• et si ...

    Le confinement a ceci de bon qu'il nous incite (ou nous oblige, c'est selon ..) à recourir à la lecture d'autres document que les attestations-autorisations règlementaires et autres listes d'interdictions .
    C' est ainsi que j'ai terminé un livre de Trevor Steele, éminent auteur espérantiste, judicieusement relatif en ces temps de Pâques, à la vie et la fin de vie terrestre de Jésus Christ, intitulé "Kaj staros pli alte " ( et il se tiendra plus haut), qui portait sur la vie et la fin du Crucifié, fils du Dieu de la Chrétienté, à Jérusalem.
    À propos des derniers jours de Jésus, l'écrivain parle d'une conversation entre Judas, l'Iscariote rouquin et Caïphe, le grand prêtre du temple de Jérusalem. Selon l'écrivain, qui évoque des lettres romaines découvertes lors de fouilles archéologiques dans l'église de Santa Margarita, à Rome.
    Cette réunion a été initiée par Jésus, qui a chargé Judas de la réaliser afin d'accomplir sa mission de Messie.
    On peut supposer que Jésus a fait cela parce qu'il n'était pas sûr de pouvoir accomplir seul cette mission divine.
    Donc, si Judas a agi sur les ordres de Jésus, il est difficile de dire que ce disciple obéissant a trahi son maître.
    De plus, pendant le dernier repas au Mont des Oliviers, Jésus s'est entretenu séparément avec Judas, et lui a dit "Il est temps. Va faire ce qui est nécessaire", en référence à leur conversation précédente.
    Cependant, l'Église catholique romaine a toujours blâmé Judas.
    Pourquoi?
    Pour démontrer que l'homme n'est pas toujours parfaitement bon?
    Voulait-elle protéger les prêtres juifs, peut-être pour montrer que même les non-chrétiens sont des enfants de Dieu?
    Depuis près de deux mille ans, personne n'a trouvé de réponse à cette question difficile.
    Et à partir de cette époque, les rouquins, à travers le monde chrétien, souffraient d'assimilation avec la trahison de Judas, les rouquines étaient considérées comme des sorcières.
    Était-ce l'un des impénétrables  desseins de Dieu?


  • Commentaires

    2
    Samedi 17 Avril à 09:05

    Coucou Peache, j'ai déjà lu cette théorie il y a bien longtemps dans plusieurs livres, et pourquoi pas? Nous ne sommes pas dans le secret des dieux, pas plus que l'Eglise qui a dénigré Judas comme elle a dénigré Marie-Madeleine dans le seul but d'asseoir sa propre doctrine qui, depuis quelque temps, commence à se désintégrer.

    Kisetoj amiko, Bonan semajnfinon.

    1
    Jeudi 15 Avril à 08:26

    Cela est même passé dans une expression populaire." Judas "  celui qui trahit et c'est toujours de cette façon que l'église catholique a présenté cet homme. 

    C'est une affaire de croyance dans les textes fondateurs de cette religion.

    Bon jeudi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :