• Economies

    Bon jour !     Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, où que l’on se trouve, il arrive un moment où les économies deviennent impossibles à éviter. Chacun parfois, d'autres tout le temps ( je parle  évidemment des gens " normaux " , les prolétaires)  a vécu cette situation .  Ne voyez   là aucune vaseuse  et aléatoire connotation  politique,  il s’agit de ceux qui n’ont que leur salaire pour vivre ( Cf Larousse 2005 page 850.....).
           Tout un chacun donc a connu  ce qu’il est pudiquement convenu de nommer des fins de mois difficiles . A partir du 2, disait le regretté Coluche. 
         C’est ainsi que, dans les familles, on rogne  sur le superflu, comme la culture,  la vêture,  pour finir par ne plus rogner pour absence de matière à … rogner. Il en est des états comme des familles, bien que les pourvoyeurs de subsides soient plus nombreux chez les premiers que chez les seconds.
         Mais chez les états, ce n’est pas aussi simple. On ne rogne pas.  On  supprime les superflus . Nuance. 
         Comme par exemple  les avantages honteusement  offerts  à des profiteurs sansBon jour ! vergogne, ceux-la qui, sous prétexte d’études, essaient de ne pas travailler pour gagner plus et  bénéficient  effrontément des plus que généreuses allocations logements attribuées par  des inconscients.  Ou encore les avantages des assurances vie, comme si le fait d’être en vie à la fin du contrat n’était pas une prime suffisante.
           Il suffit de l’expliquer, ce qui n’est pas toujours facile. En effet,  les peuples sont ainsi faits qu’il doivent être  persuadés du bien fondé des décisions éclairées des dirigeants .  De simples  réunions de salles des fêtes  sont évidemment insuffisantes, un décorum  imposant ou des moyens  spectaculaires  étant bien plus efficaces, selon les publicitaires conseilleurs .
         C’est alors  qu’  est apparue  la nécessité d’avoir un avion – très cher mais très fiable, ce qui évite les réparations, donc les frais inutiles – pour  convaincre les campagnes gauloises depuis New York, Pékin ou Moscou, ce qui a quand même de la gueule, non ?
         Quelques mesquins insinuent qu’il pourrait être utile de réduire ce protecteur des Bon jour !investissements qu’est le bouclier fiscal. C’est mesquin,  car tout le monde sait bien  que les remboursements d’impôts facilitent l’achat en masse de Rolls Royce, Daimler Benz ou Ferrari, et par suite font travailler les entreprises française, dont quelques unes fabriquent quelques petites pièces pour ces magnifiques machines.
         C‘est pourtant évident !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Mercredi 25 Août 2010 à 13:07

    salut , Nevo ! merci, c'est trop ! 

    2
    rougeaux yoann
    Mercredi 25 Août 2010 à 11:39

    salut tonton

    super blog je vois que la retraite et active.

    le dessin de l'etudiant est tout a fait criant de verite.on dirait mon frere allan et cette annee ma soeur valerianne;

    grosses bises de la part d' un conducteur de metro.

    yoann

    1
    Bernard Rousseau
    Samedi 21 Août 2010 à 18:21

    Même à la chiotte, ça travaille fort du cerveau les gens du pouvoir. Ils méritent donc leurs chiottes de cristal et tout ce qui va avec!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :