• conditionnellement vôtre

    conditionnellement vôtreL'immense majorité des moyens d'information, cette énigmatique nébuleuse qu'on nomme médias est rédigée, dite ou montrée pratiquement constamment au conditionnel, mode de conjugaison utilisé pour exprimer un souhait, une hypothèse ou, comme son nom l'indique, un fait ou une action soumis à une condition.
    Les informations qui sont supposées nous instruire, nous éduquer, voire nous former (en politique en particulier) nous sont donc diffusées, distillées, voire imposées d'une manière hypothétique, présumée, douteuse, incertaine et même problématique, si on en croit ( et pourquoi ne le croirait-on pas?) le sens du mot "conditionnel".
    Elles sont néanmoins assénées d'un ton péremptoire, montrant l'intention d'une tentative de persuasion. Les professionnels de l’information me donnent l'impression de n'avoir appris que ce mode conditionnel en français, tant ils l'utilisent quotidiennement, par un matraquage répétitif (mot pudiquement défini par mon cher Larousse par répétition constante d'un slogan ou d'un message).
    Cette manière d'agir induit chez moi une réflexion: soit les professionnels des médias disent n'importe quoi n'importe comment, et parlent de faits ou d'événements sans avoir vérifié leur véracité ni leurs sources, ou ils me prennent pour un béotien seulement apte a entendre, sans réfléchir, ni , évidemment , comprendre.
    Et, finalement, il me semble que les p
    âles émules de Théophraste Renaudot, honnête tout au moinsconditionnellement vôtre jusqu'à ce que Richelieu n'utilise La Gazette pour sa propagande politique, font usage de cette "logique" et cette méthode de travail ne soit devenue celle d'une grande majorité de "journalistes".
    Ce système "d'information" oblige le quidam lambda à lire plusieurs organes,
    écouter plusieurs radios ou chaînes de télévision et à faire travailler ses méninges pour tenter de découvrir une part de vérité.
    Et je m'aperçois que finalement ma diatribe n'est ( presque ) pas justifiée , puisque, en nous obligeant à
    travailler pour vérifier leurs embrouillaminis, les médias contribuent à notre éducation.
    Enfin presque peut-être éventuellement, allez savoir …........

    image : wirtschaftsprachen.hslu.ch ; pearltrees.com


  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Octobre à 08:24

    Lorsque l'information s'apparente à de la désinformation je crois qu'il est préférable de s'en détacher

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :