• dire et faire

    J’aime bien les néologismes, même quand ils sont fabriqués de bric et de broc , comme, par exemple, celui dont on nous rebat les oreilles depuis que le Très Honorable Mister Cameron , ci-devant Premier Ministre de Sa Très Gracieuse Majesté parcourt la planète pour dire qu’il ne faut pas.
    Qu’il ne faut pas quoi, me direz-vous ?
    Il ne faut pas, selon le Très Honorable Mister Cameron, que le Royaume Uni quitte l’Union Européenne, puisque le néologisme dont il est ici question , le
    Brexit, est une contraction de Break qui , en grand breton, signifie pause, interruption, rupture, cassure ou arrêt et d’Exit, réduction de exitus, mot resté dans l’usage en britanie à la suite du départ des romains, et qui, signifie....sortie.
    Cet omniprésent néologisme, signifie donc sortie sortie.
    Pour les gaulois chauvins, le dernier mot à la mode en la perfide Albion démontre la belle estime que l’anglais moyen porte au reste du monde, puisqu’il semble persuadé que les autres (comprenez ceux qui n’ont pas la langue de Shakespeare pour moyen d’expression ) que les autres, donc, ne comprennent que par pléonasme interposé.
    D’autre part, il me semble avoir entendu, un jour où je ne dormais pas trop en quelque salle de classe de mathématiques, que que deux négations valent une affirmation .
    La sortie étant l’opposé de l’entrée est donc sa négation.
    Ce qui, étant données les capricieuses arcanes des esprits d’outre manche, pourrait vouloir signifier que ce fameux brexit est en fait l’affirmation de l’ancrage briton dans la vieille Europe.
    Saugrenu?
    Pas plus que les fariboles , coquecigrues et autres rodomontades si courantes dans le xyloglossique langage de ceux-la qui croient gouverner le monde.

    images:www.pinterest.com , lesaliboffis.blogs.nouvelobs.com ; www.gilblog.fr


  • Commentaires

    4
    Mercredi 15 Juin 2016 à 21:45

    Je croyais que le "Br" venait de Britain, mais c'est peut-être toi qui a raison. Les Anglais n'ont même pas besoin de nous imposer ce terme, je crains que l'on se l'impose tout seul... D'ailleurs il y en a qui ont inventé le mot frexit pour parler de l'éventuel départ de la France de l'UE...

      • Mercredi 15 Juin 2016 à 23:02

        en fait je n'en sais trop rien,mais cela me semble plus marrant comme ça, et , finalement   ma dernière phrase est bien venue...

    3
    Mardi 14 Juin 2016 à 16:55

    Le brexit, c'est donc en quelque sorte l'arrêt de la sortie, alors sont-ils entre deux portes ou le c. entre deux chaises?

    Et nous, où sommes-nous? Bises et belle fin de journée Peache.

    2
    Mardi 14 Juin 2016 à 09:18

    Mais y sont 'ils vraiment rentrés,bien sûr que non !

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :