• Affaires étrangères et étranges affaires

        Bon jour ! Ces derniers temps, des vents follets animent les sphères des directions .
       Entre les frasques sexuellement saugrenues du farfelu transalpin,Bon jour ! l'anniversaire aquatique du guru septentrional du pays du matin calme, les contestations des dictateurs, et les brouillettes franco mexicaines sur fond de prison et d'ego sur dimensionnés.
       Entre les expéditions aéro-touristico-économico-politico-involontaires de nos ministres chez les dits gentils dictateurs et le gouvernement bicéphales ivoirien .             Et avec les  renversements tentés  ou réussis de gouvernements locaux de minuscules entités ultramarines françaises ( qui ont pour les locaux bien plus d'importance que tout ce qui peut se passer ailleurs ) les journalistes, et les blogueurs de tout poil ont  quantité de mots plus ou moins acides, pointus ou rigolards à clavarder.
           Tous ou presque  supputent, analysent, décortiquent, et savent ce qu'il aurait fallu faire, ce qu'il est bon de faire, ce qu'il faudra faire, et quelques uns s'amusent de la vanité de ces péripéties ou turpitudes.
              Et de l'inénarrable prétention qui règne dans ces milieux.
          Cette ambiance  n'est évidemment pas nouvelle. Depuis que ce braveBon jour ! Bon jour !Théophraste Renaudot, journaliste et néanmoins commissaire aux pauvres a pondu sa célèbre Gazette, il est impossible de compter ce qui a été écrit sur les faits et méfaits, misères et parfois les exploits - quand même - de ces pauvres gouvernants, ministres ou favoris.
        Ces malheureux passent la plus grande part de leur vie dans les divers collimateurs de tout ce qui porte un crayon (ou un appareil photographique, un téléphone ou un ordinateur portable) et qui gagne son pain ou se fait plaisir à raconter ou commenter leurs aventures.
         Quand je dis leur vie, j'entends, bien entendu, le temps qu'ils passent dans leurs fonctions. En effet, ils ne présentent, les pauvres, plus moindre intérêt quand ils rejoignent le troupeau des citoyens lambda.
    Bon jour !     Sauf évidemment quand ils pondent un livre ou sont jugés pour les dieux savent quel crime commis pendant leur vie publique. Ce qui est quand même assez fréquent ( les livres , naturellement ).
        Cette permanente inquisition ne doit pas être très confortable,Bon jour ! et ils ( elles ) doivent en concevoir quelque peine. Toutefois, ce relatif inconfort doit être assez facilement supportable, si on se réfère à la constance de leurs efforts pour rester en place.
         Mon Père me disait, à chaque remaniement ou renversement de gouvernement : "on n' a pas fini de rigoler" !
         Une fois de plus, il avait raison.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :