• Décidément

     

                Décidément, les ministres de notre gouvernement ne sont pas à la fête ces jours –ci. Hier soir, j’ai regardé l’émission de Monsieur Yves Calvi. 
           Il y avait entre autres sur le plateau l’ineffable Monsieur Lefebvre, ci-devant porte parole de l’Ump, Madame Lepage, Députée  du Modem ( pas modulateur démodulateur, non, ça veut dire  MOuvement des DEMocrates, naturellement), et je garde la meilleure pour la fin, Madame Le Pen, tout aussi députée et toujours aussi prolixe. 
           Quand j’ai commencé à regarder, il était question des délinquants sexuels, et bien entendu il a été question de Polanski, violeur et fuyard rattrapé, et évidemment de ceux qui l’ont défendu, en particulier le ministre de la culture Monsieur Mitterrand, Frédéric (je précise le prénom, pour éviter toute confusion).     
            Madame Le Pen a lu un passage du livre de Monsieur Mitterrand, Frédéric, "la Mauvaise vie" publié chez Laffond en 2005, passage relatif au tourisme sexuel limite pédophile dont  l’auteur se  délectait en pays siamois. 
            Bizarrement, un silence profond et gêné s’est établi sur le plateau, et Monsieur le porte parole de l’Ump est resté coi, se contenant de quelques timides gestes d’invite à la modération à l’intention de la fougueuse Madame Le Pen, qui bien entendu n’en a eu cure.
            Qui a lu ce livre, que d’aucuns disent magnifique en ce sens qu’il serait le récit courageux d’un homme se penchant sur son passé et exprimant quelques regrets, voire, en filigrane, de remords. En tous cas, le passage lu à l’antenne ne faisait pas état de regrets ni de remords, mais étalait une profonde jouissance . 
            Entre Messieurs Chatel qui tartuffe, Darcos qui vote  le refus de la privatisation de la poste,  Besson qui embastille les émigrants, Hortefeux qui n’aime pas les auvergnats, Kouchner qui confond  les copains et les mœurs, voilà maintenant  que Monsieur Mitterrand, après s’être penché sur des jeunes garçons, se penche sur son passé. 
             Vous allez me dire qu’on a vu pire . 
           C’est sur, Gilles de Rais, Talleyrand, Fouquet et consorts  étaient loin, très loin de parangons de vertu.
            J’en conviens. Mais on a vu mieux aussi.  
            Non ?
            Mais si, en cherchant bien, on devrait trouver des braves gens dans ces sphères.
            Voici le texte lu par Madame Le Pen ( source AgoraVox, Pierre Boiteau )  
            A vous de juger…

     « « « « J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. » » » » »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    el mektoub
    Jeudi 8 Octobre 2009 à 13:33
    que Marine le Pen soit prenante des faits pour alimenter sa paroisse ne fait
    aucun doute, pour autant et bien que les propos soient éminemments politisés,
     il n'en reste pas moins que nous avons un ministre de la culture qui de son aveu
    (j' allais dire de son propre aveu, mais subsiste-t-il qq chose de propre
     chez cet individu??) de son aveu donc, a des penchants plus
    que pédérastiques
    quelle solution démocratique dot-on apporter au problème?
    je vous fais remarquer que les autres intervenants ont été pour le moins
     silencieux et se sont bien gardés d' intervenir, n' est-il pas?
    qu'attend donc l' omni président pour laver son gouvernement de cette fange??
    rappelons nous Outreau et d'autres affaires pour lesquelles le principe de précaution a sur valu,
    qu'il y ai moins de ceux-ci et pllus de ceux-là en ce bas monde n'exclut pas que justice soit faite et que pour le moins la camisole chimique soit proposée à ces "illustres" personnages, je dis illustre en référence à landru petiot et autres monstres
    je ne peux envisager un quelconque pardon, un quelconque laxisme envers ce genre de personne, sauf peut-être à remettre en place la veuve pour les crimes sexuels, perpétrés ici ou ailleurs.

    4
    peache Profil de peache
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 20:53
    je rejoins ton avis, Mayaa; notamment en ce qui concerne le coté pourri
    qui participe à la constitution de ce qu'il est convenu de nommer l'être humain.
    bien sûr que "l'achat" de jeunes filles et de jeunes garçons a un relent de
    soufre.
    Mais la grandeur de l'humain, justement est de se tenir au dessus de la
    pourriture. Quant à la Marine ( pas la royale, l'autre, la bretonne) il est bien
    évident que son indignation est tout misérablement politicarde. 
    Mais heureusement, il y a quand même moins de Frédéric ,  de Roman
    et de Marine que de gens normaux sur cette planète. 
    Tu as raison, l'interpénétration des masses laborieuses et  des autres
    composantes de la société laisse un arrière goût de stupre !
     
    3
    Mayaa
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 13:39
    En outre, je doute que les buts de Madame LP, Marine de son prénom soient purement altruistes et dévoués à la protection des adolescents des pays en voie de développement.Encore une fois, quelque détestables aient  été les agissements de Monsieur M. , s'il sétait agit du livre-confidences de Monsieur X. ou Y. je doute que Madame LP en fasse ainsi état, ni peut-être même qu'elle le lise tout simplement.

    En politique, tous les coups sont permis ...

    (J'ai failli écrire une autre conclusion à mon commentaire, mais je viens de l'effacer.... J'ai failli écrire que les voies de la politique étaient tout sauf impénétrables, mais parlant d'homosexualité masculine et de pédophilie cela aurait été particulièrement scabreux .... :-S)

    2
    Mayaa
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 13:33
    Est-il si différent, l'homme qui avoue payer pour se procurer de jeunes garçons de celui qui paie pour s'offrir de jeunes filles. Je ne sais pas. Je ne crois pas. Ce qui est détestable, c'est le fait de marchander le sexe. Le geste d'amour, même sans amour, appelons-le par son nom : le plaisir, le plaisir donc est un acte qui se doit d'être partagé et dûment consenti et accepté.

    Oui, mais... comment faire quand on est laid, contrefait, timide, pressé, exigeant sur certains types de "prestations" ?  Je ne sais pas ... Les ervices tarifés de prostitué(e)s plus âgés ? Mais souvent, ils/elles en sont là car ils ont été pris très jeunes dans l'engrenage...

    Il est certain que dans ce genre de commerce comme dans n'importe quel autre commerce, le manque de demande ferait tarir l'offre. Mais où se tournerait la "demande" ? Vers les écoles, les séminaires, les oeuvres humanitaires pour adolescents difficiles ??? Et que ferait l' "offre", pas celle des gamins-victimes, mais celle des "adultes-maquereaux" ??? Leur crever les yeux pour les faire mendier dans les rues de Bombay ou de Bangkok ??? Se recycler dans le trafic d'armes et de drogues ?

    Je n'absous pas Monsieur M., Frédéric de son prénom. Je n'absous pas Monsieur P, Roman de son prénom ... Mais j'ai bien peur que tant qu'il restera deux humains sur terre, subsisteront les notions de négoce et de rapports de force ...
    1
    el mektoub
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 09:23
    un geste citoyen serait de déposer plainte , non? tout compte fait il est
    aussi bien à droite,
    la prochaine fois qu'il sort il faut l' empaler, la jouissance ne pourra qu'être
    en relation directe avec son "penchant"
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :