• cause toujours

    cause toujours C'est au sujet de quoi-t'esque, questionnait Alexandre Benoît Bérurier, l’ineffable adjoint ducause toujours Commissaire San Antonio, immortalisé par Monsieur Frédéric Dard. Mais d'où qui pue donc tant s'exclamait Zazie, dans le Métro de Monsieur Queneau. Casse toi, pauv'con, éructait Monsieur Sarkozy, Président de la République.
    Les deux premiers, littéraires et pleins d'humour, étaient fort plaisants à lire et universellement appréciés .
    Je ne suis pas sûr que l'interpellé par le troisième cité ait particulièrement savouré cette invitation au départ si délicatement et spirituellement formulée.
    "A l'origine sa veu dire canabis (en je c pu kel langue)" répondait (par écrit) un collégien à la question "que signifie j'te kiff ".

    Le 15 octobre 2014,les gamins des écoles n'ont pas eu de cours dans beaucoup d'académies parce que leurs enseignants étaient consultés pour savoir quelles mesures devaient être envisagées pour que les dits gamins soient capables de s'exprimer, lire et compter. En somme pour avoir atteint le "socle commun"(*) à 16 ans, âge auquel on n'est plus obligé d'aller à l'école.
    cause toujours En 1881 et 1882, quand il rendit l'école laïque et obligatoire, Jules Ferry ne se doutait certainement pas que 129 ans plus tard l'Education Nationale n'aurait toujours pas trouvé le moyen d'instruire correctement tous les enfants. Les pourcentages d'analphabètes et d'illettrés dans notre doulce France sont ahurissants.
    Bien entendu, et comme toujours chez nous, personne n'est responsable, ni les politiques, ni les enseignants, ni la sacro-sainte Education Nationale. Les arguments arguties évoquées par les uns et les autres, étant   trop d' enfants dans les classes, trop peu d'enseignants,  trop de hiérarchie, trop peu de liberté et la crise, la crise, la crise.... Jamais trop de vacances.
    Toutes ces absences de raisons font que, titulaires du BEPC, voire du Baccalauréat, nombreux sont nos jeunes concitoyens (et même moins jeunes) ne sont pas en mesure de lire, écrire ou compter correctement.
    Donc de comprendre le monde dans lequel ils vivent.
    Il n'est pas opportun de parler d'Histoire ou de Géographie, qui pourraient être considérés comme ce qu'on nommait
    jadis  et même naguère, des "gros mots ".cause toujours
    cause toujours Les gens de ma génération ( ancêtres, séniors, vieux croûtons ou vieilles ganaches, voire vieux cons  ), au sortir de l'école maternelle, savaient lire les lettres, les chiffres et étaient en mesure de commencer tout de suite à apprendre, encadrés qu'ils étaient par les derniers hussards de la République, ces Maîtresses et ces Maîtres en blouse grise dont le métier était encore un sacerdoce. Il en existe encore quelques uns, mais noyés dans la masse des "fonctionnaires" et bénéficiaires des indiscutables "acquis sociaux "
    Qu'on le veuille ou non, que cela  plaise ou non,  la situation actuelle de l'Ecole, et par conséquent celles des élèves,  est de la responsabilité des enseignants , de l'Education Nationale, et  des parents aussi, bien sûr .
    Et, évidemment des politiques.
    Que nous avons élus .
    Donc …..

    photos :gretagarbure.com ; tartinneauxpommes.blogspot.com ; pasidupes.blogspot.comwww.ladepeche.fr ; www.flickr.com 
    ________________________________
    (*) « Les langages pour penser et communiquer, les méthodes et outils pour apprendre,  la formation de la personne et du citoyen  l ’observation et la compréhension du monde , et les représentations du monde et l’activité humaine . (Cf Le Monde.fr | 15.10.2014 )


  • Commentaires

    9
    Lauryale
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 10:45

    Je viens de voir par hasard que quelqu'un avait transmis la vidéo intitulee "Une rectrice courageuse" dommage que les gens ne vérifient pas leurs sources. Cette bonne femme n'est pas une rectrice, elle est une historienne qui se plaît à reecrire l'histoire. Elle s'appelle Marion Rigaut et elle est une amie de Soral et de Dieudonné. Alors pour être orientée .... Elle a envoyé cette vidéo à tous les recteurs et rectrices d'Academie et voilà comment n'ait la désinformation 

    Dans quel monde vivons nous  !

     

    8
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 23:01

    @triskèle hélas, hélas, hélas, hélas,hélas, hélas, hélas,et cetera . Réaction un  tantinet orientée politiquement, sur la fin, mais tous les ministres, de tous les bords essaient tous de laisser leur trace dans les manuels, à n'importe quel prix ! Qu'importent les gamins pourvu qu'on se rappelle mon nom ....

    7
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 18:56

    Je te transmets ce que je viens de recevoir mon cher Peache:

    https://www.youtube.com/embed/7waAbs5hDa0

    Une rectrice courageuse! Bonne soirée.

    6
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 19:58

    Coucou mon Peache ! Et si... on arrêtait de faire de réformes !!!??? Tu verrais le pataquès que c'est chez moi avec ce mercredi qui vient encore tout chambouler pour pas grand chose !! Donc, si on arrêtait un peu de réformer les réformes et si on se concentrait un peu plus sur l'essentiel... Et s'il faut réformer pourquoi ne pas prendre son temps pour le faire !? Quand tu vois que les scientifiques viennent d'à peine donner leurs résultats sur la méthode globale ou semi-globale dans l'apprentissage de la lecture et qu'ils sont catastrophiques ! Des méthodes destructrice au bon fonctionnement du cerveau ou la compréhension en général et je t'en passe et des bien plus dramatiques... Résultat des courses : des milliers de victimes adultes aujourd'hui, incapables de penser comme nos anciens le pouvaient avec la vieille méthode syllabique ! Et si, on fabriquait des cancres de façon tout à fait raisonnée et voulue !? Moi... y'a des jours où je me pose franchement la question... Hug mon Peache, porte toi bien !

    5
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 16:00

    "Donc de comprendre le monde dans lequel ils vivent."et oui, quand on ne comprend rien et lorsqu'on est capable d'aucune interrogation sur la marche du monde, on accepte plus facilement l'ordre ou plutôt le désordre existant ce qui me fait penser que toute cette médiocrité a été installée sciemment en la faisant passer pour "moderne"... Belle journée à toi, amitiés

    4
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 13:27

    Donc il faut revoir tout mais surtout la motivation des profs elle  doit obligatoirement passer par notre confiance mais nous parents sommes nous prêts à donner plein pouvoir aux enseignants !!!! l'abus de  tout, du pouvoir de l'argent des médicaments,  moi je travaille dans le médical et de l'abus  des patients , j'en croise tous les jours le c'est "GRATUIT "alors .....

    big bisous ça on peut encore abuser de bisoussssssssssssss

    3
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 13:26

    Je suis d'accord avec toi Peache, et avec le Penseur aussi, le certificat d'étude à notre époque avait bien plus de valeur que le baccalauréat d'aujourd'hui car il validait de réelles connaissances, alors que les bacheliers de nos jours ne savent même pas écrire sans faute, et ne parlons pas de culture générale. Pourquoi avoir changé ce qui marchait si bien? Je crois que chaque ministre souhaite laisser son nom dans l'histoire en inventant une nouvelle méthode, et au final on voit le résultat.
    Belle journée Peache, amitiés.

    2
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 10:42

    Classes surchargées, enseignants jamais contents, élèves découragés ou, pour certains, laissés de côté.....On connaît maintenant les conséquences du déclin de l'Ecole de la République....

    1
    Jeudi 16 Octobre 2014 à 05:33

    Nous étions 40 dans la classe et l'instituteur ou l'institutrice ne faisait pas grève, et notre petit certificat de fin d'études primaires nous apportait plus de connaissances générales qu'aux bacheliers de maintenant

    belle journée

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :