• dieux d'ailleurs

    Chaque région du monde a sa mythologie, plus ou moins élaborée, plus ou moins complexe, en fonction des cultures, des climats et de l'environnement, des conditions de vie.
    Je vous avais parlé, il y a quelques temps des  mythes kanak, et de son origine, Téa Kanaké.
    Il en est une  presque aussi foisonnante que la grecque , mais bien plus tournée vers la violence des âges farouches des terres Nordiques
    ,
    Yggdrasil , le frêne sacré , était le support de l’univers. Ses branches soutenaient les neuf mondes, répartis sur  trois étages
     

      Tout en haut, étaient Asgard, Vanaheim et Lichtalfaheim:
    Asgard était le monde des dieux Ases, Vanaheim celui des dieux Vanes. Ces deux races de dieux s’étaient un temps fait la guerre, puis avaient décidé de conclure une trêve. Lichtalfaheim était le monde des Elfes de lumière (ou Alfes.), des créatures considérées comme des divinités mineures, associées à la nature. Les Elfes étaient des être plus petits que les humains, mais plus intelligents et plus malins.

     

    En dessous se trouvaient Midgard, Jötunheim et Svartalfheim :

     

     Midgard était le monde des humains, et était relié à Asgard par le pont arc-en-ciel Bifrost. Composé de feu rouge, d'eau verte et d'air bleu, c’était le dieu Heimdall qui en avait la garde.
    Jötunheim était  le séjour des Géants de glace. Ce monde leur avait été laissé par Odin et ses frères lors de la création du monde. Ils vivaient dans la forteresse d’Utgard, faite de neige et de glaçons.
    Enfin, Svartalfheim était le monde des Elfes noirs, qui étaient bien moins bienveillants que leurs homologues. Ce monde était parfois confondu avec le monde des Nains, Nidavellir.
    et tout en bas Muspellheim, Niflheim et Helheim:

    dieux d'ailleurs Muspellheim était le monde des Géants de feu, gardé par Surt et sa femme, Sinmore.
    Helheim était le monde des morts, domaine de la déesse Hel.
    La rivière Gjoll, issue de la source Hvergelmir, empêchait quiconque pénétrait dans ce monde d'en ressortir. En outre, Gnipahellir, l’entrée de Helheim, était gardée par Garm, un chien monstrueux, doté de quatre yeux, vivant dans la caverne Gnipa. Et le pont menant au monde des morts, surplombant la rivière Gjoll, était gardé par Modgud, la ténébreuse vierge.
    Enfin, le Géant Hraesvelg (mangeur de cadavres.) était assis sur le bord de ce monde, surplombant Helheim. Prenant la forme d'un aigle, lorsqu’il battait des ailes, il créait ce souffle glacial en provenance du royaume des morts.
    Pour finir, Niflheim était le monde de la glace et des brumes.
    Niflheim, lieu de résidence du
    dragon Nihdögg  créature monstrueuse qui dévorait des cadavres pour survivre, et rongeait continuellement une des trois racines de l’Yggdrasil.
    Niddhög voulait détruire Yggdrasil, mais n’était pas le seul : d’autres dragons (Graback, Grafvolluth, Goin et Moin.) s’y attaquaient aussi.
    Les Les trois racines du frène sacré
    Elles étaient habités de toutes sortes de créatures, au rôle bien défini

     

    On pouvait rencontrer Ratatosk, un écureuil qui rapportait à l’aigle Vedrfölnir (dont l'aire se trouvait tout à la cime de l’Yggdrasil) les moqueries de Nihddög . D’autres animaux de moindre importance : un coq, un faucon, quatre cerfs et la chèvre Heidrun, qui se nourrissait des jeunes feuilles d'Yggdrasil et abreuvait   les guerriers de son lait au goût d'hydromel
    La première racine d'Yggdrasil se trouvait à Jötunheim, à côté du puits de la connaissance, gardé par le géant Mimir le sage.
    La deuxième à Niflheim, prés de la source Hvergelmir, était sans cesse rongée par Nidhögg.
    La dernière,  près du puits d'Urda, était gardée par les trois Nornes:
    Urda, qui  voyait le passé, Verdandi le présent , Skuld le futur. Elles assignaient aux hommes leur destinée. Elles mélangeaient de la boue à l'eau du puits (si sacré qu’il était interdit d’y boire), afin de soigner la racine rongée par Nidhögg.
    Mais tous savaient que l’arbre était condamné, et que quand Niddhög serait parvenu à ses fins, alors arriverait Ragnarök, la bataille de la fin du monde.

     

    Un autre jour, si vous le voulez, nous parlerons des Dieux de ces mondes fantastiques.

     

     

     

     

     

     

     

     




  • Commentaires

    1
    Lauryale
    Mardi 8 Janvier 2013 à 22:22
    Bonne idée de faire connaître cette mythologie connue seulement d'un petit nombre.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :