• course à l'échaloteDepuis de début de la quinquennale période présidentiellement électorale, nous autres, pauvres petits membres de l’équipage républicain, traversons une zone de turbulences. Le printemps, habituellement, est un temps de renouveau, de renaissance.
    Pourtant, si on en croit les déclarations, élucubrations, éructations, coquecigrues et billevesées qui inondent le paysage de l’information , il ne s’agit pas d’une période de renaissance. Loin de là. Le surdimensionnement des ego dans les sphères candidates nous parle d’une sortie d’un Chaos mythologique, d’un Big Bang originel, tant notre pauvre pays aurait été plongé dans un course à l'échalotemarasme consomptif provoqué par l’inconséquence des titulaires du mandat finissant.
    Car personne, de quelque parti, obédience, vocation, voire sacerdoce qui soit n’a jamais été et ne sera jamais satisfaisant pour nos désirs est aspirations. Et surtout de notre râlerie congénitale, voire génétique.
    Et bien entendu, comme à chaque renouvellement du contrat ( qui doit être juteux si on se réfère au nombre de postulants ) tous les aspirants détiennent la solution, la panacée et nous promettent bien plus que le Walhalla, le Nirvana, les Champ Elysées et le Paradis réunis.
    Ceci, jusqu’au premier tour.
    course à l'échaloteLors, les partis , associations, voire groupuscules des perdants se délitent, le candidat malheureux est porteur de tous les maux et la décomposition commence.
    Ses ex supporteurs s’en éloignent, et par le mouvement de bascule post électoral habituel, se rapprochent des gagnants. On ne sait jamais, il peut y avoir un pluie de bienfaits reconnaissants... 
    Chacun d’entre nous se dit indifférent au jeu politicien, tout en recherchantcourse à l'échalote en douce toute information qui le confortera dans son opinion...
    Et pendant ce temps, il existe des français qui s’intéressent aux vraies choses de la vie, aux précisions indispensables, que dis-je, impérieusement requises pour la survie de l’Humanité :
    Là-bas, dans l’Ouest, on se bagarre pour savoir si le Mont Saint Michel est en Bretagne ou en Normandie.

    images : bonnesimages.com ; equinose30.blogspot.comfr.pinterest.com ;hellocoton.fr

     


    6 commentaires
  • Les comptines de nos enfances s’appliquent aussi aux grands, et tout le moins à ceux qui, voulant être grands,  après avoir cheminé, beaucoup parlé, énormément promis, un tantinet emphasé, largement dénigré, quelque peu dénoncé, grandement exagéré, maladroitement démenti, ont attendu le verdict des urnes.
    Et quand il est tombé, le cycle des remerciements émus, des timides reports est entré dans sa phase convulsive.
    Juste après lui, dans un spectacle comique télévisé, des experts en tout de tout poil, ont exposé, la main sur le cœur, l’évidence du résultat qu’ils connaissaient bien sûr mais ne voulaient pas dire pour "ne pas troubler les électeurs" .
    Tout en gardant un oeil rivé sur la caméra pour vérifier si leur bon profil est bien montré.
    Bien entendu les incontournables journalistes et commentateurs divers ont expliqué la situation "aux français ".
    Je suis depuis toujours fortement intrigué, car je me pose la cuisante question de savoir pourquoi lesdits commentateurs , sans la moindre vergogne et sans complexe, disent aux téléspectateurs " vous allez voter, pour élire votre président ".
    De deux choses l’une : ou bien ils ne sont pas français, et donc bien sûr le président qui sera élu ne sera pas le leur.
    Ou bien ils sont au dessus des contingences populaires. On peut dès lors se demander si il n’existerait pas un cabinet noir, une espèce de secte parolière, composée d’une sorte d’entités hybrides d’homécranmicro socialement située au-dessus de la piétaille .
    Bien sûr, on peut aussi espérer croire qu’ils parlent ainsi pour être indépendants, comme en dehors, voire au-dessus des partis.
    Ce qui n’est pas le cas des politiciens politisant, des traverseurs de déserts involontaires, ceux-là qui, pour
     diverses raisons douteuses ou judiciaires,  ont été mis se sont trouvés en dehors du cénacle.
    En effet ces gens là , eux aussi savent, depuis toujours, ce qui allait sortir du chapeau, et espèrent ainsi se montrer , et voir reconnue leur incontournable valeur si méchamment ignorée.
    Tout en espérant, secrètement, attirer l’attention de l’impétrant, et ainsi revenir au paddock, ou tout au moins sur le champ de courses...
    Et, bien sûr, le démentant fermement si d’aventure un quidam curieux leur posait la question, leur seule préoccupation étant, évidemment, l’avenir du pays et le bonheur de la plèbe, en dehors de toute éventualité de soupçon de lucre ou de pouvoir, non mais !!!
    Décidément, les saisons électorales sont génératrices de jouissives perspectives.
    Ô Peuple ! Finalement, elle a du bon , cette bonne vieille Démocratie.

    images : youtube.com ; qqcitations.com ; franceculture.fr


    6 commentaires
  • Pour nous autres, d’ici, en bas ( localement désignés par les nouzot’), les vouzot’ d’en haut avez la tête en bas . Ce qui revient à dire, pour peu qu’on soit un tantinet sélénisé(1), que de l’autre côté de la planète, vous marchez sur la tête .
    Enfin, quelques uns d’entre vous !
    Par exemple, les antiterroristes de l’ambassade d’Américanie chez la perfide Albion, qui ont, grâce à leur sens pratique surdéveloppé associé à un QI de 0,005 ( pour les chefs...) pendant un certain temps ( ou un temps certain, mais peut-on leur en vouloir, la comprenotte n’étant pas enseigné partout), pendant une dizaine d’heures, donc, ont interrogé un petit anglais, dont la demande de visa comportait, au yeux desdits ambassadeurs, une réponse rédhibitoire et, surtout, dangereuse pour la sécurité des américaniens descendants de George Washington, Davy Crokett et autres Calamity Jane, qui doivent en faire le ventilateur dans leurs tombes !
    En effet, à la judicieuse question finement insérée
    dans le formulaire obligatoirement remplipart ceux qui, les audacieux, veulent faire un séjour dans ce qui fut un rêve, entre Juneau et Tallahassee :
    "Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide ? " il a été répondu : oui...
    Il faut avouer que, quand on plus ou moins proche ou membre de la CIA ( dont le I signifie intelligence... ) on ne peut pas ne pas se préparer à envoyer un missile ou tout au moins des chars à l’assaut du criminel en puissance.
    L’histoire récente d’entre Tigre et Euphrate l’a sans conteste démontré..
    En faisant un gros effort, on pourrait les comprendre, car il faut avoir une sacrée dose d’inconscience, ou avoir envie de finir ses jours dans les gîtes ruraux de Guantanamo pour répondre volontairement oui à cette demande formulée par un cop américanien .
    Eh bien ledit petit anglais n’a pas frémi, et n’a même pas répondu aux interrogations.
    On ne sait pas si les enquêteurs ont utilisé le fameux détecteur de mensonge chers aux auteurs de séries policières d’outre atlantique.
    Il me semble important de préciser que le supposé apprenti terroriste est âgé de 3 (trois ) mois...
    et que c’est son grand père qui, n’ayant vraisemblablement pas lu jusqu'au bout la question, a répondu oui sans réfléchir ...
    Mais, parmi nos compatriotes îliens de l’antique Cyrnos, et notamment quelques crétins décérébrés supporteurs d’un club de football qui se sont illustrés en envahissant le terrain pour frapper des joueurs, on trouve aussi des QI négatifs.
    Tous les supporteurs d’où qu’ils viennent ne sont évidemment pas à mettre dans le même sac et ne confondons pas les Corses avec ces abrutis, ni tous les américains avec les non-pensants de l’ambassade de Londres.
    Heureusement, le bons sens triomphe toujours, même si parfois il lui faut beaucoup, beaucoup de temps.

     (1) sélénisé signifie (approximativement, mais hein, bon) être dans la Lune

    images : farfadoc.wordpress.com ; gallimard.fr   ;flickr.com ;


    3 commentaires
  • Il arrive fréquemment, dans notre beau pays, que, dans des buts politiciens, électoraux ou plus ou moins avouables, un quidam ou l’autre sollicite des pardons pour des fautes commises dans le passé, au cours de périodes de sauvagerie, de guerres , ou simplement des temps humains, tant il est vrai que l’homme, sans majuscule, est capable de tout, du pire comme du meilleur.
    Que les féministes n’envisagent pas de m’attaquer pour ségrégation, il n’y a pas de sexisme dans mon propos, le mot homme étant pris dans son sens "être humain"...
    Bien sûr, il est important pour les victimes que les responsables et les coupables  soient identifiés, éventuellement sanctionnés.
    Au cours des siècles, des dirigeants, des responsables et des gens lambda ont commis des horreurs, sciemment ou, et c’est presque pire, inconsciemment.
    Et bien entendu, dans les campagnes électorales, il est toujours un candidat, un journaliste, ou, encore un citoyen de base , qui, sans en avoir l’air pose la question ambiguë, celle qui, immanquablement, quelle que soit la réponse, déclenchera la polémique, nuira à celui qui répond, et fera monter au créneau tous ceux qui, à titre individuel ou associatif, se sentent plus ou moins concerné par l’événement en cause.
    Qu’on envisage le problème sous n’importe quel angle, le passé est passé, définitivement , ce qui est fait est fait et ne peut être défait.
    Nous ne sommes pas responsables de ce qu’ont fait nos pères, et nos enfants n’ont rien à voir avec nos actes, bons ou mauvais.
    Récemment, apparemment sans arrière pensée, un homme de télévision a demandé à une cheffe de parti si la France était responsable de la rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942, question semble-t-il d’une actualité pressante, qui n’a été cependant été posée qu’à cette personne.
    Et pas aux autres candidats au pinacle, ce qui pourrait laisser à supposer que l’interlocuteur aurait pu avoir comme une sorte d’intention de mettre mal à l’aise son interlocutrice ( le conditionnel de précaution permet de jouissives perspectives. On pourrait se croire journaliste en l’utilisant).
    Les réponses à cette question faites par des Présidents de la République, des Ministres, de tous bords étaient unanimes, le gouvernement de Vichy n’était pas la France, même si les gens qui gouvernaient en avaient la nationalité.
    Et la réponse a de ces éminents personnages avait été approuvées unanimement.
    Celle de la cheffe de parti, qui fut la même, a provoqué un tsunami d’indignations, de tous côtés. Il y aurait comme une sorte d’incohérence, là, non ?
    Je ne partage pas du tout les idées de cette dame, ni de son parti , le but de mon propos est seulement de mettre le doigt sur l’hypocrisie aussi généralisée qu’ ambiante en cette période "votative"...Ce qui fait bien rigoler nos voisins proches ou éloignés.
    Cette campagne saugrenue aura au moins eu le mérite de faire rire ou sourire quelqu’un .

    images :h72.org ; slate.fr ; prechi-precha.fr ;


    3 commentaires
  • ah ! cesCook !Décidément, le Caillou a un lien indéfectible avec la famille Cook! Le 4 septembre 1774, James, fils d’écossais et marin anglais, après une course plus ou moins zigzagante dans la Mer Pacifique arrivait en vue de la côte Est, et débarquait en lieu qui fut plus tard nommé Balade, allez savoir pourquoi
    Et presque 243 ans plus tard, un autre Cook , après une course tout aussi zigzagante dans la même Mer Pacifique arrivait aussi en vue de la même côte Est, mais un peu plus au Sud, en vue d’un endroit que les gens du Pays nomment Wawilou et les européens Houaïlou.
    Tous deux sont arrivés poussés par le vent, avec toutefois une petite, mais quand même relativementah ! cesCook ! conséquente nuance, le deuxième nommé jouant avec Eole aux environs de 150 à 200 km/heure , ce qui a posé quelques menus problèmes et en aurait vraisemblablement aussi causé à ce brave James, les voiles de ses navires n’étant pas conçues pour profiter des folies des dieux des vents.
    Puis James est parti nez au vent découvrir d’autres terres inconnues, tandis que son successeur a fourni du travail aux élagueurs, électriciens, cantonniers, policiers, pompiers et à tous ceux qui , en maugréant, mais malgré tout contents de s’en tirer à bon compte, vont remettre en état les maisons, les cours, les jardins, les routes, les toits, les pots de fleurs , les autos, ramasser les branches cassées etc...
    Les assureurs vont devoir en gémissant desserrer les cordons de leurs bourses, les banquiers vont, comme toujours et partout, en se frottant les mains faire des affaires.
    Et, surtout, et tous le monde va pouvoir enfin se remettre à parler de choses sérieuses, comme, par exemple les menus démêlés judiciaires des divers candidats au pinacle gaulois, qui, vous l’avouerez, ont une importance autrement plus ….importante que ces menus incidents venteux.
    Néanmoins, notre Cook tornadant apporte une aide sérieuse auxdits candidats en leur offrant uneah ! cesCook ! solution aux problèmes de chômage  , puisqu’il procure du travail à tous les corps de métiers ...
    Si mes vagues souvenirs de langue d’outre manche n’essaient pas de m’induire en erreur, cook signifie aussi faire la cuisine.
    Entre découvertes, lutte contre le chômage , et nourriture, les Cook, bien que britanniques auront bien rendu service à l’humanité !
    Et les gens de leur pays ont cru bien continuer leur œuvre en fabriquant le... brexit.
    L’Histoire dira lesquels ont été les meilleurs, mais j’ai ma petite idée là-dessus.

    images : koochi.skyrock.com ; lefigaro;fr ; buzzfeed.com

     


    4 commentaires
  • très insuffisantLe langage parlé, aussi bien dans la presse écrite que radio-télévisée voire informatique, que dans le sabir souvent charabiesque en usage courant dans nos banlieues et entre les utilisateurs ces appareils téléphoniquement essemessiques , est loin, très loin, des propositions de l’Académie.
    Par exemple, parmi les diverses manières d’apprécier le charme des gens, la jeunesse , et ceux qui netrès insuffisant voudraient le paraître - ceci étant de loin plus important qu’être - utilisent souvent trop plutôt que très pour dire que quelque chose ou quelqu’un est très beau : "il est trooop bôôôôô "!
    Bon d’accord, pour ceux qui sont moches, l’autre est, évidemment, trop beau, puisque plus beau que lui.
    Ou moins moche.
    Trop, c’est l’excès.
    D’ailleurs, une expression le dit bien : trop, c’est trop !
    En vertu des principes d’égalité, qui sont réclamés à cors et à cris par ceux qui se sentent moins égaux que les autres, il faudrait donc que le beau s’enlaidisse pour être dans la norme.
    Seulement, pour lui, c’est l’autre qui est "troooop môôôôcheuuu" .
    Du coup, toujours en vertu du même principe , il faut que le moche s’embellisse pour être dans la norme . Ce n’est facile ni pour l’un ni pour l’autre.
    Et réciproquement.
    Pour en parler, on pourrait inventer des mots valises, pour simplifier la vie des beaux et des moches. Dire, par exemple, des boches et des "meaux".
    Mais, pour ceux qui ont vécus les joyeuses années de la première moitié du siècle dernier, le mot boches ramène des réminiscences douloureusement envahissantes. Et le mot "meaux" a de douloureuses très insuffisantconsonances.
    Quelques futés ont cru avoir trouvé la parade, en parlant de beauté intérieure.
    Mais, on n’utilise cette litote qu’ en parlant des moches, ce qui revient à évoquer une belle âme, mais enveloppée dans un corps laid.
    Et , forcément, les moches, qui ne sont pas plus bêtes que les beaux, se sentent comme qui dirait dénigrés. Quant aux beaux, qui ne sont pas bêtes non plus, ils se disent qu’eux aussi sont intérieurement beaux et du coup se sentent valorisés .
    Ce qui apporte une fois de plus la preuve que les remèdes sont parfois pires que le mal.

    images : pinterest.com ; wamiz.com ; plustrop.blogspot.com

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Dans notre belle République, où les lois régissent tout, ou presque,  personne n’est censé les ignorer, et tout un chacun devrait être suffisamment sensé pour les respecter .
    Mais nos législateurs sont tellement prolifiques que le pauvre lambda désireux de ne pas ignorer la loi devrait, pour survivre, provoquer un marasme consomptif dans les pharmacies en se gorgeant de tous les antalgiques antimigraineux.
    Mais, comme on dit dans les cas difficiles, il faut ce qu'il faut, puisque les français, héritiers des déclarants des droits de l’homme sont très chatouilleux sur ces droits. Cependant,  quelques uns sont surtout intéressés par les jugements qui leur attribuent quelques subsides , quand ils gagnent un procès.
    liaisons dangereusesAttention, je ne veux en aucun cas dire, ni même penser du mal des gensliaisons dangereuses qui sont indemnisés d’un préjudice subi . Loin de là ! Car l’argent , si il apporte une compensation, n'est qu’un faible palliatif.
    Tout ça pour parler d’un procès qui s’est déroulé en Auvergne, relatif à des relations qu’on pourrait presque qualifier d’adultérines ou peut-être même de morganatiques entre une épagneule racée et un clébard plutôt moins que plus ... aristocratique.
    Attachée dans une cour, en plein hiver auvergnat, cette  épagneule bretonne au nom à particule attestant de sa noble lignée, attendant tranquillement son métoestrus, a subi les assauts aussi empressés que reproductifs du chien du voisin, un border collie .
    Ce suborneur avait déjà, un an plus tôt copulé avec l’altesse et ce voyage au septième ciel s’était soldé par une portée de métis.
    En février 2014, donc, le séducteur, a récidivé sans la moindre vergogne, et, cette fois sept chiots sont entrés dans le monde. Hélas, après leur naissance, la noble animale tomba malade, et dût subir une ablation de l’utérus.
    Son maître, qui précise au tribunal que sa chienne n’avait rien demandé, est désolé parce qu’il ne verra plus de chiots courir dans la maison. On pourrait se demander où sont les sept derniers nés, mais là n'estliaisons dangereuses pas la question .
    Afin de pouvoir faire son deuil de cette non divagation de petits chiens, il réclame quelques milliers d’euros, en paiement des frais vétérinaires et, surtout, en compensation des souffrances endurées par l’animal . Il va vraisemblablement ouvrir un livret de caisse d’épargne, pour ses vieux jours ( ceux de la chienne, bien sûr ).
    Les discussions d’apothicaires allemands que cette aventure a provoquées dans l’enceinte du tribunal ont dû bien réjouir les spectateurs.
    Et je tiens a préciser que je n’ai, en aucune manière, ni intentionnellement ni accidentellement , fait le moindre rapprochement entre une éventuelle corrélation entre auvergnats et écossais, ces derniers étant, avec une mauvaise foi évidente, réputés pour avoir des oursins dans leurs porte-monnaie.

    images : jardindessources.canalblog.com ; dogbreedinfo.com ; placersonargent.fr ; 

     


    4 commentaires
  • avec ou sans? Depuis de longues années, les fanatiques de football réclament à cor et à cris l’utilisation du contrôle vidéo des matchs, ce qui , disent ils, permettrait de lever des ambiguïtés voire d’éviter des batailles rangées en cas d’arbitrage contesté ou contestable selon le point de vue, (les arbitres étant , c’est bien connu, vendus, achetés ignares et anti français, anglais, allemands, espagnols et même andorrans quand ils accordent un but à l’adversaire ).
    Ce soir, pour la première fois, lors d’un match amical, cette vidéo tant souhaitée a été utilisée, à l’occasion d’un but marqué par un français au gardien espagnol.
    Et le but a été refusé, le joueur marquant étant hors jeu, selon la vidéo.
    Pas de problème donc, sauf que l’arbitre de touche, qui n’avait pas levé son drapeau, a donc décidé qu’ilavec ou sans? n’y avait pas hors jeu, ou il ne l’a pas vu, ce qui revient au même.
    Le but a été invalidé .
    Ce que les espagnols comprennent,  mais que les français contestent.
    Néanmoins, les commentateurs ( français ) ont trouvé la vidéo utile, bien que …. et que... et même que....
    Quelques minutes plus tard, un espagnol a marqué un but au gardien français.
    avec ou sans? Mais que l’arbitre de touche avait signalé un hors jeu.
    Du coup, on  réclame la vidéo, qui dit : "pas de hors jeu ".
    Le but est validé.
    Pas de problème donc pour les espagnols, mais les français contestent, puisque l’arbitre de touche a levé son drapeau, et a donc vu un hors jeu ...
    Cette anecdote démontre sans.... conteste, que les français, à défaut d’être vainqueurs, sont meilleurs contestataires que les espagnols.
    C’est toujours ça, hein ! ….
    Du coup, outre Pyrénées, on pourrait dire "la vidéo, Samaranch..." .
    Cela ne suffit pas pour gagner un match, mais  ouvre un boulevard et même de vastes horizons aux discussions d’apothicaires qui vont naître au sujet  l’usage de cette sacrée foutue vidéo tant voulue et si... probante....
    Et les commentateurs auront, si il en était besoin, de quoi s’enthousiasmer ou vilipender et, les veinards, ils pourront commenter, commenter, commenter et commenter encore.
    Car, dans notre si beau pays, quand on a l’occasion de discuter voire de s’eng....thousiasmer, on en profite bien, il suffit d’entendre ( je n’ai pas dit écouter , nuance ! ) les divers discoureurs  actuellement en quête de pinacle.
    Vous croyez que le contrôle vidéo serait utile ?
    Allez savoir !

    images : mosaiquefm.net , tfi.fr ;


    3 commentaires
  • verba volant, sed  bis repetita placent...Partout, toujours, les journaux utilisent, pour éduquer les masses plébéiennes, d’ aussi innombrables que souvent improbables spécialistes, experts, savants, connaisseurs en tout qui se régalent à nous empoisonner à longueur d’année de leurs savoirs, se rengorgeant de jeux de mots subtils ou supposés tels!
    Ah ! ces jeux de maux qui se chassent l’un l’autre, ces maux de riens qui font oublier ceux des reins, du dos, voire de dieu seul sait où , ces jeux de mollets qui enchantent, qui amènent à ces jeux de l’amour du hasard qui séduisent, unissent et séparent, ces jeux de mots laids qui désolent, ces jeux décoiffants faits de mots tifs, ces jeux de lumière qui illuminent nos yeux d’enfants, ces jeux de lettres croisées , ces jeux de l’oie et les jeux de Loi qui , pour ces gens là, ne sont que jeux d’enfants et qui, pour les vrais gens, sont du chinois ancien traduit en tagalog par google.
    Ces jeux qui sont sensés apporter l’esprit, concrétiser notre plaisir et conforter notre béate satisfaction et, finalement, sont bien loin, très loin même de nos questionnements, et apportent plus de confusions que d’éclairs d’esprit.
    Et ce plaisir devient apothéose quand, à la grande satisfaction du plus grand nombre, ils sont établis selonverba volant, sed  bis repetita placent... les principes originaux, avec des découpages harmonieux de joutes en face à face qui sont une bénédiction pour les quidams de France, de Navarre et même  de là bas, en bas à gauche de la Mer Pacifique ( quand on regarde la carte du dessus de la Mer) ou en bas à droite ( quand on la regarde du dessous)...
    Mais cette Mer, hélas, eût dût être nommée Pieuse Mer, pour être en communion avec la piété de ce voeu de connaissances, qui, revient aussi inutilement que la chute des feuilles du marronnier journalistique .

    eurocalifat.wordpress.com ; dicocitations.lemonde.fr


    4 commentaires
  • égalité des égalités, tout est égalitéIl n'y a pas de raison, j'ai le droit, comme tout un chacun, n'importe qui, et même tout le monde, de faire des commentaires, ou de dire des bêtises, au choix, sur la guerre des chefs qui fait le régal des chasseurs de sophismes, demi-mensonges, promesses intenables ou pures élucubrations qui se déroule en vue de définir qui sera l'accédant au pinacle républicain.
    Et il y a de quoi, entre les vestes acquises avant l'élection, les emplois peut-être presque fictifs mais en tous cas fort bien rémunérés, les références aux grands hommes d'avant affirmées puis, selon les circonstances, mises de côté, et surtout ce qui est si cher au coeur de nos concitoyens.
    C’est à dire les bruits, les fausses vraies rumeurs et les vraies fausses alliances, les possibilités ( surtout celles qui sont d'une évidence bibliquement inatteignables), les ralliements plus ou moins volontaires, et les rapprochements souhaités par les uns et refusés par les autres , en somme tout ce qui, en tant bêtement ordinaire, fait les choux gras et, surtout le bénéfice, et les Unes des journaux à sensation ou tabloïds saugrenus.
    Il ne manque à cette énumération qu'un bon petit "scandale" érotico-politico-ragoteur, mais quelqu'un va bien en trouver un.
    En tout une presque douzaine de candidats, partagés par les sacro-saintes omniscientes et omniprésentes médias en deux groupes, les "grands", et les "petits". Un peu comme si, dans un 100 mètres, je courais avec Usain Bolt.
    Il n’est bien sûr pas question de la taille ou du tour de taille des dits candidats, ni de leurs capacitéségalité des égalités, tout est égalité intellectuelles, mais de leur possibilité de gagner la compétition, en fonction des sondages, vous savez ce que Philippe Geluck, définit comme ceci : ""A la question : faites vous encore confiance aux instituts de sondage ? 64% des français répondent non. Et 59% répondent oui"".
    Notez bien que je ne prends parti pour aucun et n’émet aucune opinion sur l’un ou l’autre, ni même sur l’autre ou l’un.
    Cette partition, que d'aucuns n'hésitent pas à qualifier de ségrégation, est illustrée par une chaîne de télévision qui ne recevra que les cinq "grands", au grand dam (1) des 6 "petits".
    égalité des égalités, tout est égalitéL'un de ces "petits" l'a d'ailleurs fait savoir au cours d'un journal télévisé de ladite chaîne de télévision. Les "petits" seront reçus sur une autre chaîne .
    On , dans l’hypothèse où "on" serait un tantinet faux-cul, pourrait se dire qu’ainsi il n’y a pas (trop) de problème.
    Et c’est politiquement correct, puisque la chaîne qui reçoit les "grands" à une audience de plus ou moins 20%, et celle qui recevrait les "petits" en a une de... 0,5 % .

    Vous avez dit égalité ?

     

    _________________________
    (1)Châtiment des damnés, qui consiste dans la privation éternelle de la vision béatifique de Dieu. (On dit aussi peine du dam.) ce mot pourrait paraître bien fort à un français moyen normal, mais il est devenu évident que les candidats ne sont pas – ou pensent ne pas être – des gens ni moyens ni normaux....

    images :culturebox.francetvinfo.fr ; copaindavant.internaute.com ; égaliteetreconciliation.fr


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires