• accusez, il en restera toujours quelque chose

    Actuellement, il est impossible d'ouvrir un journal, d'allumer une radio, une télé, un ordinateur sans lire ou entendre quelqu'un qui, drapé dans une attitude de plus ou moins hypocrite vertu, lance à tous les échos une tentative d'exister en demandant, réclamant, exigeant le départ de l'une ou l'autre des personnes dirigeant le pays, au prétexte qu'il ou elle est visée par une plainte pour un crime quelconque et si possible bien graveleux. On justifie ces réclamations par l' exigence d'une  pureté morale qui devrait présider aux destinées des peuples.
    Pourtant, en France,  on définit la présomption d'innocence dans les termes suivants
     
    "Toute personne suspectée d'avoir commis une infraction, ou poursuivie, est considérée comme innocente des faits qui lui sont reprochés, tant qu'elle n'a pas été déclarée coupable par la juridiction compétente pour la juger."
    Actuellement, on dit et écrit des tas de choses sur une plainte pour viol visant un homme politique. Jusqu'à preuve du contraire , une plainte n'est pas une condamnation judiciaire
    Je n'ai pas plus de sympathie que d'antipathie à l' égard de cet homme, puisque je ne le connais pas.

    Est-il coupable ? Ne l’est-il pas ? 
    Je n’en sais rien. 
    Là n’est pas mon propos. J'ai déjà publié ici trois articles sur ce sujet, et cette insistance est à la hauteur de l'indignation que j'éprouve. 
    Je  m’inquiète   de voir  que tout ce  que le pays contient de  journaux, radios, télés, bouche-à-oreille, on-dit ou rumeurs a  décidé de sa culpabilité, au mépris du principe de présomption d'innocence.
    Car toute la presse cite le nom de cet homme, se répand avec une  délectation morbide sur ses antécédents, et laisse à entendre, prudemment toutefois au conditionnel,  on ne sait jamais ,  qu’il est indiscutablement coupable.
    On est coupable quand on est condamné par un tribunal, pas quand un tartempion pisse-copie laborieux  ou un "élu", supposé irréprochable, ou en quête de voix, l’affirme ou plutôt le prétend.
    La presse est libre, et indispensable à la démocratie. Les élus sont là pour sanctionner (1) le gouvernement

    Mais ni l'une ni les autres ne sont en charge de la Justice.
    Mais ça fait vendre, ça apporte du mouron à l’audimat, car  le bon peuple est friand de ces affaires graveleuses, sanglantes ou horribles.
    Si la police trouve des preuves  irréfutables, si la justice le condamne, il sera coupable et les ci-devants cités se feront des gorges chaudes en disant nous avions raison, avec un petit air en coin de commisération hypocrite. Et on passera à autre chose.
    Mais si il n’est pas coupable ?  Eh bien !  On le dira dans un  entrefilet en énième page, et on passera aussi à autre chose. Quelle importance a une vie brisée au regard de montagnes de sous qui tombent dans l'escarcelle, ou de voix grappillées dans une élection?         
    L’histoire est pleine de ces accusations plus ou moins fondées, qui ont conduit des gens à des extrémités telles que le suicide (souvenez vous de Roger Salengro et de Pierre Beregovoy). Cela permet  aux voix bien pensantes, bien propres sur elles mais bien crasseuses à l’intérieur d’affirmer avec une bonne conscience feinte,  qu’il n’y a pas de fumée sans feu .

    En attendant la famille et les proches  de la victime  sont désemparés. Ce qui permet aussi aux charognards de "faire des unes" à sensation.
    Tant la douleur et la saleté sont génératrices de profits.
    Nous ne vivons pas une époque formidable !
    _____________________

    (1) Confirmer , ou...châtier, selon LAROUSSE

     

  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Juillet à 09:25

    J'approuve ton article dans son intégralité.La parole se libère c'est bien, mais il y a des accusations qui ne reflètent pas la réalité et qui sont destinées à jeter l'opprobe sur certaines personnes en vue.lamentable

    laissons faire la justice.

    Bon vendredi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :