• aphorismes

    aphorismesA père avare, fils prodigue. Tel père, tel fils. Ces deux sentences sont la thèse et l'antithèse de la sagesse populaire. Les sages, c'est bien connu, ne parlent pas à la légère. Pourtant, les deux proverbes cités tendraient à prouver qu'en l'occurrence on dit aujourd'hui le contraire de ce qu'on avançait hier et prétendra demain.
    Dans ses "Propos d'un jour" Paul Léautaud, sage s'il en est, l'a démontré mieux que quiconque: " Il n'y a pas de sentence, deaphorismes maxime, d'aphorisme, dont on ne puisse écrire la contrepartie ".
    Qu'en est-il alors de la sagesse du peuple ? Elle n'est ni spontanée, ni infuse.
    Les personnes qui la détiennent, sans être sujettes à caution, ne sont cependant pas infaillibles. Nos pères auraient-ils manqué d'imagination, d'esprit d'à - propos, voire de clairvoyance ?
    Auraient-ils masqué leurs insuffisances par des arguments aussi péremptoires que variés? La modification des éléments extérieurs d'appréciation du cas étudié, le temps, les gens, la conjoncture, voire l'envie ou le non-désir du " sage ", et pourquoi pas, la pluie ou le vent, auraient-ils eu aussi une influence ?
    aaphorismesAccepter cette explication équivaudrait à considérer nos ancêtres comme gens sans esprit, sans intuition ni intelligence, ce qui est faux et insultant pour eux (et pour nous!). Ils n'étaient certes pas tous des génies, mais ils avaient du bon sens. A tout prendre, c'est bien préférable, surtout quand on connaît le résultat, pas toujours volontaire, heureusement, des travaux de certains !
    Les maximes, sentences et autres dictons sont probablement nés à la suite d'événements répétitifs, constatés et appréciés dans le contexte duaaphorismes moment et du lieu, par des gens sains et équilibrés.
    Leurs spectateurs n'étant pas, bien entendu, toujours les mêmes, ont naturellement été influencés par leur vision personnelle des choses de la vie.
    Leurs observations, par essence différentes, sont à l'origine de l'existence de ces proverbes a priori contradictoires.
    La sagesse, même paradoxale, sera toujours la sagesse.


    photos :albinmichel.fr; babelio.com; unitheque.com; paperblog.fr


  • Commentaires

    4
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 13:44

    Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette jamais, disait Oscar Wilde.... Sinon, les dictons sur le temps et les saisons ne sont peut-être plus crédibles par faute du réchauffement climatique et non du manque de bon sens des anciens... Amitiès

    Esclarmonde

    3
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 11:02

    donc, je ne suis pas le seul a avoir une araignée au plafond......

    2
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 10:09

    J'en connais une qui a dit: "Mon mari est archéologue, plus je vieillis, plus je l'intéresse."

    1
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 11:36

    Tous les chemins ménent à Rome, surtout quand c'est à Rome que l'on veut aller

    amicalement

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :