• Évolution, révolutions

    Bon jour !     Le monde arabe est en effervescence. Pour une fois, les médias occidentaux ne parlent pas de terroristes ni d'attentats.
         Les départs des têtes d'affiches tunisiennes et égyptiennes, obtenus presque sans violence, étonnent, inquiètent et finalement intéressent les démocrates. Enfin ceux dont le régime politique est la démocratie, ce qui n'est pas tout à fait la même chose, n'est-il pas?
         Presque sans violence? Il y a quand même eu plusieurs centaines de morts, desBon jour ! jeunes gens qui sont allés jusqu'à s'immoler par le feu, devenant ainsi les épouvantables détonateurs de ces changement de têtes.
          Il est important de noter, car ce n'est pas particulièrement fréquent en nos temps modernes, que ce n'est pas un coup d'état, mais un mouvement d'anonymes qui a déclenché ce qu'il faut bien nommer révolution.
         Ces remous se produisent sur le continent africain, cette même immensité où, à quelques milliers de kilomètres au sud ouest, les ivoiriens ont participé à des élections, dont toute le monde sauf le perdant reconnaît le résultat. Il est vrai qu'il Bon jour !était en place avant les élections, depuis moins longtemps que ses collègues évincés. Il rêve sans doute d'atteindre leur score de durée présidentielle.
           
    L'opinion publique internationale, ce monstre à mille têtes et millions de voix   s'est bien entendu offusquée de ce refus de quitter les lieux, jusqu'au moment où "l'urgence de l'information " lui donne l'occasion  de passer à un autre sujet.
         En attendant, trois pays sont sans tête, et les dieux savent ce qui peut sortir de ces "détails de l'Histoire". Evidemment, ces bouleversements sont contagieux, et beaucoup de petites gens, vous savez, les vrais gens, ceux-là qui font que l'humanitéBon jour ! est humaine, beaucoup donc se sentent pousser des envies de liberté, de mieux être, de paix et de toute ces sortes de choses faisant que la vie mérite d'être vécue.
         Et un peu partout, on manifeste, on défile, on veut des départs en utilisant les mêmes slogans qui ont été si efficaces. Et bien sûr, on reçoit des coups, dont les traces ne deviendront pas des stigmates, mais des titres de gloire, les preuves flagrantes d'une implication pleine d'espoirs.
         Toutes ces populations vont connaître d'énormes bouleversements, et espérer que leur victoire ne donne pas naissance à des hommes providentiels, cette engeance dangereuse qui fabrique les tyranneaux dont la croissance varie en raison inverse des libertés.


  • Commentaires

    1
    hem
    Lundi 14 Février 2011 à 17:05

    ces populations vont devoir construire un vrai pluralisme politique, accepter  les échéances, plus ou moins longues, qui les mèneront à des élections que tous les gens sensés espèrent les plus pacifiques possibles.

    la sécurité et l'économie sont les premières urgences pour ces pays qui se réveillent dans un climat de liberté retrouvée.

    que tout ceci se réalise dans une ambiance sereine !! qu'ainsi en soit il

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :