• beefsteack... de cheval

     beefsteack... de chevalLe cheval est, dit-on, le plus noble conquête de l'homme. Ce superbe animal a participé à toutes les conquêtes, toutes les explorations, toutes les campagnes de conversion ou d'évangélisation , et hélas aussi, à toutes les guerres.
    Quand l'homme, inépuisable bricoleur, a inventé le train, il a trouvé le moyen d'y associer le cheval en quantifiant la puissance des locomotives en chevaux-vapeurs, terme qui fut repris lors de l'épopée automobile.
    En plus de ses qualités de coureur, de porteur, de tireur, le cheval est utile même aprèsbeefsteack... de cheval sa vie, puisqu'il est comestible et même très apprécié des consommateurs lambda. Sauf, bien entendu , en anglie ou en américanie, où la consommation de sa viande est impensable, voire sacrilège.
    C'est dire l'épouvante qui s'est répandue ces derniers jours outre manche, quand quelqu'un s'est aperçu avec horreur que des lasagnes au bœuf contenaient en fait de la viande de cheval ! Aurait-on trouvé un sabot ou un fer entre deux couches de pâtes ? 
    beefsteack... de chevalEt, du coup, une vague, que dis-je, un tsunami de recherche de viande équine dans les plats cuisinés a submergé l'Europe.
    On parle de scandale, de tromperie, presque de marasme consomptif.
    Des gouvernements vont peut-être tomber, quelques malchanceux goûterons les geôles des divers royaumes et républiques, et, c'est la plus grande certitude, quelqu'un, quelque part, va envisager d'entrer dans la sacro-sainte liste des plus riches du monde que M. Forbes tient soigneusement à jour.
    beefsteack... de chevalDans tous les pays de "l'Union" on entend la même chose : "C'est scandaleux !!!" et surtout "C'est pas moi !!!!".
    Cet ensemble vocal est finalement un progrès, par rapport aux cacophonies et dialogues de sourds qui animent habituellement les diverses réunions des nombreux (très? trop?) délégués, députés, commissaires, et présidents de tout poil des doctes assemblées qui régissent notre bonheur.
    Et les noms d'oiseaux habituellement échangés sont rangés au fond des tiroirs jusqu'à la fin de la crise chevaline. Heureusement pour les nombreux européens qui en ont consommé, la viande de cheval ne présente absolument aucun danger et est même bénéfique pour la santé. La santé de ceux qui la mangent, pas celle des finances de ceux qui en font commerce, bien sûr!
    Je ne connais évidemment pas le prix du kilo de bœuf, ni celui du kilo de cheval, mais il y a gros à parier que le premier se vend beaucoup plus cher que le deuxième, sans quoi il n'y aurait pas tant de bruit...
    beefsteack... de chevalAu cours de l'Histoire, cette échelle des valeurs a été modifiée, puisque le divin Shakespeare , qui avaitbeefsteack... de cheval peut-être des intérêts bouchers, faisait dire à Richard le troisième "un cheval ! Mon royaume pour un cheval !". Ce qui donne une idée de la valeur équine en ce temps-là ...
    Mais quand même, avouez que cette tempête dans un picotin d'avoine n'a d'intérêt que pour la presse qui en parle, parle, parle et en parle encore, pour les lecteurs friands d'odeur de soufre, peut-être un peu aussi pour quelques obscurs qui voient couronner leurs efforts pour enfin passer à la télé, et quelques gouvernements qui ainsi font un peu passer au second plan leurs
    problèmes. Nous vivons des temps jouissifs, non ?
     

     

    photos: fr.123f.com; egaliteetreconciliation.fr; grandrouen.com; enfantipages.blog.lemonde.fr; taolechat.over-blog.net; toulousenord.viablog.com


  • Commentaires

    5
    Jeudi 21 Février 2013 à 16:32

    Bon moi, je fais les lasagnes moi-même et ne mange pas de cheval....  Et si après le cheval, on utilisait du chat, du chien ou du poisson rouge... Ils en seraient capable pour faire quelque menus profits...

    4
    Lauryale
    Dimanche 17 Février 2013 à 23:43
    La viande de ces vieux chevaux était destinée à l'alimentation animale et bien évidement beaucoup moins onéreuse que la viande de bœuf. Fraude c'est certain. Ce qui me préoccupe dans cette histoire c'est la destruction de ce stock alors que des personnes meurent de faim dans le monde. Encore une bataille médiatique qui cache les véritables problème de la France. À quand l'interdiction de spéculer sur la nourriture et les fonds de pension ???
    Bises
    3
    Dimanche 17 Février 2013 à 19:54

    Dormez braves gens,on veille sur vous!

    Ils s'occupent de tout ici-bas pendant que d'autres veillent sur nos âmes...

    Bonne soirée mais restons éveillés!

    2
    hem59
    Dimanche 17 Février 2013 à 10:48

    eh bien quand la fiêvre ( de cheval)  de cette affaire sera retombée, qu'en restera t il ?  de nouvelles lois "protégeant" les consommateurs  ?  des analyses plus poussées dans le contrôle de la nourriture  ?  oui peut être et même sûrement !! mais que faire avec tous  ces plats cuisinés, les "grands" de ce monde  auront ils la sagesse ( vas savoir pour une fois )  de garnir les paniers des plus démunis  ? c'est ce que réclament avec justesse les responsables des oeuvres caritatives !


    pensées amicales, peache, 


    bises   Claudine

    1
    Dimanche 17 Février 2013 à 08:42

    Amusons le bon peuple avec des pacotilles, il regardera pas nos décision dans le détail

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :