• d'un temps à l'autre

    d'un  temps à l'autreCe, matin, alors qu’un soleil un tantinet voilé éclairait joyeusement la Baie, malgré les brexit, manif, et toutes ces diverses joyeusetés qui agrémentent le morne quotidien de nos contemporains, voulant vérifier mon emploi du temps surchargé de retraité, j’ai jeté un œil inquisiteur sur mon calendrier.
    Nous sommes le 24 juin , et c’est la Saint Jean. Et j’ai pensé à mon frère qui a rejoint notre Père et nos Vieux aux Champs Elysées où les anciens grecs rangeaient les gens vertueux .
    Parmi ces Vieux, il y eut une succession de 3 Jean-Baptiste, précédés d’un Jean-Pierre. Et l’un de ces Jean-Baptiste, né en 1811, avait 5 ans en 1816, il y a deux siècles .
    5 ans, c’est l’âge d’une de mes arrières petites filles.
    Et je me suis demandé, avec la fantaisiste pensée débridée et parfois saugrenue qui caractérise notre lignage, si Jean Baptiste, du haut de ses 5 ans napoléoniens a imaginé que, dans les deux siècles suivants ses descendants allaient d'un  temps à l'autreparcourir le monde en tous sens ?
    A-t-il pensé qu’il y aurait parmi eux des enfants de toutes les couleurs ?
    d'un  temps à l'autreA-t-il imaginé qu’ils auraient essayé de sauver notre Terre et de peut-être conquérir les Cieux ? Savait-il qu’un vieux lorrain se souviendrait de lui, alsacien laborieux , et qu’il se sentirait honoré d’être son descendant ?
    A-t-il pensé que des hommes seraient assez fous pour presque détruire le monde pour mieux le dominer ?
    A-t-il imaginé que, 7 générations après lui après lui, une petite fille porterait en elle un peu de lui, qu’elle allait , peut-être sans le savoir, diffuser ses idées, et même, qu’un jour, elle serait fière de lui? 
    Et cette petite fille provençale , quel sera son futur, saura-t-elle, consciemment ou non, qu’elle porte en elle les espoirs et les rêves d’un petit garçon alsacien qui vécut si longtemps avant elle ?
    J‘en suis sûr, moi.

    images : www.unavissurtout.com;  martinefernandez2.unblog.fr;  www.multispecies-salon.org

     


  • Commentaires

    4
    Lundi 27 Juin 2016 à 07:30

    Bien souvent nous voulons comprendre ce qui était au temps d'avant et en même temps nous nous inquiétons sur ce que sera le temps d'après, et, notre vie défile entre nos interrogations et nos craintes, alors que nous avons simplement oublier de vivre notre temps présent

    Passe une belle semaine

    Amicalement

    Claude

    3
    Samedi 25 Juin 2016 à 17:29

    Bonjour Peache, je constate que tu as bien recherché dans ta généalogie. C'est en effet intéressant de connaître ses ancêtres, ses origines, ses racines. Personnellement je n'ai pas réussi à remonter plus haut que mes grand-parents, notre famille est si éclatée, dispersée et d'origine incertaine avec d'étranges ramifications, dans des tas de pays différents, que j'ai du renoncer. Seuls les noms de famille qui proviennent des anciens métiers exercés par ces ancêtres me donnent des indications, et mon fils n'ayant pas d'enfants notre lignée va s'arrêter là.frown

    Belle fin de semaine, ici l'été est enfin arrivé avec une chaleur torride et le chant des cigales, bises.

    2
    Vendredi 24 Juin 2016 à 08:24

    Oui c'est la fête de l'été et la saint Jean Baptiste.Des milliers d'enfants portent ce prénom héritage de notre culture Judéo Chrétienne.

    Il faut entretenir la mémoire de ses ascendants le mieux serait par écrit mais tout va trop vite aujourd'hui et malgré les moyens puissants dont nous disposons pour stocker les souvenirs,le temps arrive à tout diluer.Que faire sinon à l'âge de raison raconter les épisodes marquants de la vie de ses ancêtres à leurs descendants.Pas toujours facile.

    Belle page,

    Bonne fin de semaine.

      • Vendredi 24 Juin 2016 à 10:23

        le temps se trouve, il ne passe pas plus vite maintenant qu'en 1815.  Peut-être ne savons nous plus le vivre ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :