• déchoir, ne pas déchoir ...

    déchoir, ne pas déchoir ...Partout, sur tous les tons, on entend ces temps-ci parler de la nationalité, et, surtout, de sa déchéance éventuelle qui pourrait peut-être éventuellement allez savoir, pourquoi pas, bien sûr, nécessairement pour les uns, inutilement pour les autres,  être prononcée  contre ceux qui ont, qui vont, ou qui vont peut-être commettre des attentats ou qui ont, qui vont ou qui vont peut-être aller participer à ce qu’on nomme le djihad, et qu’en d’autre temps ont aurait nommé croisades.
    Ce djihad, que mon cher Larousse définit entre autres  en ces termes : Effort sur soi-même pour atteindre ledéchoir, ne pas déchoir ... perfectionnement moral ou religieux
     (C'est abusivement que le mot est employé au sens de " guerre sainte ".)..
    Le Coran, lui, dit que le djihad est une prescription à l’être humain de lutter et de faire l’effort constant afin d’atteindre et de demeurer dans le droit chemin.
    Il me semble, mais, n’étant pas suffisamment versé dans l’interprétation des Ecritures -d’où qu’elles viennent - je tiens à préciser que ce n’est que mon avis. Il me semble, donc, que les textes, l’un d’inspiration chrétienne et l’autre islamique, disent la même chose.
    Et que, de part et d’autre, on extrapole , en donnant à ce mot un sens qui est formellement contredit par les actes de eux qui s’en réclament, et son utilisation irréfléchie  par les autres pour se donner un air de connaisseurs.
    Mais cette extrapolation, si elle apporte quelques éclaircissements sur l’origine du problème n’en n’est qu’un aparté .
    En effet, les épouvantables violences exercées en son nom n’ont absolument aucun rapport avec les préceptes du Coran. Et déchoir, ne pas déchoir ...les nombreuses inepties éructées, écrites ou radio-télédiffusées ne font rien pour arranger les choses. 
    La nationalité, que mon cher Larousse (je sais bien que je l’ai déjà dit, mais je l’aime, ce n’est pas de ma faute ) mon cher Larousse, donc, définit comme une appartenance juridique d'une personne à la population d'un État, n’a rien à voir dans cette affaire.
    Car les brutes aussi sanguinaires qu’imbéciles qui massacrent allègrement  à qui mieux mieux n’ont rien à voir avec les diverses républiques ou royaumes auxquels ils sont supposés appartenir, aveuglés, voire abrutis qu’ils sont par les élucubrations dont les abreuvent des prêcheurs allumés.  Et ceux qui, de l’autre côté, affirment que l’islam est la cause de tout sont tout aussi dans l’erreur .
    Il s’agit donc d’une affaire de religiosité, et les siècles passés nous ont montré combien la sauvagerie des intégristes religieux de tout poil ont pourri la vie de nos prédécesseurs.
    déchoir, ne pas déchoir ...Notre République étant laïque , et d’autre part les cons étant de toute nationalité, la déchéance de nationalité ne peut s’appliquer qu’à des gens qui en ont deux ( nationalités...), ce qui réduit considérablement le nombre de "bénéficiaires".
    Ceux qui partent pour participer au "djihad" ont pour motivation un intégrisme aveugle et, puisque qu’ils croient que leur "dieu" les attend au paradis, peu leur chaut la déchéance de leur nationalité.
    Cette déchéance , qui fait frétiller la presse et ergoter les politiciens n’a donc que l’intérêt rapporté par le tirage en hausse des journaux, et les éventuelles améliorations de scores électoraux.

    photos :marzfrancais.blogspot.com ; fr.euronews.comen.wikipedia.orgfrvocabulary.blogspot.com


  • Commentaires

    3
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 09:26

    Toute cette haine trouve sa source dans la misère, cette misère que nos démocraties entretienne avec d'étranges partenaires. Dans un monde d'amour, de tolérance et de partage cette barbarie ne trouverait pas le terreau pour se développer

    Amicalement

    Claude

    2
    Jeudi 7 Janvier 2016 à 09:16

    Bonjour Peache, je suis d'accord avec toi, on monte en épingle cette histoire comme si c'était l'outil le plus important pour arrêter les attentats, on ne parle plus que de ça! Il est évident qu'aucun de ces fous sanguinaires ne va se dire: "Oh j'arrête sinon on va m'enlever ma nationalité française"!

    Mais au point de vue psychologique, je trouve que lorsque nous, français, nous entendons dire que celui qui a commis ces massacres est français, nous avons honte! Alors je trouverais bien qu'il ne le soit pas, mais si possible avant d'avoir commis ces actes monstrueux. C'est encore une utopie, mais comme la plupart de ceux qui ont commis ces attentats étaient soi-disant "surveillés, fichés S et assignés à résidence", ce qui ne les a pas empêchés de prendre l'avion plusieurs fois pour se préparer en Syrie ou ailleurs... On aurait pu savoir à l'avance avec un peu de perspicacité et de véritable surveillance.
    Je sais, c'est idiot ce que je dis!

    Bonne journée Peache, bises.

      • Jeudi 7 Janvier 2016 à 09:56

        il est plus facile de dire yaka, faukon ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :