• cagou,oiseau de lumière

    cagou,oiseau de lumièreSur la terre rouge, une aube bleue, annonce d'un jour de gloire, se lève et enchante le murmure de la rivière. Accompagnant ses pas d'un surprenant jappement de chiot, un oiseau, arpentant sereinement les lieux à une allure de sénateur, salue ses frères et sœurs, et chante la gloire du nouveau jour. Il vaque à ses affaires, balançant sa tête ornée d’une glorieuse mandorle de plumes, au rythme de ses pas .
    Ses yeux, vifs et scrutateurs, surveillent soigneusement les alentours, examinent le chemin où son corps aux plumes bleu gris ou gris bleu, selon les instants , va, vient et repart et revient encore, lentement, sûr de son prestige, son bec rouge piquant de ci de là un insecte ou un ver.
    Il a dû voler dans les temps anciens, mais de longues ères de calme, sans prédateurs, la nourriture abondante au sol lui ontcagou,oiseau de lumière désappris le vol et, aujourd'hui, il n'agite plus ses ailes rayées de gris clair et de noir, il ne se grandit en hérissant ses plumes têtières que pour danser la parade qui séduira une belle , ou pour montrer à tout importun qu'il est maître chez lui.
    Et, serein, il chemine au gré de ses envies, sûr de lui, fier symbole de son pays de lumière.
    Parfois, à la Rivière Bleue, des touristes viennent en rutilantes voitures, ce qui ne plaît guère au maître des lieux.
    Ainsi, un beau dimanche, un cagou qui paradait sur le parking de terre rouge a vu son reflet dans la peinture noire d'une belle voiture toute neuve.
    Il s'est approché, curieux, s'est miré, a admiré, provoqué, s'est énervé et pour finir, devant cette image qui lui ressemblait vraisemblablement trop à son goût, et devenait un voleur potentiel de dulcinée, s'est jeté sur elle, bec vengeur en avant, et lui a asséné quelques estocades, qui laissèrent quelques traces profondes dans la peinture brillante.
    Jusqu'à ce que, outré,  le propriétaire de la voiture intervienne, le chasse et déplace son bijou.
    Le cagou s'éloigna dignement jusqu'à la rivière qui chantonnait dans son lit , en remonta le cours , et, levant la tête, cagou,oiseau de lumièreaperçut la voiture noire garée en un autre endroit .
    Il revint vers elle, et, voyant de nouveau son image sur la carrosserie noire, se rua derechef et lui administra de nouveau quelques coups de bec bien sentis, avant de s'éloigner, satisfait d'avoir montré qui est le maître en ces lieux.
    Après avoir examiné les traces de l'algarade, l'homme à l'auto noire se jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus...

    images :www.20minutes.fr ; www.panoramio.com ; www.fiche-auto.com

     


  • Commentaires

    4
    Mercredi 10 Août 2016 à 07:38

    Bonjour Peache,

    Il a cru que c'était un rival. Il défend son territoire, non mais.

    Bonne journée.

    3
    Mardi 9 Août 2016 à 08:51

    Il n'a pas peur de ses rivaux même très brillants...Mdrrr

    Bon mardi.

    2
    Mardi 9 Août 2016 à 08:50

    J'ai découvert ce bel oiseau  il y a quelque temps en regardant une émission animalière. Je suis content que celui-ci ai donné une belle correction à ce touriste, il devrait être interdit de pénétrer sur les zones ou les animaux résident, on perturbe leur habitat, je voudrais bien voir comment réagiraient tous ces touristes si tous les jours défilaient dans leur maison toutes sortes d'animaux qui viendraient voir comment ils vivent, ou simplement prendre des photos de leur vie courante, de leur mode de reproduction. On ne peut pas foutre la paix à tous ces animaux qui ne demandent rien à personne

    Amicalement

    Claude

    1
    Mardi 9 Août 2016 à 08:03

    Bonjour  Peache, cet oiseau est magnifique et il a bien raison de défendre son territoire!

    Merci de nous raconter cette histoire comme tu sais si bien le faire. Je te souhaite une très belle semaine, bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :