• douteuses certitudes

    Il y a quelques jours, je vous avais entretenus des campagnes en cours, qui sont émaillées d'accusations, condamnations, et autres gentillesses électorales, suivies de dénégation des mis en cause, éminemment innocents selon eux et tout aussi certainement coupables selon les autres, fouquiertinvillesquement accusateurs
    douteuses certitudesQuand on est présumé innocent, on est dans une étrange situation, car il faut, obligatoirement, avoir préalablement été soupçonné de culpabilité.

    A quel moment la présomption d'innocence a-t-elle remplacé la suspicion de culpabilité?
    Quelle pierre philosophale a permis cette subtile transmutation?
    Dans notre belle République, la Loi affirme  qu'on  on est innocent tant qu'on n'est pas condamné.
    On est donc innocent, même quand on est suspect, ce qui pourrait paraître paradoxal à un esprit pointilleux. Car, en effet, pourquoi déférer un innocent devant les tribunaux? Parce qu'il est suspect ? Mais suspect n'est pas coupable, puisqu'il faut être condamné pour être coupable….
    Donc, on condamne des innocents.
    C'est faux, direz-vous. Bon. Alors, on condamne des coupables, ce qui pourrait paraître logique. Seulement on n'est coupable que quand on a été condamné, mais pas avant. Kafkaïen, non ?
    Alors, on va dire présumé coupable.
    Oui, mais on peut dire aussi que si on présume, c'est qu'on n'est pas sûr. On est donc innocent, audouteuses certitudes bénéfice du doute.
    Mais c'est évidemment la même chose en ce qui concerne l' innocence:
    En effet, alors si on est présumé innocent, c'est qu'on n'est pas sûr de l'innocence, et par conséquent, on est coupable au bénéfice du doute. Dans tous les cas, on est coupable, ou supposé tel.
    Or, en cas de doute, ce dernier bénéficie à l'accusé. Qui, comme le dit la loi, n'est coupable que s'il est condamné.
    Donc, on acquitte les coupables.
    En droit, la présomption est tenue pour vraie jusqu'à preuve du contraire.
    ça marche quand on est présumé coupable, on est sûr de la culpabilité. De même quand on est présumé
     innocent, on est sûr de l'innocence. Alors , pourquoi juger ? Un tribunal est-il nécessaire pour condamner quelqu'un à être innocent ? Ca ouvre des perspectives alléchantes à tous les tyranneaux et autres dictateurs en puissance traînant leurs sabres sur la planète !

    Il est, de par le Monde, des endroits on ne s'embarrasse pas de toutes ces subtilités. On demande seulement à la centrale électrique locale d'être en service tel ou tel jour, et d'être en mesure de fournir la douteuses certitudesdécision de justice à l'ampérage adéquat. C'est simple, rapide, et certains, chez nous, voudraient bien imiter cette procédure.
    Mais nous avons cette fameuse présomption d'innocence. Et, étant de la Vieille Europe, nous n'avons pas de chaise électrique. En effet, chez nous, ce moyen de régulation de la population pénale n'est pas considéré comme suffisamment fiable, en raison, notamment, du droit de grève.
    Pour conclure, ne présumons pas de nos forces, et espérons qu'un jour il ne suffise pas d'être suspecté d'innocence pour être présumé coupable.

    images : blog-anto.be ; filmvf.ws ; respolitica.over-blog.com

     

     


  • Commentaires

    6
    Jeudi 26 Janvier à 09:58

    Et encore tu n'as pas abordé le concept du doute qui doit profiter à l'accusé....!!

    Beau billet

    Bonne journée.

      • Jeudi 26 Janvier à 11:29

        il faut laisser à Dieu le bénéfice du doute, disait Sacha Guitry....

    5
    Jeudi 26 Janvier à 08:18

    Je présume de ta jubilation à écrire ce texte, et à l'étude du dossier les preuves se révèlent accablantes!

    Je te déclare donc coupable, le jugement tombera dans quelques jours.

    Gis baldau Peache.

      • Jeudi 26 Janvier à 08:54

        je suis un innocent perpétuel...dans le sens provençal du terme

        kisetoj, amikino

    4
    Jeudi 26 Janvier à 07:30

    Mais depuis la nuit des temps, il est une invariable qui s'applique à tous et là je reprends les mots de notre ami Jean, celui qui vit près de La fontaine

    Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir

    Amicalement

    Claude

      • Jeudi 26 Janvier à 08:19

        l'histoire est un recommencement permanent...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :