• Doute, politique, et politiques douteuses

    Bon jour !  Le doute est le sel de l'esprit disait Alain tandis qu'Aristote le   donnait commencement de la sagesse . Avec  Francis Bacon  qui affirmait que si on  commence  avec des certitudes, on finit avec des doutes et que  si on commence  avec des  doutes  , on finit avec des  certitudes , l'incertitude devient  presque certaine....
           Je ne sais pas quel genre de doute m'assaille ces temps-ci, mais c'est certain : je doute.
         Entre les gouvernants qui sont partis, d'autres qui ne veulent pas partir et  d'autres encore qui ignorent tout ce qui n'est pas de leur propre et unique volonté.Bon jour !
             Entre  les agences plus ou  moins étatiques  qui  agissent plus ou  moins proprement dans le plus ou moins intérêt de leur état et les peuples qui sont plus ou moins révolutionnaires, plus ou moins soumis, plus ou moins contents voire plus ou moins consentants.. 
            Entre les juges, les justiciables, les états, les lois, les sous et le bon sens . Entre cinq fruits et légumes par jour et les moyens de se les offrir. 
        Entre la fatigue du travail bien fait  et l'épuisante recherche d'un travail insaisissable. 
              Entre la bonne foi et la Foi tout court. 
          Entre  les je vous ai compris et  les j'entrave que dalle.  Entre tant et tant de choses, Bon jour !d'événements  et  si peu de moyens, il y a de quoi douter, ou, si le mot est trop fort d'au moins se poser des questions. 
          Les uns, en haut, s'étonnent de n'être pas compris par ceux d'en bas, et les autres, en bas, se plaignent de ne pas être entendu par ceux d'en haut, tandis que ceux du milieu, si bien "classemoyennisés"(1) par ceux du haut et ceux du bas, ils ne comprennent ni ceux d'en haut ni ceux d'en bas. 
           Des  états combattent  des gens qu'ils ont aidés, armés et financés quand ils leurBon jour ! étaient utiles et qui deviennent encombrants.     
         Des chefs  d'états classent  et catégorisent leurs homologues sans crainte ni vergogne, pour satisfaire untel et em....bêter tel autre. 
          En attendant, de monstrueuses richesses s'étalent au soleil, tandis que des des gens crèvent de faim, de soif, de misère et de malédictions (2) .  
          Finalement, le Bouddha avait  raison: doutez  de  tout et  surtout de ce que je vais vous dire....

    ___________________________

    (1) un peu tordu, bien sûr, mais après tout, hein? Pourquoi pas? ….

    (2) on ne meurt pas  de ces fléaux, on en crève.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 14 Février 2011 à 04:57

    c'est une maladie incurable! Et grâce à cette maladie, on est sûr de vivre , aussi vrai que la vie est une maladie mortelle... 

    1
    Bernard Rousseau
    Samedi 12 Février 2011 à 17:46

    Le doute est le cancer de la certitude et le remède est souvent pire à supporter que la maladie qu'il prétend soigner... :o)


    Il neige.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :