• Errance

    Depuis des nuits et des jours,
    sans presque manger ni boire,
    avec pour seul ami un fol espoir ,
    ils ont marché et couru tour à tour
    traversant sans les voir
    maints pays dont l'histoire
    a elle même oublié les noms.
    Ils sont arrivés, ivres de fatigue ,
    au bord de l'horizon.
    Et là, les yeux sans larmes, vides,
    se sont arrêtés, croyant l'avoir acquise,
    cette terre promise
    qu'ils cherchaient en vain,
    où, enfin, on leur tendrait la main.
    Mais ici comme là, comme partout,
    l'homme en place a eu peur
    que ces gens sentant le malheur
    viennent lui voler son pain,
    et ici comme là, comme partout
    il les a chassés dès le matin.
    Il leur a jeté, distraitement,
    en détournant les yeux,
    une tranche de pain bis, comptant..
    bien en faire l'état au jour du jugement ,
    et, sans vouloir regarder ces gueux,
    dont l'image restera pourtant
    dans ses yeux jusqu'à la fin du temps,
    ayant satisfait sa conscience,
    il a fermé sa porte, la paix au cœur
    en priant que ces traîne-misère,
    cette engeance étrangère,
    file sans plus attendre
    et aille se faire pendre.
    ailleurs


  • Commentaires

    6
    Mardi 18 Juillet à 07:20

    Je ne connais pas un humain qui quitte sa terre natale de gaieté de cœur, chacun voudrait pouvoir vivre et s'épanouir dans le pays qui l'a vu naitre, on se pose la mauvaise question, la solution n'est pas dans la façon dont nous pouvons accueillir tous ces gens, mais dans les conditions qu'il faut mettre en place pour que toutes ces personnes puissent vivre en paix dans leur pays. C'est un programme qui couterait cher et qui nécessiterait que l'on ai aucune complaisance avec les dirigeants corrompus et sanguinaires.

    C'est dans le partage que l'on permettra à l'humanité de grandir

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 18 Juillet à 07:35

        tout à fait d'accord avec toi !

    5
    Lundi 17 Juillet à 12:01

    Bonjour Peache, ton écrit est très touchant, mais je me dois d'y mettre un bémol.

    Les français ont toujours accueilli les réfugiés d’où qu’ils viennent et jamais n’ont eu de réels problèmes avec eux. Mais les milliers qui arrivent à présent ne sont pas tous des réfugiés, loin de là. Il y a une majorité d’hommes jeunes qui auraient du rester dans leur pays pour le défendre, nous voyons très peu de femmes et d’enfants qui eux doivent être accueillis.
    J’ai vu beaucoup d’hommes dire qu’ils avaient fui leur pays en guerre mais n’avaient pas eu honte d’avouer qu’ils y avaient abandonné leur femme et leurs enfants et réclamaient leurs droits! … D’autres avouer que c’était pour se faire soigner ou refaire les dents gratuitement. Ceux-là savent pourquoi ils viennent chez nous. D’autres encore ne se gênent pas de dire que leur but est d’abolir notre civilisation pour imposer la leur, et ils sont en passe d’y parvenir parce que si on ose une réflexion on se fait traiter de raciste, alors il est politiquement correct de tout accepter. Je ne suis pas raciste, j'ai des amis de toutes les couleurs.

    Je regrette, mais je ne suis pas pour accueillir ces gens-là, d’autant que parmi cette foule se cachent bien de terroristes en puissance qui passent inaperçus jusqu’au moment où il est trop tard.
    Je comprends ton empathie Peache et j’ai bon cœur aussi, je donne beaucoup, mais il faut savoir faire un tri nécessaire. Nous devons accueillir les réfugiés, les vrais, mais nous ne pouvons pas accueillir tous les migrants.

    Ce n’est que mon avis et excuse moi si je te choque, mais j’avais besoin de le dire.
    Kisetoj , bonan semajnon.

      • Lundi 17 Juillet à 13:42

        tu ne me choques pas, chacun a le droit d'avoir son avis.
        je ne traite pas l'accueil des réfugiés,qui pose effectivement problème , mais de  la réaction  des gens. Il y a des individus qui répondent à ce que tu écris, c'est certain, et il y en a qui répondent à ce que j'écris.
        Tes propos me laissent à penser, à réfléchir, même et surtout si je ne les partage pas.
        J'ai du mal à croire que les dizaines voire centaines de milliers de gens qui quittent leurs lieux de vie en guerre ou misérables   soient tous des menteurs, des lâches ou des profiteurs. Et nous saignons tous de la même couleur
        Kisetoj,kaj dankon 

    4
    Lundi 17 Juillet à 10:08

    Et combien sont 'ils à errer encore....

    Bonne semaine.

      • Lundi 17 Juillet à 13:44

        trop, en tous cas!

        Bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :