• égalité des égalités, tout est égalité

    égalité des égalités, tout est égalitéIl n'y a pas de raison, j'ai le droit, comme tout un chacun, n'importe qui, et même tout le monde, de faire des commentaires, ou de dire des bêtises, au choix, sur la guerre des chefs qui fait le régal des chasseurs de sophismes, demi-mensonges, promesses intenables ou pures élucubrations qui se déroule en vue de définir qui sera l'accédant au pinacle républicain.
    Et il y a de quoi, entre les vestes acquises avant l'élection, les emplois peut-être presque fictifs mais en tous cas fort bien rémunérés, les références aux grands hommes d'avant affirmées puis, selon les circonstances, mises de côté, et surtout ce qui est si cher au coeur de nos concitoyens.
    C’est à dire les bruits, les fausses vraies rumeurs et les vraies fausses alliances, les possibilités ( surtout celles qui sont d'une évidence bibliquement inatteignables), les ralliements plus ou moins volontaires, et les rapprochements souhaités par les uns et refusés par les autres , en somme tout ce qui, en tant bêtement ordinaire, fait les choux gras et, surtout le bénéfice, et les Unes des journaux à sensation ou tabloïds saugrenus.
    Il ne manque à cette énumération qu'un bon petit "scandale" érotico-politico-ragoteur, mais quelqu'un va bien en trouver un.
    En tout une presque douzaine de candidats, partagés par les sacro-saintes omniscientes et omniprésentes médias en deux groupes, les "grands", et les "petits". Un peu comme si, dans un 100 mètres, je courais avec Usain Bolt.
    Il n’est bien sûr pas question de la taille ou du tour de taille des dits candidats, ni de leurs capacitéségalité des égalités, tout est égalité intellectuelles, mais de leur possibilité de gagner la compétition, en fonction des sondages, vous savez ce que Philippe Geluck, définit comme ceci : ""A la question : faites vous encore confiance aux instituts de sondage ? 64% des français répondent non. Et 59% répondent oui"".
    Notez bien que je ne prends parti pour aucun et n’émet aucune opinion sur l’un ou l’autre, ni même sur l’autre ou l’un.
    Cette partition, que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier de ségrégation, est illustrée par une chaîne de télévision qui ne recevra que les cinq "grands", au grand dam (1) des 6 "petits".
    égalité des égalités, tout est égalitéL'un de ces "petits" l'a d'ailleurs fait savoir au cours d'un journal télévisé de ladite chaîne de télévision. Les "petits" seront reçus sur une autre chaîne .
    On , dans l’hypothèse où "on" serait un tantinet faux-cul, pourrait se dire qu’ainsi il n’y a pas (trop) de problème.
    Et c’est politiquement correct, puisque la chaîne qui reçoit les "grands" à une audience de plus ou moins 20%, et celle qui recevrait les "petits" en a une de... 0,5 % .

    Vous avez dit égalité ?

     

    _________________________
    (1)Châtiment des damnés, qui consiste dans la privation éternelle de la vision béatifique de Dieu. (On dit aussi peine du dam.) ce mot pourrait paraître bien fort à un français moyen normal, mais il est devenu évident que les candidats ne sont pas – ou pensent ne pas être – des gens ni moyens ni normaux....

    images :culturebox.francetvinfo.fr ; copaindavant.internaute.com ; égaliteetreconciliation.fr


  • Commentaires

    4
    Mercredi 22 Mars à 05:15

    Pour faire tâche : un ami m'a confié qu'il avait fait travailler sa femme, comme on dit "au black";..et savez vous combien cela lui a rapporté ?

    Douze mille cinq cent euros et six mois d’hébergement gratuit....pour prostitution!

    Je me sauve....

     

    3
    Dimanche 19 Mars à 10:21

    Egalité est un mot de fronton.......!!!!

    Bon dimanche.

    2
    Dimanche 19 Mars à 08:05

    Il a eu bien raison de se révolter et de dire ce qu'il pensait, non il n'y a pas d'égalité. De toutes façons les électeurs sont tellement bornés qu'ils voteront soit pour le leader de droite soit pour le leader de gauche, (pardon pour le mot anglais je ne sais pas par quoi le remplacer) sans s'occuper des "petits" même s'ils ont un meilleur programme et même s'ils sont honnêtes!

    Bonan dimancon Peache, kisetoj.

    1
    Dimanche 19 Mars à 07:38

    La comédie humaine se déroule sous nos yeux ébahis, et pourtant elle est toujours la même

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :