• apocalypse

    apocalypseDepuis le déluge, vous savez, l'anéantissement des hommes qui avaient tellement offensé la bonté du Créateur, que ce dernier, en artisan consciencieux, a décidé de détruire son œuvre pour en faire une nouvelle, qu'il espérait meilleure.
    Mon propos n'est pas, ici, de juger – je ne m'en reconnais aucun droit – de la qualité de la nouvelle tentative. Dieu m'en préserve !
    Non, je veux seulement vous parler des catastrophes qui ont secoué, voire brutalisé et presque détruit la planète , et ses habitants.
    Il y eût des éruptions volcaniques, des chutes de météorites, des cyclones, des arrivées sur terre d'individus tellement mauvais, tellement tordus que des peuples entiers les ont suivis. Il y eût des génies qui ont bêtement inventé des bombes, des inventions diaboliques du genre de celles dont nous faisons un usage insensé, comme les réseaux sociaux , la télé, et les partis politiques, les invasions de criquets et les nuées d'hommes providentiels .
    Bien sûr, cette évocation n'est pas exhaustive, elle ne donne qu'une petite idée des malheurs qui ont frappé nos ancêtres et sont bien en train de nous conduire à l'apocalypse. Le Créateur a prévu cette fin, pour le cas où sa nouvelle œuvre ne serait pas non plus à la hauteur de ses espérances.
    Mais la plus grande, la plus incroyable, la plus effroyable et tellement pire encore que mes pauvres mots sont impuissants à la décrire, s'est produite mercredi dernier, très exactement par 41° 21'51.12" Nord et 2°07'22.15" EST, autrement et plus précisément encore au Camp Ou, à Barcelone, Catalogne, Espagne.
    Comme beaucoup d'honnêtes terriens, vous ignorez peut-être que ce Camp Nou est le stade fétiche et favori du Football club de Barcelone, que les connaisseurs et ceux qui veulent faire croire qu'ils s'y connaissent nomment le Berça, Granula ou Blaugranes.
    Et ce club avait pris une mémorable raclée lors de son match au bien nommé Parc des Princes à Parisapocalypse contre le club qataro-parisien plus connu sous le sigle PSG ( pour Paris Saint Germain), en huitièmes de finale de la Coupe d'Europe. Ladite raclée (4 buts à 0) n'avait soulevé aucune réclamation quant à l'arbitrage , la forme et les prestations des joueurs, puisque la différence de buts ( en footballien : goal average) était suffisante pour assurer une qualification aux dépens des petits joueurs catalans, et évidemment des espérances pour la suite de la compétition.
    Et les joueurs étaient les meilleurs du monde, rien ne leur résisterait, et les catalans allaient prendre une nouvelle pile au match retour, c'était évident, inéluctable et ceux qui auraient le contraire seraient de nuls, des moins que rien et même, Ô déchéance, tout jute bons à être supporteurs de l'Olympique de Marseille C'est dire !
    Personne bien entendu n'aurait eu l'idée saugrenue d'envisager la construction d'une  arche éventuellement salvatrice. Il n'y en aucunement raison , d'ailleurs.
    C'est alors que toutes les catastrophes, drames, extinctions, massacres, crimes et même châtiments plus ou moins divins survenus depuis le premier jour de la Genèse, ont été, en 95 minutes, remballés, ramenés au rang de babioles, bagatelles et autres non événements, comme disent les bobos pour avoir l'air "in ". apocalypseEn effet, voilà-t-il pas que ces sacrés foutus catalans culottés se sont permis, Ô rocambolesque crime de lèse majesté, d'administrer aux qataros-francais la plus incroyable des déculottées en gagnant le match par 6 buts à 1. Du coup les 4 buts d'avance de l'aller ont pris un retour fumant.
    Mais, il suffit de lire les commentaires des fanatiques supporteurs du club presque gaulois pour en être convaincu ( si on est fait partie desdits inconditionnels)  : l'arbitre a été vendu, acheté, corrompu etc (il y a 44 synonymes à corrompu )...et les joueurs sont voués aux gémonies, aux  fourches caudines, au pilori et même, épouvantable régression, en 2ème division !
    Gardons néanmoins l'espoir , il y aura bien, peut-être, un jour, un mont Ararat auquel le PSG pourra s'amarrer sans danger, puisqu'il n'y a plus de clubs turcs dans la compétition.

     

    images : scienceefoi.com  ; youtube.com :  youtube.com


  • Commentaires

    3
    Vendredi 10 Mars à 08:09
    Le foot ne m'intéresse pas , car ce sport est trop pollué par le fric et la violence dans les stades. Les grandes victoires se préparent, physiquement et surtout mentalement.Les Parisiens ont oublié que les Catalans sont des guerriers et non pas des mercenaires comme beaucoup d'entre eux... Je voudrais voir une finale.Barça- Bayern, peut être ferais je l'effort de regarder....les artistes. Bonne fin de semaine.
    2
    Vendredi 10 Mars à 07:57

    Faut-il en rire ou en pleurer? Je pencherais pour pleurer devant tant de c..rie humaine, et pour sangloter quand on pense combien les joueurs sont payés pour faire ça.

    Bonan semajnfinon Peache, bises.

    1
    Vendredi 10 Mars à 07:34

    Ils ont eu ce qu'ils méritaient

    Amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :