• civilisation

    civilisationDepuis que Néanderthal est devenu Sapiens sapiens, ses relations avec ses semblables ont évolué, et, tout doucement, sont devenues civilisations.
    Joli mot, civilisation, défini par notre cher Larousse comme "État decivilisation développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres".
    Ces civilisations, qui ont lentement évolué dans des milieux, des contextes, des régions exotiques les unes aux autres, sont toutes différentes mais n'en sont pas moins égales, même si un ministre, inspiré par Dieu sait quel démon, prétend le contraire en sous-entendant que la sienne est la meilleure.
    C'est ainsi qu'on parle de civilisation chinoise, égyptienne, maya, inca, gauloise etc.. Et même parfois de civilisation nord-américaine.
    Cette dernière, conséquence de la cohabitation plus ou moins consentie de pratiquement toutes les ethnies de la planète, est un étrange galimatias d'esprit pionnier, d'intolérance, d'une aussi prétendue qu'inconcevable supériorité de la couleur des uns sur celles des autres, d'une conception des armes et, surtout , de leur usage, d'une idée de la justice très particulière.
    civilisationElle  est centrée sur le principe que le WASP (white anglo saxon protestant, expression locale signifiant en langage normal blanc anglo-saxon protestant) est doté d'une essence divine et que le reste du monde lui est, de très loin, inférieur.
    C'est ainsi qu'il y a quelques semaines, une jeune garçon noir a été abattu à coup de pistolet par un sombre crétin blanc, qui, sans aucune raison, l'estimait suspect .
    Il a commis son crime au nom d'une loi imbécile votée sous la pression des lobbys des marchands d'armes, et selon laquelle n'importe qui peut porter une arme et s'en servir "pour se défendre" dès qu'il croit se sentir en danger.
    civilisationIl est évident qu'un gamin noir rentrant chez lui sous la pluie présente un réel danger pourcivilisation l'existence d'un abruti blanc se prenant pour un justicier patrouillant en 4X4.
    Et des policiers locaux  l'ont confirmé avec toute la logique des états du sud.
    civilisationAyant trouvé l'assassin blanc près de sa victime noire, ils  l'ont laissé repartir avec son arme, tout en vérifiant avec soin si le jeune cadavre n'était pas celui d'un dangereux  et  affreux alcoolique drogué. Quand même, un grand jury doit se réunir le 10 avril pour déterminer si les charges sont suffisantes pour poursuivre l'assassin. Non vous ne rèvez pas...
    Ce paradoxal pays est dirigé par un noir élu par une majorité de blancs, et qui aura bien du mal à concrétiser son vœu " Yes we can "..


  • Commentaires

    4
    hem
    Lundi 2 Avril 2012 à 09:33

    " Paix aux hommes de bonne volonté"  lit on quelque part !   quand donc cette paix s'installera sur notre vieux globe ? la bêtise n'a pas de limites ! mais là  les limites ont été dépassées,  ce n'est non seulement une bêtise mais une cruauté flagrante qui laisse pantois et horrifié que ce soit pour Toulouse, pour ce jeune noir et toutes les atrocités.  


     

    3
    Dimanche 1er Avril 2012 à 23:17

    Content de vous retrouver, ma Chère.Peut-être est-il  possible de faire bouger ? Ce cher Stéphane Hessel nous y incite : Indignons nous! 

    2
    volotovnia
    Dimanche 1er Avril 2012 à 18:08

    Le monde va de plus en plus mal, la bêtise étend encore ses limites, si tant qu'elle en ait eu une un jour ...Bonjour cher Vous.

    1
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:50

    Quel bel article Peache ! On a beau essayé de rire de tout, en ce moment, y'a bien des choses qui ne font pas rire du tout... Entre ce jeune garçon noir aux US, notre tuerie de Toulouse et toutes celles qui se passent dans le monde... Y'a pas à dire, L'homme est vraiement une bête pour l'Homme et la bêtise humaine n'a aucune limite... Qué misère...

    Mistouline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :