• Emploi

         Depuis des semaines d’années, comme on disait si joliment dans la Bible, les gens, Bon jour !qu’ils soient employeurs ou employables, se détruisent lentement les neurones à essayer d’inventer  de quoi se remplir le porte-monnaie pour les uns, et l’estomac pour tous .
         Quelques-uns, cependant, dont la grandeur d’âme n’a pas encore été mesurée, et ne figure donc  pas sur une échelle quelconque, fût-elle des salaires, cherchent seulement à améliorer le niveau de vie de leurs contemporains.
         Pour atteindre ce but méritoire, ils   créent des métiers, ce qui amènera la paix publique et le repos  consécutif au bon travail accompli. D’autre part, et ce n’est pasBon jour ! anodin, ces créations,  référence biblique oblige, éviteront aux créatures divines les affres de l’oisiveté, qui mène, c’est bien connu,  à toutes les dépravations.  En effet,  leurs mains et leurs esprits  n’étant pas occupés, les non-employés (on dit bien non-voyants…) ont, selon les éminents "pencenseurs (°)" qui sont aux rênes du Monde Moderne, une fâcheuse tendance à se dévoyer dans des endroits que la morale " normale "  réprouve.
         Ces fréquentations malsaines ( toujours selon les "pencenseurs ") les amènent  à se livrer à des activités qui, n’étant pas encadrées, sont forcément  préjudiciables  aux rentrées économiques et par conséquent provoquent des migraines aux chantres de la rentabilité exponentielle. Ces derniers, en plus des céphalées dont nous venons  de parler, souffrent plus encore de cet horrible mal qu’est le   manque à gagner.
          Et ils se voient entraînés dans la pénible - mais obligatoire et  implacable logique - de  la diminution des frais, ou de celle des bénéfices
    Bon jour !     Cette dernière hypothèse, qui peut sembler logique à des esprits ayant encore quelques traces d'humanité, n'est évidemment pas envisageable, aux environs des ordinateurs qui ont si vilainement remplacé la corbeille dans les établissements boursiers. D'aucuns parlent même à ce sujet d'hérésie, ce qui laisse  en certaines régions un souvenir brûlant.
         Quelques hurluberlus parlent de partager les bénéfices, provoquant des haussements Bon jour !de sourcils trahissant l’incompréhension chez les requins de la finance ( au fait, vous savez, vous, si ces honorables sélaciens sont équipés de paupières  ou plutôt de sourcils), accompagnés de mouvements rotatifs alternatifs de l’index pointé vers leurs tempes argentées ( joli, non ? ), tandis qu’il essaient  de se souvenir du numéro d’appel des services d’urgences.
          Et ils n’ont pas tout à fait tort car, après tout, ce partage aurait, à la longue, les mêmes effets dévastateurs : Si tous possèdent la même chose, quelques-uns,Bon jour !inévitablement, tant par esprit d'entreprise que par esprit de lucre ( le second étant, bien sûr, un tantinet plus répandu ) vont essayer d'en avoir plus. La mécanique des fluides étant ce qu’elle est,  étant devenus plus riches, ils voudront en toute logique s'enrichir encore,  appauvrissant d’autant les autres, et on reviendra à la case "  départ ", sans même passer par la case  "  prison ".
         On peut aussi supprimer des emplois. Il n'y a pas  lieu de s'étendre non plus sur cette option. En effet, mis à part quelques chanceux, pratiquement tous nos contemporains ont un jour ou l'autre vécu cette situation.  Ils ont ainsi " bénéficié" des largesses d'un Etat providence de plus en plus dépassé par les évènements.
        On peut aussi "délocaliser" les emplois, ou même les employés, comme l'a proposé un " patron " avec  un humour féroce. Humour  malgré tout peut-être involontaire, car faire Bon jour !rire  suppose une certaine dose minimum d’intelligence, ce qui n’est pas d’une évidence fulgurante dans ce cas. Ce génie, sans rire,  proposait  les charmes de la Hongrie à ses serfs,  en leur faisant miroiter un salaire mensuel de quelques Euros. Sans leur préciser que ces salaires atteignaient facilement le cinquième de leurs loyers dans une des blêmes  HLM qui enjolivent nos campagnes.
         On a presque tout dit sur cette initiative. Sauf peut-être qu’il aurait en l’occurrence été plus  rentable d’envoyer ce "patron" goûter au bord du lac Balaton,  les charmes de la délocalisation.     
         On pourrait  aussi créer des emplois.
         Mais c’est bien moins facile...
    _____________________________
     (°) néologisme approximatif désignant ceux qui pensent et censurent en même temps

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    8
    peache Profil de peache
    Jeudi 25 Février 2010 à 23:12
    """"Internet en lui même n'est pas Big Brother. Tu mets ce que tu veux sur Internet. À toi de faire attention à où tu mets ces informations et sous quels conditions, mais ça, personne n'y fait attention, malheureusement."" 
    C'est justement là que le bât blesse. 98% des utilisateurs d'internet  n'y font pas attention. 
    Je te laisse le soi, ainsi qu'à ceux qui qui y comprennent quelque chose, de démêler les histoires financières ! pour ma part, je préfère  mon utopie. Je vous laisse, à vous autres  jeunes et ardents , le soin de rév olutionner le monde. 
    7
    Sébastien B
    Jeudi 25 Février 2010 à 16:46
    Si tu verses une quantité importante d'eau sur un terrain plat, au bout d'un moment tout le terrain sera inondé de manière homogène. Si ce n'est pas le cas, alors le terrain n'est pas neutre.
    De la même manière, si je peux accéder à plus de site internet que toi (avoir plus d'eau) alors ton réseau n'est pas neutre et c'est extrémement grave. Ce genre de chose (des sites censurés) on le trouve en Chine, et bientôt... en France (loi LOPPSI).
    Internet en lui même n'est pas Big Brother. Tu mets ce que tu veux sur Internet. À toi de faire attention à où tu mets ces informations et sous quels conditions, mais ça, personne n'y fait attention, malheureusement.
    Pour en revenir à notre sujet de départ, j'ai retrouvé les deux exemples que j'avais en tête :
    Une banque créée par les pauvres au Brésil : http://www.bastamag.net/spip.php?article729
    Et la banque suisse WIR qui est un organisme sans but lucratif : http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_WIR
    6
    peache Profil de peache
    Jeudi 25 Février 2010 à 09:58

    Tout ça me paraît assez fumeux, et l'assimilation d'un homme un pc est pour le moins audacieuse !!! dans les commentaires, l'un des intervenants affirme sans rire qu'avoir un réseau neutre  équivaut  à un terrain plat sur lequel le liquide s'écoule d'une façon homogène.   Faire couler,d'une façon homogène ou pas  sur un terrain plat est difficilement réalisable, une pente, si minime soit-elle étant nécessaire pour ledit 'écoulement...Je crains que ces théoriciens n'aient qu'une notion très  fragmentaire des réalités  ... Par ailleurs, cette  intention "d'internetiser" la planète me donne comme un goût de Big Brother !!! Mais ce n'est que mon avis, bien sûr

    5
    Sébastien B
    Jeudi 25 Février 2010 à 09:09
    Après quelques recherches j'ai retrouvé un article qui m'avait assez intrigué. Ton avis?
    http://www.creationmonetaire.info/2010/01/dividende-universel-et-tcpip.html
    4
    peache Profil de peache
    Jeudi 25 Février 2010 à 06:49
    comme, par exemple ? 
    3
    Sébastien B
    Jeudi 25 Février 2010 à 00:07
    La solution est peut être dans un nouveau système monétaire, comme certain le font déjà au Brésil ou en Suisse?
    2
    peache Profil de peache
    Mardi 23 Février 2010 à 21:48

    Merci, Bonobo! Tu n'es pas mal non plus ! et, heureusement pour l'avenir du monde, nous ne sommes pas les seuls ! yessss!

    1
    Bernard Rousseau
    Mardi 23 Février 2010 à 16:14
    Si tu n'existais pas Peache, il faudrait t'inventer.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :