• burqa, niqab, laïcité et liberté

     

    burqa, niqab, laïcité et liberté     De plus en plus fréquemment,  en France,burqa, niqab, laïcité et libertéon rencontre des personnes portant un vêtement étrange qui couvre leur corps du haut en bas et ne laisse apercevoir que les yeux. 
         Il s’agit de ces voiles qu’on nomme burqa en Afghanistan et niqab ailleurs, dans les pays arabes, la différence consistant à la forme de l’ouverture qui permet au porteur de voir le monde, le niqab ne laissant voir que les yeux et la burqa étant équipée d’un grillage qui interdit de voir quoi ce soit du visage en regardant de l’extérieur.           
         J’ai dit des personnes car il est très difficile  au premier regard de définir le sexe de la personne qui porte ce vêtement. Selon les salafistes de la fin du dix-neuvième et du début du vingtième siècle, le port de ce vêtement  était prescrit aux femmes  par les règles originelles de l’Islam et il est bon que  ces pratiques reviennent afin que la religion retrouve sa pureté.
      Selon les tenants actuels de cette tradition, les femmes doivent impérativement porter cette tenue, afin qu’aucun autre homme que leur mari ne puisse les voir, et jeter un regard conscupiscent  sur elles.
       Quelques uns soutiennent que les porteuses  sont consentantes, totalement et librement. 
       Il est des voix aussi, dans l’Islam qui s’en insurgent, disant que la religion a évolué et n’exige plus cette vêture. 
      D’autres, principalement dans les autres religions, crient à l’attentat liberticide, à la ségrégation sexiste, à l’avilissement des femmes, et dans la société civile, on clame la laïcité.
    burqa, niqab, laïcité et liberté    Quand une femme, musulmane ou  non musulmane peut aller dans la rue dans un pays où les préceptes de l’Islam sont        obligation politique, elle doit porter un voile masquant ses       cheveux etporter des vêtements à manches longues, voire, chez les plus intégristes, la burqa ou le niqab, et les servicesde police locaux  veillent à la stricte observance de cette  prescription. 
     Quand une femme musulmane va se promener, faireburqa, niqab, laïcité et liberté sescourses, va au cinéma ou vaque à des occupations aussi diverses que variées dans un pays non musulman, elle peut se vêtir à sa guise, comme toutes les femmes du dit pays.
         Il y a là la démonstration chez les uns d’intolérance,  et chez les autres de  libéralisme, c’est indéniable. 
         Quel est, véritablement, le désir des femmes ?  
       Les musulmanes qui déclarent être d’accord pour porter cette tenue sont-elles totalement sincères ? 
       Les non-musulmanes qui crient au scandale n’ont-elles que des sentiments de défense de leurs sœurs "opprimées"? 

            Où est la liberté ? 
           Où sont les frontières entre la religion, la vie sociale, la paix civile, le libre arbitre et la conscience ?
         Je pense, moi, que quand on va en Galilée, on fait comme les gens de Galilée, c'est à dire que les gens qui vont dans un pays doivent se plier aux lois règles et coutumes de ce pays, et réciproquement, si j'ose dire ...
            Qu’en pensez-vous ?

          

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    5
    Lundi 26 Avril 2010 à 10:29
    Traumatisé par la remontée tous azimuts du Front national, ironie du sort, puisqu’il l’a régénéré,  craignant sans doute qu’il s’accapare du débat initié hypocritement par lui sur la burqa, épiphénomène sociétal, ce Gouvernement, par l’entremise d’expédients, tente de reprendre la main.  Par la voix du fantôme de Matignon et accessoirement Premier ministre François Fillon, le chef de l’État et/ou roitelet élyséen, est “prêt à prendre des risques juridiques” en défendant l’interdiction générale du voile intégral. Voilà des pseudo démocrates en action, prêts à toutes les compromissions pour sauver les banques, favoriser la gabegie et légiférer contre une poignée de femmes, sous des prétextes fallacieux.

    Où est l’urgence d’une telle envie d’en découdre ?

    Où est l’urgence d’une telle envie d’en découdre ? A cette question, en réalité, il ne faut pas avoir fait Sciences Po pour déceler l’échec criard de la République, incapable de penser la société, de faire évoluer les mentalités, ou encore une dérive extrémiste. C’est le comble. On ne peut pas, d’un côté, accuser les autres d’être des extrémistes, et de l’autre, le devenir pour des buts inavoués, surtout électoralistes en vue de 2012. Oui, il s’agit bien ici de jouer la fermeté, un durcissement de pacotille, pour rallier encore et toujours les électeurs du FN qui se sont défilés cette fois-ci, déçus de l’inaction du sarkozysme, brasseur de vent. Où est le plan Marshall de la banlieue ? Aucun journaliste n’ose lui poser cette question des promesses. Nicolas Sarkozy ne veut-il pas couper l’herbe sous les pieds de Jean-François Copé, très offensif sur une loi contre la burqa et qui fait figure de probable remplaçant en 2012 désormais et non plus en 2017 ?

    La République bafouée.

    Pour 1900 voilées, il faut légiférer. Pour les usines qui licencient, délocalisent, rien. Où est la République égalitaire prônée ici et là, alors que, il y a un refus manifeste d’intégrer les immigrés ? Et puis, justement, concernant ces voilées, bon nombre sont des Françaises converties.  On m’a toujours demandé mon avis sur la burqa. Puisque ça ne concerne qu’une minorité, et d’autant plus que dans ce groupe il y a un bon nombre de porteuses volontaires, je crois qu’on viole quelque chose. Donc, personnellement, je suis contre l’interdiction.  Mais, je ne fais pas partir de ce Gouvernement, je ne sais vraiment pas comment les policiers feront avec toutes les femmes de princes qui déboulent l’été dans la capitale. Cette loi est inapplicable mais relève plutôt d’une surenchère politicienne qui montre que le Gouvernement est aux abois.

    Le président de France Télévisions

    Avant même que le mandat de l’actuel président, Patrick de Carolis, ne s’achève, des supputations vont bon train sur son successeur. Tout le monde parle d’Alexandre Bompard , un proche du président de la République. En réaction, sur proposition de l’actuel président de la télévision publique, le conseil d’administration a suspendu la vente de la régie publicitaire de France Télévisions mais, ce n’est que partie remise pour l’Élysée qui veut favoriser ses amis, juges et parties. Une honte. Entre le népotisme et le conflit d’intérêt excessivement important, toute honte bue, personne ne dit rien. Hier soir, j’ai assisté à la plus grande filouterie lors de l’émission de Guillaume Durand, en direct sur France2, l’Objet du Scandale, pris d’assaut hier par des chômeurs (vidéo). D’entendre Frédéric Mitterrand et Michel  Drucker nous dire que le président ne peut pas nommer une personne qui lui est favorable, et ceci en direct, fut d’une hypocrisie abyssale mais contredisait en même temps, un président désormais nu, qui expliquait dans la vidéo en dessous, en février 2009, qu’il ne nommait pas le président de France Télévisions…

    4
    joliemeuniere
    Samedi 27 Juin 2009 à 11:02
    je ne porterai pas le voile parce que çà se fait dans le pays qui me reçoit, quand je reçois mes amis j'admets leur différence et je les prends comme ils sont ! tant que la bienséance est respectée et que ma tenue n'est en rien choquante ! et si je me cachais sous un voile c'est parce que ce jour-là mes cheveux rebelles n'auraient rien voulu entendre !
     
    3
    Bernard Rousseau
    Dimanche 21 Juin 2009 à 17:33
    Les religions sont des instruments de pouvoir. En ce sens, tu as raison.
    Il faudrait bannir toutes les religions et les sectes car elles sont la bougie d'allumage de toutes les guerres... Ou presque!
    Pour certains, la religion est un baume sur une plaie. Pour moi elle est ce qui l'infecte.
    2
    peache Profil de peache
    Samedi 20 Juin 2009 à 22:59
    les diverses interprétations de ce qu'il est convenu de nommer des textes sacrés ont toujours conduit à des excès épouvantables commis par des imbéciles se croyant illuminés par la foi, et poussés par des escrocs ou des fous de pouvoir ( qui ont été et sont souvent les mêmes) L'homme aurait-il inventé les dieux pour pouvoir se permetre d'opprimer son prochain? On pourrait arriver à le croire .
    1
    titusnea1
    Samedi 20 Juin 2009 à 17:22
    Saches mon ami que ce genre d'attribut n'a jamais été dicté par l'Islam, mais institué et  imposé aux femmes par les Talibans, en Arabie les femmes portent une écharpe sur la tête comme le faisaient nos mamans à une certaine époque...ceci dit je ne vois pas pourquoi on irait légiférer ce le sujet, remontons en arrière dans les années 70 quand les garçons ont commencé à porter les cheuveux longs (et j'en fais partie), à l'époque nous étions des parias, certain ne pouvait être embauché ou faisait l'objet de toutes les bonnes attentions de la police...As-t-on fait une loi pour interdire aux hommes de porter les cheveux longs? Sommes nous choqués aujourd'hui de voir un homme à la chevelure longue, sommes nous choqués quand un homme avoue son homosexualité...(il y a encore peu de temps bonjour...)
    Laissons faire les gens comme bon leur semble, ceci les regarde, quand le bikini est né, les ultras religieux étaient outrés, le commun des mortels était ravi !!!!
    Je pense qu'aujourd'hui l'essentiel n'est pas là, il y a la loi de 2004 qui est très claire sur le sujet, que les femmes concernées la respectent, et pour le reste qu'elles soient d'accord ou pas ceci les regarde...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :