• Election. Pour. Contre. Blanc. Abstention

         Le plus grand parti politique de l’hexagone ex- gaulois,  celui des abstentionnistes, a Bon jour !gagné les élections.
           C’est d’ailleurs la raison pour laquelle tous les autres partis essaient, plus ou moins franchement, plus ou moins adroitement, plus ou moins honnêtement de  récupérer ces voix " égarées "  et chacun tente de faire croire qu’il essaie  s’examiner pour savoir où il a pêché , ce qu’il a bien pu faire, dire (ou ne pas faire ou ne pas dire)  pour provoquer cette fuite.  
          Quelques  uns vont ( discrètement, quand même ) jusqu'à  qualifier leur non acte de désertion, histoire des les culpabiliser. En effet, chacunBon jour ! veut se persuader  que les brebis perdues vont rejoindre le gros des moutons bêlant à la voix du berger. Le gros des moutons de son troupeau, bien entendu. Et que j’analyse, que je conjecture, que j’anticipe, que j’extrapole, que je cajole, que je presse voire que je fais craindre  des jours sombres si on ne me rejoint pas.
       Bon jour !  Dans toute élection, il y a les bons, ceux qui votent pour le bon parti, les mauvais, qui votent pour les autres, les indécis,  les "  blancs " qui ne votent ni pour l’un ni pour l’autre. Ces "  blancs "Bon jour !n’expriment pas une opinion, mais prouvent leur mollesse, et se donnent bonne conscience : si celui là est élu, c’est pas par moi, si cet autre est élu, je n’en suis pas responsable. Et de plus, puisque l’inscription sur les listes électorales est obligatoire, ils survivent entre deux eaux en prétendant avoir  fait leur devoir. Avec quand même un vieux fond de mauvaise conscience devant leur médiocre engagement. Ils  sont le v entre mou de la république.
            Et il y a les abstentionnistes. 
          Dont chacun et tous voudraient bien connaître les motivations.
       Bon jour ! Car tout le monde sait que si quelques uns ne votent pas parce qu’ils ne savent pas qu’il y a des élections (si, il y en a ),  d’autres  ne votent pas parce qu’il fait beau, qu’il pleut, qu’il y a du vent, que la voiture est en panne, que le petit dernier a la rougeole, qu’il y a un match à la télé ou sur le stade, qu’ils s’en foutent, que ça ferait trop plaisir à la belle mère, que ça ne plairait pas au tonton anar. Et il y a les autres 
         Ceux qui élèvent à l’état de motivation profonde le rejet qu’ils font des quidams  de tout poil qui polluent le paysage  politique. Pour ceux là, l’abstention est l’expression d’un choix : ils refusent de continuer à être embobinés, truandés, cocufiés , de cautionner  des errements vaseux émanant de cerveaux mégalomaniaques ou pire encore.  Leur abstention est donc bien une participation active au scrutin. Bon jour !
         Il est certain que ces abstentionnistes là reviendront à l’isoloir
    quand ceux qui croient nous diriger - ou qui le voudraient bien - auront démontré sans l’ombre d’un soupçon qu’ils sont aptes, à tous points de vue à le faire.
         Je voudrais bien que demain en soit la veille .
         Mais …

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lundi 22 Mars 2010 à 17:36
    ben a y est on y est , on a gâgné!!!!bien rose le territoire non?
    4
    peache Profil de peache
    Dimanche 21 Mars 2010 à 11:47
    On verra ça demain ...
    3
    Dimanche 21 Mars 2010 à 09:36
    mais non, ni Pythonisse ni cartomancien, c'est juste l' histoire que tous savons, se répètera.
    pour le sénat ce sera quand même serré, cela se jouera à deux voix, lesquelles??
    2
    peache Profil de peache
    Jeudi 18 Mars 2010 à 22:00
    Pythie ? Cassandre ? extra lucide ? Mais non, c'est El Mektoub !
    1
    Jeudi 18 Mars 2010 à 14:17
    tout un chacun sait bien que ce sont les électeurs de droite qui s'abstiennent c'est pourquoi l'ump va sortir gagnante des urnes le 21 prochain, enfin c' est  que leurs porte-paroles nous disent, car les abstentionnistes vont afffluer dans les isoloirs pour porter cette union pour le prince aux nues de la victoire.
    mais passons, la gauche reprendra les rênes des régions, dans un an le sénat, dans deux la déculottée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :