• Dieu et les pompes funèbres

         Bon jour !Actuellement, et depuis quelques temps déjà, la presseBon jour !
    écrite souffre d’une espèce de sorte de  désaffection de la part de ses lecteurs. C’est pourquoi, évidemment,  tous les journaux ont une vitrine sur internet, et on peut y lire leurs articles. Je ne sais pas, n’étant  pas très versé dans la finance ni le commerce en général, fût-ce celui des informations, si cette diffusion  télématique des  turpitudes contemporaines est rentable.

         En tous cas , elle est source de bonnes et franches rigolades, notamment quand  ceux qui pondent les titres des articles se laissent aller à une négligence coupable (où est-il, ce temps  de conscience professionnelle où on relisait son travail avant de le publier ? ).
         En effet, sur le site Le Parisien.fr du 27 septembre 2010 à 15 heures 05, la publication d’une dépêche de l’AFP ( Avec Fautes Préinscrites ?) l’économie d’un M dans le titre "CREMATION refusée en Gironde ", l'a transformé   en ostracisme divin, puisqu’il est devenu " CREATION refusée en Gironde ", ce qui, étant donnée la période difficile que traverse l’Eglise, va encore apporter des soucis au Pape, ce dont il se serait bien passé, le pauvre.
         N’empêche que cette bourde, finalement, outre les sarcasmes de ces lecteurs qui Bon jour !ne respectent rien, fera  connaître les politiques erratiques de quelques entrepreneurs de pompes funèbres , qui  surfacturent la crémation si le " client " est trop lourd ou trop long, au prétexte  que  l’opération consomme plus de gaz. Toutefois, quand le candidat à la dispersion de ses cendres est un maigrichon, malingre et chétif, il n’y a pas de réduction de prix, bien qu’enBon jour ! toute logique, il "consomme"  moins de gaz.  Vous verrez que si  vous demandez dans  ce cas une réduction, on vous rétorquera  qu’il brûle moins vite, puisque sans graisse, et que vous avez de la chance qu’on ne vous colle pas une surtaxe... Après les avions….
         Bientôt, il  sera exigé des gros moribonds qu’ils se livrent à un régime draconien pour entrer dans les normes de la mort tarifée, et aux maigres de prendre un peu de graisse pour favoriser l’intervention.
     Ce problème va bientôt atteindre les sphères gouvernantes, qui s’en émouvront, créeront une commission à 9 000 € , qui, après de longues études et coûteux déplacements et vérifications, établira une norme, que les candidats au décès seront tenus de respecter, à peine de sanction, amende, voire, pourquoi pas, prison…infligées aux descendants, bien sûr.      
         Peut-être peut-on aussi envisager  de couper en deux les gros , ce qui créera des emplois, donc des cotisations de retraite,  favorisera la croissance et la réélection  de ceux qui y auront pensé.

         Ce monde  devient fatigant à force de se répéter


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 06:44

    Généralement, le feu est devant celui qui le regarde, ce qui fait que quand on a le feu au cul, on et dans une position assez acrobatique...

    2
    Bernard Rousseau
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 05:47

    Et quand on a déjà le feu au cul, c'est quoi le tarif? :o)

    1
    Mardi 28 Septembre 2010 à 11:42

     Un écrit de poids ce qui n'engage pas (pour le moment) d'alléger tes lettres:) On est dans un système où le respect d'autrui n'est plus à l'encontre de l'humain mais à ce qu'il représente sur la balance ! Oui il est fatiguant ce monde ... (tiens je vais me prendre un bout de chocolat ) ^^:)

    Bonne journée :)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :