a le pouvoir de contrer ces décisions de magistrats tout puissants qui ne sont absolument pas justes.

    Heureuse fin d'année Peache, bises.

      • Vendredi 30 Décembre 2016 à 08:50

        ils jugent en leur âme et conscience, selon leur intime conviction.Justice ne veut pas toujours dire  juste, mais application de la loi.   Je suis d'accord avec toi en ce qui concerne cette femme, mais cette affaire permettra peut-être de revoir les conditions de la légitime défense. Vaste programme!
        Bonne année à toi!

         

    5
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 07:31

    bonnes fêtes également. Cette femme n'a jamais déposé plainte, les hôpitaux  n'ont pas bronché quand elle s'est trouvée aux urgences, ses enfants n'ont pas réagi, ni les voisins. Toute la société est responsable de cet état de fait : nous devons tous agir, chacun à notre niveau pour  que cessent ces infamies

    4
    Vendredi 30 Décembre 2016 à 06:54

    Je suis de ceux qui ont signé la pétition pour la libération de cette femme, non pas que je cautionne son geste, mais j'estime que la justice est responsable de ce geste, si les femmes abusées et violentées étaient protégées par notre société cette tragédie ne serait jamais arrivée.

    Passe de belles fêtes de fin d'année

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :