• doute, vérité, liberté. illusions ?

    Selon Montaigne et Anatole France, qui l'ont dépeint avec talent et de manière séduisante, le sceptique ne prendrait rien au sérieux.
    Peut-être est-ce prétentieux de ne point suivre ces si brillants esprits, mais je ne suis pas de cet avis. Bien au contraire. A mes yeux, le sceptique n'est pas indifférent, il accepte de croire, mais seulement après avoir obtenu des preuves.
    Il est donc bien loin du charbonnier, dont la Foi est définitive, inconditionnelle et, surtout peut-être, indiscutable.
    Entendons nous bien, la Foi est indispensable à l'équilibre de ce qu'il est convenu de désigner sous le vocable d'humain, que cette Foi soit en un Dieu ou en un autre, en une philosophie, voire une politique ou une idéologie ou, plus posaïquement en l'homme lui même.
    Justement parce que vivre n'est, hélas,  pas un jeu, et sachant que les apparences sont trompeuses, il cherche à les transcender, afin de dépasser l'illusion . 
    Croyant se connaître , et donc croyant connaître ses contemporains, il n'est pas question pour lui, étant faillible, d'accepter sans comprendre les décisions d'autres hommes aussi faillibles et sujet à l'erreur, involontaire, voire la tromperie intentionnelle.
    D'autant plus que la Vérité, mot clé des Lumières, est en réalité multiple, chacun en ayant une vision particulière, personnelle, en vertu de son libre arbitre, de sa culture, de son éducation et même de ses choix de vie ou politiques, et en a donc une compréhension différente. 
    Il serait donc plus juste de dire les vérités.
    Selon l'Evangile de Jean, "Quid est veritas", aurait dit Pilate à Jésus, qui lui aurait répondu "Est vir quid adest", ce qui commence à poser un problème , car, en vérité, Jésus ne parlait pas latin..... 
    L'interprétation de la phrase de Pilate par "à quoi bon se préoccuper de la vérité ? De toutes façons, elle nous échappe, nous ne pouvons pas la connaître" est péremptoire, mais ne repose que sur une propre vision, celle de l'interprète . Elle est donc forcément partielle, pour ne pas dire partiale...
    Je pense au contraire que le scepticisme est preuve de Foi puisqu'il pousse à chercher, trouver et admettre la Vérité . Mais ceci est la conséquence de sa propre idée de la vérité, et cette recherche ne peut porter que une facette de cette Vérité.
    La Foi irraisonnée, qui admet sans comprendre ni chercher à le faire, est le ferment de l'acceptation tacite des idées, faits et gestes d'un guide, d'un gourou, voire d'un führer et est , souvent, suivie de l'asservissement. 
    Du doute ressortirait donc la liberté, puisqu'il permet de juger, de comprendre, et finalement d'accepter ou de refuser.
    Chaque individu a son propre doute, donc sa propre vision de la vérité.
    De ce fait, la Liberté est aussi multiple que la Vérité.
    Et n'existe pas plus .


  • Commentaires

    5
    Vendredi 8 Février 2013 à 00:18

    merci de t'inquiéter de ma santé, ma chère Lauryale, mais tu sais bien que la mauvaise graine a toujours eu beaucoup de mal à périr !

    4
    Lauryale
    Vendredi 8 Février 2013 à 00:16
    Ouf , ce n'était que ton disque dur, je craignais que tu avais d'autres soucis en rapport avec tes douleurs.
    Bises rassurees
    3
    Dimanche 3 Février 2013 à 23:28

    bou diou ! tu es perspicace, Mistouline, j'avais bien un problème ! mon disque dur m'a lâchement abandonné dimanche dernier et je n'ai pu récupérer son successeur qu'aujourd'hui !

    2
    Dimanche 3 Février 2013 à 20:53

    bonsoir Peache 

    En attendant de te relire

    bonne soirée et à bientôt

    les 3 pierres

    1
    Dimanche 3 Février 2013 à 20:46

    Comme d'hab', j'ai du relire deux fois ta bafouille avant de bien la comprendre mais j'y suis, du moins je crois ! J'ai bien aimé la petite partie sur Jésus qui ne parlait pas latin, elle m'a fait sourire... je te reconnais bien là. Pour ce qui est des sceptiques, moi, je me les préfère à tous les bén-oui-oui qui disent amen à tout sans chercher la vérité ou les vérités de ce qu'on leur sert sur un plateau et j'aime bien les Saint Thomas qui font avancer le chmilblick... D'un autre côté, je reste en admiration devant la foi aveugle en des choses obscures... Conclusion, tu as raison, plusieurs vérités... plusieurs libertés... l'essentiel étant que ces libertés ou vérités commencent là où s'arrête celle d'autrui ! Sur ce, je vais rapidos  chercher ma dernière crêpe (très sceptique sur la voracité de mon Mistoulin)... et te souhaite un bon début de semaine ! Gros Hug. Mistouline

    PS : Tu dois avoir un problème de messagerie car les Noves de la semaine me sont revenues, refusées par ton opérateur...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :