• ecce homo

    ecce homo Voici l'homme! disait le procurateur au nom de roche volcanique en présentant Jésus battu et couronné d'épines à la foule.
    Il ne savait pas que 2000 ans et des brouettes après sa mort, par la grâce du sens de l'ironie du sort, cette expression deviendrait l'emblème d'uneecce homo association homosexuelle guyennaise. Aurait-il dit autrement si il l'avait su ?
    Ni que le Saint Office, organe de censure du Vatican et digne successeur de l'Inquisition de sinistre mémoire, interdirait aux catholiques de lire voire d'évoquer le livre de sœur Farley, nonne américaine.
    Cette nonne a enseigné, excusez du peu, pendant 40 ans à l'université de Yale. Non sans courage, elle a publié, en 2006, un livre transgressant tous les tabous, du mariage des prêtres à l’homosexualité en passant par la masturbation.
    Les censeurs bigots ont bien réfléchi, puisque c'est seulement six ans après que l'anathème est tombé sur elle et bien sûr son ouvrage. Quand on se souvient de la position du pape au sujet des intégristes qui furent excommuniés par Jean Paul II, on n'en  est pas surpris.
    ecce homoIl est vrai que titre est un tantinet disons provocateur, pour ne pas dire iconoclaste. Jugez-en :Just Love – A Framework for Christian Sexual Ethics  (Juste l'amour, un cadre pour l'éthique sexuelle chrétienne)...
    Admonestées par le Pape (pour mémoire ancien préfet de la doctrine de la Foi), quelques unes de ses collègues,  membres de The Leadership Conference of Women Religious, qui défendent notamment des positions libérales sur l'homosexualité, ont énergiquement récusé les accusations du Vatican, qui les estimait non conformes aux dogmes.
    Elles les ont tout bonnement déclarées
    "sans fondement", ce qui, en la matière de manque pas de sel...
    Concernant le divorce, elles estiment que cela peut être une solution pour des couples qui se sont éloignés. Une position en opposition totale avec l'"indissolubilité du mariage" de l’Église catholique.
    Pourtant le Pape , sans en être le moins du monde perturbé. a reçu, reçoit et recevra force chefs d'état qui, non seulement divorcés, sont remariés, redivorcés, et reremariés plus ou moins provisoirement. Il est vrai que, quand on est "grand" (c'est une façon de parler, bien sûr.) on bénéficie d'indulgences qui ne sont pas consenties aux "petits" (autre façon de parler, évidemment).
    Le mois dernier, le Saint-Siège les a  accusées aussi  de prêcher des idées "féministes radicales" incompatibles avec le catholicisme, accomplissant ainsi  un crime de lèse machisme impardonnable!
     
    ecce homoTrois évêques, vraisemblablement dignes successeurs de Torquemada, doivent même êtreecce homo dépêchés pour revoir le statut des 57.000 nonnes américaines.
    Ils ne sont pas sortis de la sacristie, car elles n'ont pas l'air d'être facilement influençables, les sisters.
    Il fut un temps où les "déviantes" étaient brûlées, ou, d'une manière plus moderne, pendues . Mais on n'est plus à Montségur ni à Salem.....
    Il faudra bien qu'un jour l'Eglise évolue, si elle ne veut pas mourir, mais....



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :