• et voilà que le pape s'en va

    et voilà que le pape s'en vaA en croire les journaux, la télévision et les religieux, les radios laïques et les hommes de la rue croyants, les églises et les commentateurs athées, plus ou moins officiels et, comme toujours, de plus ou moins bonne foi (sans allusion aucune aux options ou obédiences de qui que ce soit ), en un mot tout ce qui compte ( ou qui croit compter, ce qui revient au même ), dans nos sociétés dites évoluées, il s'agit là d'un événement exceptionnel.
    Il paraît étrangement sembler à tous ces éminents personnages ou institutions qu'un homme malade, fatigué, ayant atteint un âge respectable, finisse par ne plus avoir la force ni l'envie de continuer une oeuvre qu'on peut qualifier de surhumaine.
    C'est pourtant, depuis la Genèse, et jusqu'à l'avenir inclus comme disait un optimiste impénitent et peu calculateur, le droit de tout humain, qu'ils fût paria indou, balayeur américain, pagayeur maohi , milliardaire russe, affamé africain ou Pape allemand.
    Benoît XVI est charismatique, plein d'une foi peu commune. Certaines de ses positions sont très controversées, notamment ses positions  sur l'Islam, ou les mesures prophylactiques. Les conséquences de son action, qui ont fort probablement été conditionnée par ses fonctions de Préfet de la doctrine de la Foi, qui, on ne lit ni le dit souvent, a succédé à l'Inquisition.
    Il a succédé à un grand pape, mais cela ne suffit pas à faire de lui un souverain pontife de même taille..et voilà que le pape s'en va On a étalé, sans aucune pudeur, sur toutes les places publiques, dans tous les moyens de communication, on a fait entrer de force dans notre intimité, par l'intermédiaire de cette damnée télévision, aussi incontournable que vénéré prétexte à notre voyeurisme benoîtement inavouable, les images, les contradictions, les interprétations de ses intentions, son état de santé, sa fatigue etc.
    Et cet étalage impudique a été accepté - ce qu'aucun d'entre nous ne peut nier sauf à mentir d'une manière éhontée - avec curiosité, malsain plaisir, et même, Ô! honte, impatience, tout comme le badaud qui attend qu'un désespéré saute du 15 ème étage, ou que le lion mange le dompteur…Selon le degré de religiosité de chacun des intervenants, cette exhibition a paru ( vous avez aussi entendu prononcer ces mots, déclinés dans toutes leurs nuances) : magnifique, normale, morbide, inutile, inquiétante, malsaine, incongrue, exagérée, coûteuse, voire politique !
    Elle aurait aussi même servi, selon quelques-uns, à masquer de grosses entourloupes concoctées par divers gouvernements ( je ne cafterai pas lesquels ) à l'égard de leurs administrés. Peut-être pas préméditée, encore que.. .
    Curieusement, presque tous ces vocables ont, dans leurs différentes acceptions, des nuances communes, qui ont été utilisées dans la polémique déclenchée au sujet des films de Scorcese et de Gibson relatifs aux et voilà que le pape s'en vaderniers instants du Christ. Cependant, le pas qui nous sépare de propos relatifs à un quelconque intégrisme ne sera pas franchi ici..Et, bien qu'il fût certain que Benoît XVI ne laissera pas un souvenir aussi éclatant que son prédecesseur, ces démonstrations indiquent l'immensité de l'importance planétaire des successeurs de Saint Pierre.
    Le nouveau pape sera rapidement (peut-être) élu, et les tractations, les intrigues, les messes basses et autres discussions d'apothicaires allemands doivent aller bon train dans les couloirs du Vatican. Elle ont d'ailleurs dû commencer bien avant que la décision de démission ne soit prise.
    En se projetant dans une probabilité hasardeuse (mais, si on se base sur les pronostics politiques habituels…), et en considérant que Jean-Paul a régné 27 ans en étant gravement malade pendant une grosse dizaine années, que Benoît est malade, et fatigué, qu'il a 86 ans ans, que Jean Paul est mort à 84 ans ou presque, on peut supposer que le prochain Pape, qui, forcément, ne sera pas un jeunot n'aura pas des siècles devant lui pour faire mentir ceux qui, avec peut-être des espérances d'hypothétique promotion ou ( et ) des intentions plus ou moins avouables, ont qualifié Benoît de Pape de transition.
    ( Vous avez noté comme il est aisé de parler de ces personnages si éminents en les
    désignant par leur prénom ? )
    Si on se souvient que transition vient du latin transitio, terme qui désigne un procédé de rhétorique relatif au passage d'une chose à une autre, et qu'un procédé, en dehors d'être un moyen d'arriver à ses fins est aussi une rondelle de cuir au bout des queues de billard, on s'ouvre des horizons jubilatoires, non ?
    Quelle que soit votre opinion sur ce qui précède, il vous faudra bien admettre qu'un bout de queue deet voilà que le pape s'en va billard rhétorique est un étrange procédé pour qualifier un Pape, fût-il mort, démissionnaire ou débutant.
    C'est ce qui nous permet, ainsi, bien sûr qu'à nos contemporains constituant le commun des mortels, de nous rendre compte de ce que les faits et gestes, et même, parfois, de ses intentions ou  desseins du Seigneur sont effectivement impénétrables.
    Ceux qui ont vu Michel Piccoli en souverain pontife fraîchement élu dans "habemus papam"de Moretti comprennent ce que je veux dire ( j'espère être assez clair quand même pour les autres …) Quod erat demonstrandum, auraient dit en rigolant des vieux latins.
    Ne voyez là aucun blasphème, ni aucune méchanceté gratuite … C'est seulement une façon comme une autre d'observer nos contemporains..


    photos : 20minutes.fr; franceinfo.fr; vatican.va; talent.paperblog.fr

     


  • Commentaires

    5
    hem59
    Dimanche 17 Février 2013 à 11:02

    eh oui  Benoit est un homme comme les autres ! il a droit  à la retraite ! bien sur cela ne c'était pas vu depuis des siècles qu'un pontiife réclame le droit de se reposer ! mais je pense  qu'il a pris une sage décision et que beaucoup de nos "grands" devraient l'imiter !


    sa décision ne me choque pas du tout, il a eu raison de la prendre, et que l'Esprit saint ou le hazard dote l'église d'un pape ayant une énergie pour la faire avancer dans la modernité en jetant un vrai regard clairvoyant et  bienveillant sur notre société    


    bises Claudine

    4
    Lauryale
    Vendredi 15 Février 2013 à 23:03
    C'est bien vu !!
    3
    Jeudi 14 Février 2013 à 23:43

    ben, tu sais, pour avoir droit à la retraite des travailleurs, la condition première est d'avoir travaillé ...

    2
    Lauryale
    Jeudi 14 Février 2013 à 19:20
    Ce qui m'amuse , c'est que dans les prochains "papables" les deux plus jeunes ont 67 ans .... Comme nos vieux sénateurs qui dorment sur les bancs .....
    Ne serait-il pas raisonnable d'aligner l'âge de la retraite des responsables sur celui des travailleurs ? Au delà de 70 anś je pense que tout monde devrait avoir droit à une vie plus calme.
    Bises
    1
    Mercredi 13 Février 2013 à 15:21

    Propos ni méchants ni blasphématoires en effet, qui ne tombent ni dans l'intégrisme catho ni dans l'athéisme radical, c'est reposant ! Après tout, benoît il fait ce qu'il veut... Merci à toi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :