• Prévert...A peine la journée commencée et… il est déjà six heures du soir.
    A peine arrivé le lundi et c’est déjà vendredi
    et le mois est déjà fini
    et l’année est presque écoulée
    et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.
    et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.
    et on se rend compte qu’il est trop tard pour revenir en arrière.

    Alors… Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste.
    N’arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent.
    Mettons de la couleur dans notre grisaille.
    Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.
    Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste.
    Essayons d’éliminer les « après » …
    Je le fais après,
    Je dirai après
    J’y penserai après
    On laisse tout pour plus tard comme si « après » était à nous.
    Car ce qu’on ne comprend pas, c’est que :

    après, le café se refroidit …
    après, les priorités changent …
    après, le charme est rompu …
    après, la santé passe …
    après, les enfants grandissent …
    après, les parents vieillissent …
    après, les promesses sont oubliées …
    après, le jour devient la nuit …
    après, la vie se termine …

    Et après c’est souvent trop tard…. Alors… Ne laissons rien pour plus tard…
    Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments, …
    les meilleures expériences,Prévert...
    les meilleurs amis,
    la meilleure famille…
    Le jour est aujourd’hui…L’instant est maintenant

    22°16'18.07'' S, 166°26'18.34'' E... ici et partout...

     


    4 commentaires
  • En lisant la presse sportives, en ce beau matin de juin 2021, en plus des informations incontournables relatives à la compétition footballistique en cours, j'ai appris des transformations extraordinaires.
    Vous avez entendu parler de ce jeune homme, prodige du ballon rond, qui fait les beaux jours du club parisien, n'est-ce pas ? Et bien, tout au moins si j'en crois un journaleux qui a peut-être, le pauvre, voulu faire de l'esprit, ou, pire encore, se faire croire érudit, ce jeune prodige est une femme.
    En effet, ce génial pisse -copie a qualifié ce jeune homme d'égérie de FIFA 21, jeu vidéo de Football canado-roumain, suivi panurgiquement et sans désemparer par de nombreuses marques de montres, de vêtements et autres gratteurs de sous des supporteurs.
    Mais, hélas, ce surdoué footeux n'est pas le premier , ni le seul à entrer ainsiégériquement parlant dans la liste des successeurs de la nymphe Egéria, inspiratrice de Numa Pompilius.
    Car, n'en déplaise aux scribouilleux qui sévissent dans ces milieux et dont les élucubrations de petits bourgeois (1) ont fait les délices des Petits Bourgeois de M.Balzac, qui divaguaient entre successrice et successeresse , le mot successeur n'a pas de féminin, tout au moins jusque quand les scribouilleux en question ne seront pas académiciens...
    Mais, M. Einstein l'a bien dit
    : la bêtise humaine est aussi illimitée que l'Univers, ils ont donc peut-être de l'espoir.
    Cependant, avec un peu de chance, il y aura peut-être quelqu'un, et surtout quelqu'une qui, connaissant, elle, sa langue, fera comprendre, par un sourire ironique, que le mot égérie est exclusivement, définitivement féminin.
    Mais ce beau mot " comprendre" n'est hélas pas à la portée des ci-devant scribouilleux...
    _
    _________________
    (1)
    Par « petits bourgeois », l’auteur entendait « les cols blancs », c’est-à-dire le niveau intellectuel le plus bas de la classe moyenne de l’époque... 


    1 commentaire
  • 60 ans et deux jours ...

    Avant l'enfance du monde,
    Quand, dans les limbes profondes,
    Les étoiles et les nues

    Rêvaient encore leur destin,
    Nos âmes ingénues
    Tendaient déjà leurs mains
    En devenir
    Vers notre avenir .
    Quand la Terre errait Encore,
    Et s'inventait
    Des trésors,
    Déjà, je t'aimais !
    Depuis avant que les Dieux
    N'inventent le temps,
    Avant que les yeux

    Du premier printemps
    Se soient ouverts
    À la lumière du jour,
    Depuis avant l'Amour
    Lui-même,
    Je t'aime.
    Et, quand, au soir de l'éternité, la vie
    Aura fini son chemin,
    Quand les mondes assouvis,
    Auront atteint leur dernier lendemain,
    Quand les hommes auront usé
    Les heures qui leur sont comptées,

    Nous resterons assis au bord du chemin,
    L'âme dans les étoiles,
    Et tes mains dans mes mains.
    Et quand, sur la dernière toile,
    Se peindra la dernière aurore,
    Je t'aimerai encore.


    3 commentaires
  • Contrairement à ce que nous autres, terriens lambda mais quand même un peu pensants, pourrions croire, notre " civilisation" et en constante progression.
    En effet, pour sans doute compléter nos diverses cultures, on a créé , là-bas, Outre-Atlantique, vous savez , cet endroit où tout et n'importe quoi est possible, on a créé, donc un truc dénommé cancel culture.
    Mes connaissances infinitésimales du grand-breton ne me permettant pas de traduire ce terme avec certitude, j'ai contacté un dictionnaire.
    Et j'ai appris que cela signifie "
    culture de l'annulation", ou "culture de la dénonciation", ce qui nous ramène (on n'arrête pas le progrès là-bas) aux délicieux temps des années 40 du siècle dernier, quand les braves gens pouvaient dénoncer- discrètement- leurs concitoyens pour leur faire profiter de vacances heureuses à Bergen Belsen ou Auschwitz.
    J'exagère, mais à peine !
    progrèsEn effet, un "journal" los angelésien réclame avec virulence que le conte Blanche Neige soit amputé de sa fin, car le baiser du Prince Charmant qui l'a réveillée lui a été "administré " sans son accord, car elle était endormie.
    Cet atroce abus de l'ignoble mâle sur la malheureuse et innocente pucelle
    pourrait risquer de donner aux petits garçons des propensions de violeurs potentiels.
    La covid 19 a des effets imprévus sur ce qui aurait pu être un esprit dans la tête de ces braves dénonciateurs.
    Pour conclure, je rejoins mon Père qui poursuivait son travail en faveur de l'éradication des cons
    .
    Il y a encore du travail pour y parvenir...


    2 commentaires
  • folie? inconscience? avidité? bêtise, ou tout ensemble ?En lisant ou en entendant ce qui se passe actuellement dans le monde, on peut légitimement se demander si l'humanité bénéficie toujours des quelques neurones qui lui ont été attribués par le Créateur, selon les croyants ( ou par Dieu seul sait qui pour les autres ...).
    Entre les fouteux ( mot valise contenant des gros, gros gros sous et des petits ballons ) qui veulent créer des ligues àfolie? inconscience? avidité? bêtise, ou tout ensemble ? dollars, les laboratoires qui essaient d'engranger encore plus de dollars, les cons..plotistes qui se prennent pour l'oracle ou la pythie (voire les deux), les gouvernants qui ne savent pas qu'ils gouvernent, les gouvernés qui ne le savent pas non plus, les majoritions et opposités, les affamés, les battus, les méprisés, les méprisants et les méprisables, les responsables religieux qui déclarent, sans le vérifier, et faussement, que des parents belges proposent leurs enfants autistes à l'euthanasie (Cf France Inter, 5 avril 2021), nous avons de délicieux instants à vivre !
    Mais surtout, comme disait mon philosophe de Père, il y a des coups de pied qui perdent !

    ___________________

    images : franceculture.fr, pngegg;


    4 commentaires
  • Le confinement a ceci de bon qu'il nous incite (ou nous oblige, c'est selon ..) à recourir à la lecture d'autres document que les attestations-autorisations règlementaires et autres listes d'interdictions .
    C' est ainsi que j'ai terminé un livre de Trevor Steele, éminent auteur espérantiste, judicieusement relatif en ces temps de Pâques, à la vie et la fin de vie terrestre de Jésus Christ, intitulé "Kaj staros pli alte " ( et il se tiendra plus haut), qui portait sur la vie et la fin du Crucifié, fils du Dieu de la Chrétienté, à Jérusalem.
    À propos des derniers jours de Jésus, l'écrivain parle d'une conversation entre Judas, l'Iscariote rouquin et Caïphe, le grand prêtre du temple de Jérusalem. Selon l'écrivain, qui évoque des lettres romaines découvertes lors de fouilles archéologiques dans l'église de Santa Margarita, à Rome.
    Cette réunion a été initiée par Jésus, qui a chargé Judas de la réaliser afin d'accomplir sa mission de Messie.
    On peut supposer que Jésus a fait cela parce qu'il n'était pas sûr de pouvoir accomplir seul cette mission divine.
    Donc, si Judas a agi sur les ordres de Jésus, il est difficile de dire que ce disciple obéissant a trahi son maître.
    De plus, pendant le dernier repas au Mont des Oliviers, Jésus s'est entretenu séparément avec Judas, et lui a dit "Il est temps. Va faire ce qui est nécessaire", en référence à leur conversation précédente.
    Cependant, l'Église catholique romaine a toujours blâmé Judas.
    Pourquoi?
    Pour démontrer que l'homme n'est pas toujours parfaitement bon?
    Voulait-elle protéger les prêtres juifs, peut-être pour montrer que même les non-chrétiens sont des enfants de Dieu?
    Depuis près de deux mille ans, personne n'a trouvé de réponse à cette question difficile.
    Et à partir de cette époque, les rouquins, à travers le monde chrétien, souffraient d'assimilation avec la trahison de Judas, les rouquines étaient considérées comme des sorcières.
    Était-ce l'un des impénétrables  desseins de Dieu?


    2 commentaires
  •  Urbi et orbi.
    A la ville et au monde.
    Cette phrase latine, exprimant la bénédiction que le Pape adresse au monde le jour de Pâques, est plus que souvent traduite par "à Rome et au monde" et tous, religieux, journalistes, et chrétiens en général le répètent, aussi "panurgiquement" que les moutons de l'œuvre de Rabelais, religieux et néanmoins anticlérical notoire .
    Pourtant, si Rome est évidemment une ville, le mot "urbi" signifie seulement - et uniquement - "ville ".
    C'est peut-être - ou sans doute, c'est selon - parce que la Papauté est installée au Vatican, état enclavé dans la ville de Rome.
    Finalement, ce détournement lexical n'est pas plus antinomique que le fait que les descendants de Saint Pierre, éminent disciple du Christ soient installés dans la ville qui fut le siège de l'empire romain, dont Pontius Pilatus fut le représentant à Jérusalem, quand Jésus fut condamné et exécuté.
    Est-ce la démonstration du pardon?
    Ou bien une sorte de moyen mnémotechnique pour rappeler les origines des relations entre Rome et la Chrétienté?
    Ou encore un simple concours de circonstances ?
    Ou bien encore cette formule pourrait-elle représenter l'ego des instances dirigeantes de la chrétienté?

    _____________________________

     

    (1) Parfois, traduction est trahison...

     


    1 commentaire
  • racisme, politique et imbécillités (Entre les étranges propos d'une adjointe au maire, les déclarations d'une présidente de région, les commentaires d'un chef de parti et d'un avocat sur la présence éventuelle d'un être humain blanc dans une réunion d'êtres humains noirs, le citoyen, de quelque couleur ( de peau ) qu'il bénéficie se trouve circonspect. En effet, doit-il prendre au pied de la lettre les propos de ces éminents personnages ( tout au moins qui se supposent tels ) , ou les oublier comme des grimaces de gamins facétieux, ou au contraire en tenir compte, ou encore les fustiger, ou bien les considérerracisme, politique et imbécillités ( comme des sottises politico-électorales, destinés à un auditoire au QI de 0,25.
    Car en effet, comment peut-on tenir des tels propos sans rire, et, c'est finalement le pire, en être persuadé. Ces pantalonnades découlent des réunions entre noirs, et interdite aux blancs, organisées par un syndicat étudiant dont la présidente se dit "racisée sociale" .
    En cherchant quelque peu dans mon vieux LAROUSSE, j'ai trouvé ces deux commentaires :

    *Les uns et les autres sont souvent parasités par les préjugés de leurs extrêmes, qui semblent s’être donné le mot tantôt pour " indigéniser " tantôt pour " 
    raciser " la question sociale. — (Caroline Fourest, Le Choc des préjugés, 2007)

    *
    Raciser une population, c’est l’enfermer dans un passé sans présent ni avenir : l’assigner à être une Race sans histoire. — (Maurice Olender, Race sans histoire, 2009)

    Mais
    comment peut-on, quand on est étudiant, c'est à dire à bac + voire +++, dirigeant d'une grande région, président d'un parti politique, avocat ou adjoint au maire d'une capitale, comment ne peut-on pas comprendre que tous les humains, quelles que soient leurs couleurs, leurs origines ou leurs religions, sont tous égaux.
    Que tant qu'ils ne parleront pas ensembl
    e, tous, il y aura toujours des illuminés qui, au prétexte des horreurs du passé, prépareront des horreurs pour l'avenir, des crétins congénitaux qui chercheront à détruire racisme, politique et imbécillités (l'humanité, au nom d'idéologies aussi saugrenues que mortifères.
    Mais, car il y a, comme toujours, un mais .
    Tous ces parleurs,  ou presque, sont, totalement et définitivement, des politiciens, ce mot dont l'un des synonymes est démagogue.
    Tout ce qui peut servir a faire croire qu'on existe est utile ....
    _____________________
    (1) du latin imbecillitas; qu'il faudrait écrire maintenant avec un seul "l", ce qui, en annihilant l'étymologie, change le sens du mot, qui, de ce fait ne veut plus rien dire...

    image : causeur.fr ; humanité .fr; investigaction.net


    1 commentaire
  • islamophobie, christianophobie, phantasmagor

    Depuis quelques temps les universités gauloises, notamment celles de Burdigala et de Cularo défraient la chronique, leurs étudiants et leurs professeurs s'écharpant verbalement pour des motifs aussi saugrenus que générateurs de polémiques.
    Je n'ai pas été étudiant en université. Et ne jouis donc pas, grâce à Dieu, de diplôme universitaire.
    Comme quelques dizaines de millions de nos contemporains ( en un seul mot) je fais donc partie de la plèbe ignare, qui ne comprend goutte aux idées lumineuses de quelques enseignants et étudiants éclairés.
    Néanmoins, et bon sens en plus, il me semble important de préciser que, lorsque je parle d'idées lumineuses, ou de gens éclairés, il s'agit seulement de l'opinion que leurs auteurs ont d'elles ... et d'eux mêmes !
    Quant à la liberté d'expression, pour eux, seule compte la leur. Les mots du titre de cette chronique pourraient, si l'Académie l'acceptait, être, avantageusement, remplacés par un néologisme, tel que conophobie, imbecilophobie, par exemple.
    Cette polémique (qui a pour synonymes querelles, et disputes ) n' a pour finalité que la mise en vedette de quelques illustres inconnus plus ou moins lambda, et leur donner l'impression d'exister pendant la pandémie, ou d'échapper a des cours qui ont été mal préparés.
    Depuis les origines les religions sont régies par des règles que quelques humains ont établies, en disant au monde, et en exigeant d'être crus, qu'ils étaient inspirés par Dieu.
    Et depuis les origines, il y a eu d'innombrables attaques, de tout bord, chacun voulant persuader que son Dieu est meilleur que celui de l'Autre, et cherchant à éliminer la concurrence pour être le seul a dominer . Heureusement pour l'humanité, le Créateur n'a jamais permis à l'un ou islamophobie, christianophobie, phantasmagorl'autre de rester le seul.
    Parmi les musulmans combien ont lu la Bible, parmi les chrétiens, combien ont lu le Coran?
    Pas beaucoup!
    Par contre, parmi les islamophobes et les christianophobes, les non-pensants ( je suis poli...) sont aussi nombreux que les neurones qui sont supposés leur donner de l'esprit.
    Il y a ceux qui haïssent à la suite d'exactions, il y a ceux qui haïssent parce que leur journal leur a dit, il y a ceux qui haïssent chrétiens ou musulmans, comme ils haïssent les noirs, les jaunes et tous ceux qui ne sont pas, ne vivent pas , ne s'habillent pas ou même ne mangent pas comme eux.
    En somme,par racisme pur et dur, ce qui ressort du phantasme (1).
    _________________________

    (1) vision illusoire due , entre autres, à des troubles mentaux

    images : le point.fr ; fra.europa.eu


    1 commentaire
  • socialement parlantLe réchauffement climatique devient de plus en plus flagrant.
    Nous ne sommes pas encore au printemps, et déjà les réseaux sociaux, ces jardins et serres où pousse tout et n'importe quoi, fleurissent (bien qu'ils soient bien loin des fleurs) sur tous les supports médiatiques.
    Ils ont des noms aussi saugrenus qu' ésotériques ou issus d'un langage peut-être interstellaire, comme tik tok, swich , tweeter, instagram et autres nids d'insanités et pièges à paroles.
    Et chacun de ceux qui règnent, croient régner, voudraient bien régner ou tout au moins tirer quelques plus ou moins substantiels profits se bousculent pour s'y montrer, étaler leurs sciences et leurs plus ou moins bonnes idées et tenter de séduire des électeurs en vue des prochaines échéances de tentatives d'accès aux ors républicains.
    Sans parler de ceux qui, bien que courageusement anonymes, jubilent de lire leurs propos.
    Et bien sûr, des gens sensés seront influencé par ces réseaux, tant il est vrai qu'on est has been, toquard, voire vieux con, quand on n'y participe pas.
    Et qu'en nos temps de communication, il est important de savoir, même si on ne comprend pas, et qu'on vote pour Jules, Paul ou Jacques en fonction de ce qu'il prétend ou (et) de ce qu'il promet, sans chercher plus loin.
    Et les dits réseaux sociaux, où l'anonymat règne, permettent de vouer l'élu aux Gémonies, voire à la Roche Tarpéienne , sans prendre l'ombre d'un iota de risque quand l'élu ne fait pas ce qu'il a promis ou même laissé entendre, pas voté pour lui ...
    Il ne faut pas négliger le fait que ces réseaux permettent aussi les harcèlements et agressions de tout acabit.
    Cependant, dans la pire des choses, il y a du bon, et nombreux sont lessocialement parlant utilisateurs de ces réseaux les utilisent pour communiquer , tout simplement. Pas toujours (souvent) en un français et une orthographe qu'on pourrait aisément qualifier d'approximatifs(1)
    Et finalement, au vu du nombre exponentiel des experts en tout qui y déblatèrent ( dans le sens latin du mot ), ces réseaux pourraient remplacer toutes les universités, facultés et autres lieux d'enseignement.
    Economie ?

    images : pinterest.fr ; projet-voltaire.com

    (1) l'orthographe inclusive heurte trop violemment l' admiration que mérite  notre langue pour que je l'utilise...


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires