• campagne

    campagneNous sommes en campagne.
    Enfin, il a chez nous des gens qui sont à la campagne.
    Même si vous n’y avez jamais le pied, vous savez qu’à la campagne, on trouve des prés, des champs , des arbres, des buissons, des paysans, des vaches, des bouses, des oiseaux autres que des pigeons, des tracteurs, et périodiquement, des électeurs, car ces aussi intéressants avant qu’ignorables (et souvent ignorés, hélas) après,  tentent de vivre aussi en dehors des murs des villes.
    Et il y a des gens qui sont en campagne, c’est à dire qu’ils exercentcampagne une entreprise politique de durée déterminée dans un but de propagande.
    C’est peut-être pourquoi la cacophonie électorale règne dans tous les journaux, sur toutes les ondes, qu’elles soient radiophoniques ou télévisées et bien entendu sur tout ce qu’on nomme réseaux sociaux. Sur lesdits réseaux sociaux sont publiés tous les gestes et propos de tous et de chacun, des plus vrais aux plus fantaisistes, voire glauques, fruits de phantasmes, et même sciemment écrits pour nuire, sous bien, entendu, le couvert de pseudonymes courageusement anonymes.

    Mais tous les gens sensés savent cela, et en parler, finalement n’est que leur donner une tribune que ces élucubrations électoralo-politico-saugrenues sont bien loin de mériter. J’en reviens donc à mon idée originelle ( j’allais écrire originale, mais ce serait un tantinet prétentieux..)
    Et cette idée était de chercher à savoir ce que cache ce mot campagne, dans son acception campagnequinquennale.
    Pourquoi des gens apparemment normaux et théoriquement bien élevés se livrent à des bassesses et des hypocrisies, disent des horreurs sur d' autres tout aussi théoriquement bien élevés, qui sont leurs ennemis acharnés pendant cette foutue campagne et redeviendront amis de 10, 20 ou 30 ans quand l’élu pourra leur donner du grain ?

    Pourquoi d’autres se laissent-ils aller à des actes aussi imbéciles qu’inutiles et bien plus dégradants pour eux que pour leurs victimes ?
    Pourquoi aussi tous ou presque déclarent s’en moquer comme de leur première barboteuse, tout en écoutant-lisant attentivement et réseaux-socialisant à qui mieux mieux ?
    La campagne, en tant que, si j’ose dire, non-ville, est parcourue en tous sens par les aspirants. campagne
    En des temps pas lointains, on disait battre la campagne pour parler de ces voyages. On divaguait, puisqu’on errait à l’aventure.
    Mais divaguer signifie aussi tenir des propos incohérents , dire des choses déraisonnables.
    Ou encore sortir de son lit, pour une rivière.
    Et comme beaucoup tiennent des discours-fleuves, nous avons , selon notre humeur , le choix du sens à donner au mot .

    images : photodenature.fr ; fr123rf.com; blog.ouitranslate.com  ; aphorisme-billevesees.blogspot.com


  • Commentaires

    10
    Samedi 28 Janvier à 21:18

    Allez savoir pourquoi..mais le mot  campagne fait naître moi l'image d'un pâté de.....et de ces soubresauts médiatiques il ne faudrait pas en faire un fromage. Les "journaleux" qui sont bien loin de l'indépendance que les cinéastes américains ont tenté de nous faire gober, (le journaliste intègre qui ne peut vivre sans proclamer la vérité) sont bien les premiers à bouter le feu sous une marmite déjà sous pression....et dans laquelle mijote une bonne soupe que les politicards vont nous servir et avec laquelle ils seront rassasiés....vu que c 'est pas eux qui payent !

    Bonne indigestion.

      • Dimanche 29 Janvier à 01:32

        Un gouvernement c’est comme un bébé. Un tube digestif avec un gros appétit à un bout et aucun sens des responsabilités de l’autre.

        Ronald Reagan, américain et politicien. Il savait de quoi il parlait . enfin, peut-être..........
        Bon dimanche primairo-électoralo-saugrenu

    9
    Samedi 21 Janvier à 17:58

    Inquiétantes ces prochaines présidentielles... Vraiment !

      • Samedi 21 Janvier à 21:29

        la décision appartiendra aux gens!

    8
    Vendredi 20 Janvier à 09:08

    Cela vole bas ! la fonction de Président de la République est attribuée maintenant à l'issue d'une foire d'empoigne sans nom....Cela ne fait qu'augmenter mon inquiétude sur la future gouvernance de la France....On est loin de l'esprit de la rédaction de la constitution de la cinquième République....

    Bon week end..

      • Vendredi 20 Janvier à 21:43

        verba volent disaient les vieux latins. Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. On dit que gouverner c'est prévoir. bien sûr, mais faire après avoir prévu est une autre paire de manches Bonne fin de semaine quand même !

    7
    Vendredi 20 Janvier à 08:00

    Bonjour Peache, c'est vrai ça, pourquoi dit-on "être en campagne"? Campagne électorale? J'aimerais qu'on m'explique, mais je préfère être à la campagne.

    Bonan semajnfinon mon cher Peache.

      • Vendredi 20 Janvier à 08:09

        quand on bat la campagne, on faribole ..
        ĝis baldaŭ, kara !

    6
    Vendredi 20 Janvier à 07:36

    Cette campagne là n'est pas digne d'intérêt. Les vrai campagnards sont bien plus attirants, ils sont la richesse de notre pays 

    Amicalement

    Claude

      • Vendredi 20 Janvier à 08:08

        le bonnes sont aussi rares que les petits paysans riches...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :