• Constat

          On parle beaucoup de féminisme, depuis quelques jours.
        Il a fallu et il a suffit qu'un membre de la "haute" société soit impliqué dans une aussi lamentable que sinistre histoire de mœurs pour que la situation des femmes dans notre monde vienne sur la place publique.
        Bon jour ! Ce qui revient à dire que, quand tout semble aller à peu près normalement, c'est à dire tant mal que bien, donc le plus souvent, tout le monde s'en fout royalement. Ou peut-être l'évocation du sujet nécessite-t-elle un drame pour pouvoir se faire ?
         Comme si les petites filles d'Asie offertes par la misère de leurs parents et "consommées" par ce qu'on est hélas bien obligé de dire des hommes venus d'occident , comme si les gamines qui triment sur les tas d'ordures du Caire ou de Calcutta, les jolies jeunes femmes de là ou d'ici à qui on fait miroiter les charmes des voyages et finissent sur les quais de ports improbables, comme si les millions d'ouvrières sous payées, les épouses violées et les femmes battues, comme si les richissimes "vedettes", les désœuvrées aussi inutiles que leurs compagnons de la " jet-set ", cet ahurissant ensemble hétéroclite de milliards et de vanité ( dans tous les sens du terme ) se traînant lamentablement à travers la planète en riant faux, comme si les balayeuses devenues en promotion techniciennes de surfaces, les bonnes-à-tout-faire, les là-pour-ça et les reste-avec, les mères-la-pudeur et les faiseuses d'anges, les fliques et les taulardes, comme si en un mot toutes celles qu'on dit du sexe dit faible n'étaient que défouloirs, accessoires , instruments, voire outils ou sujets de conversations "mondaines".
        Et comme si, injure suprême puisqu'inconsciente, cette situation étaitBon jour ! Bon jour !"normale". Aux yeux de qui ? Comme si, en dehors de quelques voix, féminines ou masculines, la plus grande part de nos contemporains, tous sexes mêlés, y était indifférente. Tant que tout se passe loin de son regard.
          Et qui devient féroce le temps d'une manif ou d'un passage à l'écran quand quelqu'un en vue est soupçonné. J'en connais qui m'accuseront de mauvaise foi, et je souhaiterais avoir tort, ou plutôt - et la nuance est de taille - leur donner raison.
    Bon jour !   Chaque jour,  la presse se fait un devoir de dénoncer la détention arbitraire de journalistes, il serait intéressant de voir la réaction des citoyens et citoyennes lambda, si les journaux télé répétaient chaque jour que nous sommes tous et toutes égaux.
          Je ne suis pas sûr que cette initiative emporterait beaucoup de suffrages.... Mais, quand même, il y a quelques lueurs d'espoir.   
          Bien tardives, bien timides, bien sûr, mais elles sont là. Alors ...  


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :