• embrouillamini européen

    Ce matin (hier soir pour ceux de l’autre côté du monde ) je regardais, sur France Info, l’émission " La faute à l’Europe ", au cours de laquelle on débattait sur la langue des échanges entre les 26 pays restés dans l’Union.
    Il était bien sûr question de l’anglais , que l’un des intervenants définissait comme une langue tellement abâtardie ( c’est le mot qu’il a employé ),que chacun parle et écrit à sa façon, qu’elle était devenue un sabir grand breton, que l’on nomme globish, incompréhensible pour tous.
    Au cours de la discussion, il a été évoqué le français, qui fut la langue diplomatique par excellence, et qui est tellement plus précise que l’anglais, langue pratique mais pas très intuitive .
    Et qui est beaucoup plus parlée et comprise en Europe que l’anglais, quoi qu’en pense les tenants de Shakespeare ( qui n’est compris, dans le texte originel, que par une poignée d’intellectuels ) .
    On a proposé l’espagnol, parlé un peu partout dans le monde. Et pourquoi pas le chinois, le russe, voire le telugu ou le tupi- guarani ?
    L’un des intervenants a cité Umberto ECO , qui disait "la langue de l’Europe, c’est la traduction ".
    Et aussi : L’Espéranto, est une langue construite avec intelligence. Du point de vue linguistique, elle suit vraiment des critères d’économie et d’efficacité qui sont admirables.”
    Il aurait pu aussi citer Jules Verne , qui, lui, affirmait : "L’Espéranto, c’est le plus sûr, le plus rapide véhicule de la civilisation".
    Et aussi Vigdis Finnbogadottir, ex-présidente de la République d’Islande Il est temps déjà que les diverses nations comprennent qu’une langue neutre pourra devenir pour les cultures un véritable rempart contre les influences monopolisatrices d’une ou deux langues seulement.”
    Sur le plan pratique, l’usage de l’Espéranto, qui s’apprend bien plus vite que n’importe quelle autre langue, réduirait considérablement le nombre d’interprètes du Parlement Européen, dont les débats et les textes seraient enfin compris par tous.
    Utopie ?
    Voire...

    embrouillamini européen

     

     


  • Commentaires

    2
    Mercredi 6 Janvier à 22:56

    Il n'est pas question d'une langue commune , mais d'une langue de communication, qui encourage l'usage des langues locales, et transmet un esprit de tolérance et d'égalité .

    Bonan semajnon,Bonan jaron , Estu feliĉa

     

    1
    Mercredi 6 Janvier à 09:53

    Je pense que c'est une utopie car je vois mal l'instauration d'une langue commune en Europe. Observe déjà les combats qui sont menés pour que les langues régionales ne disparaissent pas.les Bretons,les Corses,les Alsaciens, les Basques  pourront t'n parler....... ! 

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :