• cycle

    Il pleut.
    Sur le toit de tôles, les gouttes jouent une musique monotone, avec, selon la colère des nuages, des sons de tempête ou des friselis d'oiseaux.
    Le ponton, impassible, regarde la baie, et essaie de deviner, au travers du rideau de bruine, les formes fantomatiques des collines de Nouméa, de l'autre côté de l'eau.
    Bien sûr, il sait exactement où sont le mont Té, le Ouen Toro, Tina et Uemo, et lescycle bancs de sable, et les îlots Sainte Marie qui cachent l'aéroport à sa vue.
    Quand les dieux des pluies décident, allez savoir pourquoi, de retenir leurs larmes, tout doucement, la terre se laisse entrevoir, et minaude pour se laisser admirer .
    On entre alors dans cet univers gris où les couleurs sont calmées, ou le bruit même du vent s’estompe pour donner une impression de premier matin du monde.
    Petit à petit, tout doucement, presque en catimini, un timide rayon de soleil s’immisce entre deux nuages, et vient iriser l’eau, puis il s’enhardit, grandit, ouvre toute grande la porte à ses frères, et la mer redevient bleue. 
    Un a un les oiseaux se remettent à leurs vocalises, et la terre, gorgée d’eau, laisse échapper une fine brume, comme pour rendre aux cieux la monnaie de leurs averses.


  • Commentaires

    6
    Mercredi 25 Janvier à 10:16

    Que ce texte est poétique et si beau qu'il nous donne envie d'aller admirer avec toi le premier matin du monde!

    Est-ce que ma chambre est toujours réservée?

    Ici il pleut et c'est tout gris, mais je n'ai pas ton âme d'aède.

    Kisetoj mon cher Peache et un grand merci.

      • Jeudi 26 Janvier à 00:13

        content que ça te plaise ! du coup, je mettrai un tapis sur le ponton pour ton séjour .

    5
    Mercredi 25 Janvier à 10:02

    Un terre  Française que l'on dit superbe, mais si éloignée de la capitale !

    J'avais le rêve d'aller passer quelques jours sur l'île aux Pins.....

    merci de ce billet

     

      • Jeudi 26 Janvier à 00:20

        l'île des Pins est un lieu idyllique, les Loyauté sont merveilleuses, la Grande Terre est magnifique.  Il y a aussi des cyclones ,et quelques individus qui, comme partout ailleurs,ne se sentent bien que quand ils font des conneries, et des gens, des vrais gens, qui font tout ce qu'ils peuvent pour améliorer le monde. Comme partout...........Mais je suis bien content de vivre ici!

         

    4
    Mercredi 25 Janvier à 08:57

    Si poétiquement dit, on arrive à aimer la pluie. Par chez nous on l'espère pour chasser la pollution qui nous bloque dans nos appartements depuis plus de huit jours

    Amicalement

    Claude

      • Jeudi 26 Janvier à 00:24

        Merci ! Ne t'inquiète pas, Dalida l'a dit " le jour où la pluie viendra (vous) serez les plus riches du monde !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :