• L'homo scientificus coquus (*)L'impossibilité d'arrêter le progrès a encore une fois été démontrée.
    Et pour une fois, pas aux Stetses.
    Mais en Poutinie.
    Tenez vous bien, on a réussi à imprimer de la viande.
    Si,si,si.
    Ne rigolez pas, l'information est vraie, puisque c'est écrit en toute lettres dans un journal scientifique, Futura Science.
    Et quand c'est écrit dans le journal, c'est forcément vrai, n'est-ce pas ?
    Plus exactement, avec des tissus de bœuf, de lapin et de... poisson, en utilisant des champs magnétiques en microgravité, et une imprimante 3d, on a réussi à fabriquer un truc qu'on baptisé viande.
    Elle doit avoir un goût un tantinet particulier, mélange de beefsteak, de sardine ou de thon voire d'anchois , de lapin et Dieu seul sait quoi.
    En apprenant cette pharamineuse nouvelle, j''ai poussé un soupir de soulagement, car j'ai un peu dépassé l'âge limite pour être cosmonaute, taïkonaute, astronaute, ou baladeur spatial.
    Je n'aurais donc pas , Alléluia, la possibilité de me repaître de ce n'importe quoi.
    Et plus fort encore, une imprimante 3d ( américaine, évidemment ) a été expédiée dans l'espace, pour fabriquer...
    Asseyez, vous, c'est du costaud.
    Pour fabriquer, donc, des tissus ... humains!!! 
    Est-ce à dire qu'on envisage de nourrir cannibalistiquement, ou, pour faire plus savant, plutôt L'homo scientificus coquus (*)anthropophagiquement les équipages?
    Mais, à mon avis, on a déjà dû réaliser cette fabrication "d'humains" depuis longtemps, quand on voit l'état intellectuel de quelques uns des gazouilleurs qui conduisent bêtement notre pauvre vieille planète sur le chemin de l'Armageddon, l'Apocalypse ou le Ragnarök.

    ________________________________

     * en latin de ..cuisine l'homme scientifique cuisinier


    2 commentaires
  • autres temps, autres moeursSi Jésus naissait aujourd'hui est le titre d'un texte anonyme traînant sur internet. Son auteur relate avec précision la situation qui découlerait de cette naissance, et ses conclusions sont vraisemblables....
    Hier 24 décembre, un nouveau-né a été trouvé dans une étable. La police s'est rendue immédiatement sur les lieux et a fait appel au SAMU.
    Un homme mûr, se disant charpentier, et une mineure (vraisemblablement la mère) ont été placés en garde à vue.
    Ce matin très tôt, les autorités avaient été avisées par un citoyen de la banlieue de Bethléem qu'une famille de S.D.F s'était installée dans son étable.
    À son arrivée sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né enveloppé dans des morceaux de tissu, dans des conditions d'hygiène déplorables, et dormant sur une litière de paille.
    Le charpentier, identifié plus tard comme étant un nommé Joseph , originaire de Nazareth, s'est opposé à ce que les autorités emmènent l'enfant afin de le mettre en lieu sûr. Il était aidé de plusieurs bergers ainsi que de trois étrangers sans papiers.
    Ces trois étrangers, se présentant comme mages, ont été arrêtés. Force est restée à la Loi
    Le ministère de l'Intérieur s'interroge sur l'origine de ces trois hommes probablement en route vers Calais. Le préfet a confirmé qu'ils n'avaient pas de papiers d'identité mais qu'ils détenaient de l'or ainsi que des produits suspects et vraisemblablement illicites.
    Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions... Les produits suspects ont été envoyés en laboratoire pour analyse.
    Le lieu où le nouveau-né se trouve actuellement n'a pas été communiqué.
    D'après le service social en charge de l'affaire, le père avoisinerait la cinquantaine tandis que la mère n'est certainement pas majeure. On vérifie pour le moment la relation entre les deux.
    Mais à défaut de soupçon de pédophilie, le détournement de mineure est très suspecté…

    La mère se trouve pour l'instant à l'hôpital universitaire de Bethléem pour des examens médicaux et psychiatriques. Elle prétend être encore vierge et affirme que le Père du bébé est Dieu.
    Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger. La consommation de stupéfiants, probablement amenés par les trois étrangers, doit sans doute être prise en compte dans cette affaire.
    Des prélèvements et des prises de sang ont d'ailleurs été faits en vue de retrouver les empreintes ADN nécessaires à l’enquête.
    Aux dernières nouvelles on apprend que les bergers présents sur les lieux affirment avoir rencontré un homme grand, tout de blanc vêtu, qui leur a ordonné de se rendre à l'étable, avant de s'envoler mystérieusement. Aucune hypothèse n'est écartée, même celle d'embarquement à bord d'un OVNI, vraisemblable selon les bergers.
    L’opposition s’est indignée que le gouvernement ne mette pas en place les moyens de protection suffisante pour éviter que n’importe quel OVNI puisse survoler notre espace aérien. Elle exige  une enquête parlementaire, et la démission du Ministre de l'Intérieur-
    Les verts rappellent que faire un feu de bois dans une étable est source de pollution, et accusent leautres temps, autres moeurs Gouvernement de laxisme coupable-
    L’extrême gauche dénonce ce capitalisme sauvage qui augmente les loyers et empêche les familles modestes d’avoir un logement décent.
    Le président rappelle que depuis son élection le gouvernement a ouvert de nombreuses nouvelles places d’accueils pour éviter de laisser des familles à la rue alors que son prédécesseur en avait supprimé.
    Une cellule de crise psychologique a été installée sous la direction des préfets , l'autorité craignant un complot faisant l'objet de rumeurs persistantes ces derniers temps.
    On pourra également suivre les images en direct sur BFM télé et, à 17h30," C’à vous " organisera un débat sur le thème « peut-on encore accoucher dans une étable de nos jours ?
    Si ces faits se produisaient aujourd'hui il est vraisemblable que l'émergence de la Chrétienté serait un tantinet incertaine, me semble-t-il. Mais, l'Homme étant ce qu'il est – ou, c'est selon, n'étant que ce qu'il est – allez savoir ce qui arriverait !!!
    Néanmoins, les Dieux, eux, sont sensés et savent choisir les époques...

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • avenirDepuis 81 ans, c'est à dire plus ou moins 972 mois, 4312 semaines, 29565 jours dont 21298 en compagnie de celle qui a bien voulu de moi , j’ai traîné mon maillot puis mes sabots et mes guêtres des bords de la Meurthe à la Baie de Boulari en passant par des tas d’endroits parfois idylliques, parfois improbables, pas toujours volontairement, mais toujours avec en point de mire l'éventuel plaisir du voyage.
    J’ai rencontré des tas de gens, des bons, des pas trop mauvais, quelques génies et des adorables, des cons, des imbuvables, des syndrômés de la casquette, pour finalement m’apercevoir que je ne vaux ni guère mieux ni pas trop moins que la moyenne.

    Tout ne fut pas rose, tout ne fut pas gris. J’ai travaillé, souvent par obligation, parfois par plaisir. J’ai essayé, sans toujours réussir, d’être l’homme que mon Père aurait voulu que je sois, et j'espère ne pas trop l'avoir déçu .
    Nous avons eu des enfants que nous avons nous aussi essayé d’élever au mieux, mais, n’étant que des humains, nous avons surtout essayé de vivre le mieux possible avec eux. Nous nous sommes trompés parfois, bien réussi d’autres, finalement comme tout le monde .

    Et maintenant que je suis entré dans mon temps de bon sens, et même, soyons fous, de sagesse, la tentation de faire un bilan, si elle m’ effleure parfois, n’est pas ma préoccupation première, d’autant plus qu’il n’y a pas grand chose à dire, sauf que la vie n'est que ce qu’on en fait, et mettre au compte des autres nos ratages, nos échecs, et s’attribuer seul les réussites semble bien prétentieux.
    Et surtout prodigieusement inutile, les cimetières étant remplis d’indispensables...
    De toutes manières, il est, heureusement, impossible de modifier le passé. Quant à l’avenir, on ne peut que l’espérer bon !
    Et il ne sera que ce que nous en ferons...
    Dans un peu moins d'une vingtaine d'années, j'entrerai dans mon deuxième siècle, dépassant ainsiavenir largement les prédictions de savants calculateurs qui, de probabilités, en possibilités, en passant par des éventualités et des calculs conjoncturels et des espérances , donc pas sûrs du tout, puisque la conjoncture change tous les jours, et l'espérance n'est que le reste de l'amphore de la si jolie Pandore....
    Tout ça, c'est la faute de ma Mère, qui, à force de me dire que je ne faisais rien comme les autres m'en a donné envie....Merci, Maman !


    6 commentaires
  • Un ancien ministre est jugé pour avoir failli à ses fonctions, donc à son devoir .Il aurait transmis à un soupçonné des éléments de l'enquête.
    Il bénéficie, jusqu'à la fin du processus judiciaire, de la présomption d'innocence.
    Si il est reconnu coupable, il devra être sanctionné , et bien plus fortement qu'un citoyen lambda, ses fonctions au moment de l'infraction étant circonstances aggravantes.
    Si il est déclaré innocent, il y aura , bien entendu, des soupçons de laxisme, voire de complicité, qui, émanant de courageux anonymes dénonçant sans risques, auront l'oreille de ce qu'on nomme pudiquement l'opinion publique.
    On dira qu'un " petit " serait plus puni, que les loup ne se mangent pas entre eux, tous pourris , et cætera Notre monde est hélas ainsi fait.

    Un ancien Président est mort.
    Rien de bien extraordinaire, puisque, depuis les origines de l'humanité, c’est le sort de tous et de chacun.
    Néanmoins, si votre départ, le mien et celui de quelques milliards de quidams plus ou moins lambda ne déclenchera pas de mouvements de foules éplorées ni de deuils nationaux ni de nombreux discours, allocutions, et autres témoignages plus ou moins pleins de sincérités (au pluriel, elles sont tellement... variables) de bonne relation avec le partant c'est, probablement, que ni vous ni moi ni quelques milliards d'autres n'avons fréquenté les strates du dessus, celles de ceux sont persuadés d'être pour quelque chose … à quelque chose, des "grands" réels ou supposés .
    Ceci dit, il est pratiquement impossible à un homme ( dans le sens être humain, mâle ou femelle) d'exercer des fonctions de gouvernement sans plus ou moins se compromettre un jour ou l'autre.
    Ni de vivre tout simplement en société ou solitude.
    Il est vrai que le compromis est un outil, ou une méthode pratiquement inévitable pour essayer de vivre en paix.
    Il est vrai aussi que les diverses significations de ce mot ouvrent la voie à toutes les possibilités ( au pluriel, bien sûr elles sont nombreuses...) qu'elles soient bénéfiques, négatives, voire assassines , ce qui se remarque principalement dans les sphères du "pouvoir ".
    Bien entendu, car n'oublions pas que nous sommes un peuple de presque descendants de gaulois, à l'occasion de ce décès, on entend, on lit, on voit ce que les ""pour " nomment de méchantes horreurs et les "contre" d'aveuglantes vérités .
    Et tout ça crée une ambiance particulière, qui masque un tantinet le réel et permet de faire passer des énormités .
    Et au bout de quelques jours, la routine routinante reprendra ses droits, et on reviendra au "calme " de la vie ordinaire, et la vie de nos temps incertains continuera, jusquà la prochaine naissance, le prochain mariage ou la prochaine mort chez ces gens que le petit peuple prétend ignorer, voire abhorrer.
    Et dont il ne peut se passer .


    4 commentaires
  • De temps à autre, allez savoir pourquoi, chacun d'entre nous jette un œil inquisiteur autour de lui. Jeune ou vieux, adolescent, adulescent, adulte, ancien, vieux, avec une curiosité parfois surprise ce regard apprécie, juge souvent, pardonne parfois, s'inquiète, aussi. 
    Comment voit-il cet environnement? En fonction de sa vie, de son âge, chacun a un regard différent. Et ce regard a une grande influence sur son comportement, sur sa relation avec les autres, et sa compréhension des situations qu'il vit et voit.
    Comment le jeune voit le vieux? Comment le vieux voit le jeune?
    Chacun ne peut qu'évoquer son propre ressenti, bien qu'il arrive parfois que l'un ou l'autre, se sentant investi de la science infuse, ou victime d'une prétention saugrenue, ait tendance à croire qu'il parle au nom de tous.
    Et, surtout, hélas, il est fréquent que le regard de l'un ou l'autre soit influencé par la presse, l'opinion publique, et comme notre monde est plus intéressé par le négatif que par le positif.......
    J'ai été jeune. Je le suis encore, tout au moins en esprit!
    Et cette concomitance d'une carcasse grinçante et quelquefois difficile à mouvoir avec un esprit encore alerte conduit à des façons de voir le Monde parfois un tantinet … particulières.
    Ceci posé, quel est mon regard sur la jeunesse actuelle?
    Tout d'abord admiratif:
    La souplesse, l'agilité, l'élégance, la beauté, le charme qui irradient autour des jeunes gens ( jeunes gens est une expression qui englobe les garçons et les filles, évidemment ). sont sources d'émerveillements.
    Puis curieux:
    A quoi pensent-ils, que rêvent-elles? A quoi pensent-elles? De quoi rêvent-ils? 
    Puis un peu inquiet:
    Que deviendront-ils?

    Puis terre à terre 
    Que font ils quand ils sortent la nuit ? L'une ou l'autre de ceux-là qui se baladent , qui étudient, qui jouent, a t-il participé ou participera à un des méfaits qui nous gâchent la vie?
    Puis pratique:

    Les statistiques de l'étude qui a provoqué ce questionnement nous ont montré des pourcentages qui, selon leurs interprétations, sont inquiétants, ou encourageants. Il y est dit, par exemple , que 16,3% des garçons et 15,2% des filles ont déclaré fumer quotidiennement des cigarettes.
    C'est beaucoup.
    Mais, si on considère que les 16,3% et 15,2% qui fument sont en face, mathématiquement, de 83,7% et 84,8% qui ne fument pas, on considère le problème différemment, ainsi que les méthodes a employer pour tenter d'y remédier.
    Non?
    Et il en est de même pour toutes les questions posées dans cette enquête

    Les statistiques dont nous venons de parler sont éloquentes.
    Quand on les regarde objectivement et sans a priori, elles font ressortir que si quelques jeunes se conduisent en contradiction avec les règles , l'immense majorité de la jeunesse reste dans les voies du bons sens, de l'intelligence et du "vivre ensemble" tant désiré.
    D'autre part, si les médias montraient plutôt les bonnes actions des jeunes, que les exactions de quelques uns, l'opinion publique serait moins négative vis à vis de la jeunesse et, partant, moins encourageante pour les délinquants qui voient dans les articles publiés leurs exactions devenir des exploits
    Par conséquent, il est indispensable que les Educateurs, Parents, Vieux et autres responsables doivent travailler pour réduire au maximum le nombre de jeunes qui se conduisent mal.
    C'est une affaire d'éducation, d'instruction, d'exemple et surtout d'amour et d'entr'aide.Ce qui revient à dire que tous, absolument tous , nous sommes responsables de cette situation et que nous devons agir pour y remédier, à faute de n'être d'aucune utilité, voire d'être nuisibles.
    Donc, finalement, c'est pour toutes ces raisons que j'ai confiance en la jeunesse, et que mon regard sur elle est bienveillant.

     

     

     


    5 commentaires
  • Je suis presque débordé.
    Pas par le travail, j'ai quitté cette préoccupation depuis longtemps.
    Pas par la politique, je viens de comprendre que je ne pourrais jamais atteindre le degré suffisant de saugrenuterie pour pouvoir y comprendre un iota.
    Pourtant, je vous assure que j'essaie.
    Même que je discute avec mes petits enfants des problèmes qu'ils rencontrent, et dont je ne soupçonnais même pas l'existence.
    Ce débordement m'est tombé dessus au soir des derniers jours de ma onzième semaine d'années, au moment presque précis où j'étais presque persuadé d'avoir presque tout compris, comme tous ceux qui traînent ici-bas depuis longtemps. C'est sûr .
    L'ancienneté, l'expérience, ce qu'on appelle le vécu, tous ces moments, événements, incidents, tragédies, comédies, toutes ces croyances, et, finalement toutes les élucubrations que j'ai pu réaliser et même de rêver n'ont réussi qu'à me faire croire .
    Et croire quoi ?
    Ben c'est là le problème. Le monde n'est plus le même, les gens sont autres, sans savoir exactement quoi. Toutes ces idées qui ont pénétré tant bien que mal dans nos caboches comme des vérités premières et intangibles sont devenues aussi aléatoires que les hologrammes que quelques'uns utilisent "en campagne "!
    L'éducation, la santé, et toutes ces indispensables obligations n'ont plus le même sens.
    Aujourd'hui, j'ai l'impression de me trouver dans une bulle, au milieu d'un monde que je comprends plus, et où tout un chacun sait ce que je ne sais plus, ce que je comprends plus. Ou plutôt qu'on croit  savoir, que je ne sais plus, que je ne comprends plus. En somme, je viens de me rendre compte de ce que tous les Vieux ont compris. C'est peut-être ça qu'on appelle l'évolution.
    M'enfin, faut faire avec comme aurait pu dire l'ineffable Gaston Lagaffe.
    Et, tous comptes faits, puisqu'il en est ainsi depuis la nuit des temps, même si parfois nous avons envie de renâcler devant les réactions de nos successeurs, attendons la suite, ils auront un jour besoin de nos lumières.
    Ou pas .
    En tout état de cause, comme disent ceux qui savent ou croient savoir il y a temps pour tout, pour être, pour savoir, pour comprendre, pour être compris, pour oublier et pour repartir.
    Nihil novi sub sole, n'est-il pas ?


    5 commentaires
  • sabataj diskutadojComme chaque samedi matin, j'ai rencontré aujourd'hui mes amis espérantistes, et, comme nous sommes d'impénitents bavards, nous avons longuement conversé. D'Espéranto, bien sûr, de grammaire, de syntaxe et autres sujets linguistiques, nous avons lu et commenté divers textes , dont la teneur éclectique allait d'un bon vieux polar à une étude selon laquelle le jeûne serait bon pour la santé. Un cours de langue classique, finalement.
    En dehors de la définition laroussienne de l'étude, qui, je me permets de le rappeler, est l'application méthodique de l'esprit cherchant à apprendre et comprendre, ces séances aussi matutinales qu'hebdomadaires, sont, pour nous autres jeunes octogénaires, des moments privilégiés au cours desquels nous évoquons, sans tabou, hésitation ou inquiétude tous les sujets, et, notamment, les événements de la semaine écoulée.
    Il fut parlé de la situation de notre monde, de l'attitude de nos contemporains, des temps déjà lointains de nos enfances et de nos jeunesses vagabondes , et, surtout de l'avenir qui attend nos successeurs, vous autres vos et nos petits enfants.
    sabataj diskutadojEn fin de séance, lors de la conclusion égayée d'un pastis bienvenu après toutes ces paroles, nous nous sommes accordés à dire que si notre monde n'est pas dans une forme olympique, si l'ego des dirigeants de tout poil qui essaient se faire croire qu'ils sont importants ne les mènera qu'à la fin de leurs mandats, si des humains, imbus de leur essence qu'ils supposent prétentieusement divine, ne sont le plus souvent que des marionnettes et des pions joués , malgré tous ces obstacles, il est, partout , toujours des possibilités , des potentialités qui permettent, malgré tout, d'espérer.
    Elles sont l'apanage des toutes les jeunesses du monde, et pour peu que nous, moins jeunes, vieux, anciens, dirigeants ou citoyens lambda leur apportions écoute et assistance , le monde pourra changer et sans espérer atteindre le Paradis Terrestre, il sera possible de rendre les malheureux plus à l'aise, les nantis plus compatissants, et cætera. sabataj diskutadoj
    Je sais, il est inutile de ricaner, tout cela est bien utopiste. Mais, n'en déplaise aux fâcheux, depuis toujours, ce sont les utopies qui ont fait avancer l'humanité.
    Pas assez vite, bien sûr pour les impatients que nous sommes !


    5 commentaires
  • D'une manière ou d'une autre, un jour ou l'autre ici ou là, ou même ailleurs, il faut que tout se termine, puisque l'éternité est une vue de l'esprit, et chaque être vivant rejoint, selon les uns le néant, selon d'autres le walhalla, le paradis, ou les enfers, selon d'autres encore une sorte de vestiaire, où, selon leur conduite au cours de leur passage , seraient sélectionnés des élus qui repartiraient pour un tour, voire plusieurs.
    Bien entendu le système de sélection est totalement inconnu, et l'aléatoire serait , à mon avis, une manière envisageable.
    Mais envisageable par qui ?
    Pas par un des "intéressés " car le risque de favoritisme , voire de népotisme , d'oligarchisme, ou encore de dynastisme , serait, si on tient compte de ce qu'on pourrait nommer l'éthique humaine, ce risque donc serait beaucoup trop présent.
    Mais alors, par qui ?
    Probablement par l'ordonnateur du Big Bang, puisqu'il n'y avait – et pour cause, pas l'ombre d'un humain en ces temps originaux.
    Mais, car, et puisque, nous sommes humains, il y a toujours obligatoirement un mais, l'unanimité, tout comme l'éternité étant, pour le moins, impondérable.
    Et ce mais émane de ceux qui, par conviction, espoir ou nécessité attribuent leur existence au Dieu ou aux Dieux dont il se sentent ou se disent disciples.
    Des esprits " forts" tenants pour l'un des Dieux ou pour leur absence ont parlé, parlé, reparlé, émis et démis des hypothèses – qui sont, bien entendu pour quelques-uns des certitudes.
    Et ces certitudes incertaines ont autorisé quelques uns à imposer ou interdire, voire sanctionner plus ou moins brutalement les croyances des autres et des uns.Ce qui, finalement n'apporte d'autre solution à ceux qui atteignent le moment du départ rien de plus que leur intime conviction.Beaucoup de bruit pour rien ou tout ça pour ça, selon la référence.
    Pour ma part, j'ai du mal à assimiler cette origine a un gros coup de bol qui aurait unit tout ce qui traînait dans vide sidéral pour en faire les merveilles que sont notre Terre et tout ce qui la peuple .
    Il y aurait donc une force, une entité, un esprit qui régit le fonctionnement  de tout cela, qu'on le nomme Dieu, Providence  Hasard ou Réaction chimique , ne change rien à l'affaire …..


    2 commentaires
  • Parfois, aux hasards des détours de nos vies, des instants de lumière viennent illuminer nos chemins . Ces moments-là, comme les autres, d'ailleurs, surviennent toujours sans prévenir, sans que rien ne les ait laissé supposer .
    J'en ai connu un ce matin.
    Je regardais la Baie, et les collines gris sombre de Nouméa, là-bas de l'autre côté d'une eau gris clair, sous un ciel pommelé gris léger avec quelques petites taches plus claires au dessus du mont Té.
    Une atmosphère harmonieuse, apaisante, calme et douce. Je contemplais ce doux spectacle quand, tout doucement, je me suis rendu compte de ce que je ne ressentais aucune douleur. Ce qui est aussi rare qu'un jour sans tweet saugrenu ou bêtement agressif de la trompette d'Américanie.
    En effet, ce qui reste de ma folle jeunesse a une fâcheuse tendance à se manifester un peu partout dans ma carcasse, par des pincements, coincements ou autres raidissements intempestifs plus ou moins agréables.
    Plus de picotements, plus de raideurs, de serrements, pas de besoin de m'asseoir, pas d'essoufflements!!
    Et aussitôt, charmé, que dis-je, séduit par cette sensation aussi inattendue que réjouissante, j'ai décidé de ne plus bouger d'un poil, ni même d'un cheveu.
    Mais, hélas, à cause peut-être des relations fantasmagoriques, biscornues ou simplement tordues entre les divers éléments de mon corps et de ce qui me sert d'esprit de contradiction, ces moments bénis ne durent jamais longtemps.
    A peine avais-je pris conscience du Nirvana où je planais , qu'un pauvre simple et mesquin petit mouvement inconscient d'un doigt ou d'un orteil, déclencha le retour de mon état de tamalou, ou de malpartout habituel.
    Evidemment, comme tout presque miraculé qui se respecte, j'ai essayé, sans bien sûr la moindre ombre de la queue d'un résultat, de retrouver ce délicieux instant perdu.
    Car, tout comme les desseins du Seigneur, (toute prétention mise à part, puisque, comme vous, j'ai été fait à son image - ou presque-), les arrivées de mes dysfonctionnements sont impénétrables.
    Ce qui me permet de rêver l'arrivée du prochain, puisque, étant espérantiste, je sais bien que l'espoir est l'avenir le plus satisfaisant !


    4 commentaires
  • Au 12 ème siècle, l'église l'a fondée, pour lutter contre les dogmes nouveaux, les schismes et autres hérésies qui la mettaient ou auraient pu la mettre en danger .
    Louable initiative, qui a connu un franc succès et permis l'extermination d'un nombre conséquent mais quand même un tantinet nébuleux de contestataires, cathares, vaudois etc. Hélas, la perfection n'existe pas sur notre planète.
    En effet, l'inquisition a été, forcément, confiée à des hommes, avec tous les menus défauts qui les caractérisent, et ces régulateurs ont joyeusement accompli leur mission, en se réchauffant à quelques bûchers.
    Parfois par Foi, parfois par vengeance, parfois par obscurantisme, fanatisme ou intégrisme.
    Bien sûr il faut tenir compte des mœurs du temps, quand même pour le moins .. rudes.
    Et, un jour l'inquisition a été mise en sommeil et fut plus ou moins remplacée par diverses organisations officielles plus ou moins nébuleuses qui poursuivent son œuvre, avec des méthodes quand même plus respectueuses de l'humanité.
    Aujourd'hui, il est d'autres gens dont la vocation est de dénoncer, avec plus ou moins d'acharnement et de bonne foi, les tribulations , vicissitudes et faits et gestes de ceux qui nous gouvernent.
    Je veux parler de quelques journalistes, ceux dont ce sujet est le fonds de commerce.
    En appuyant bien sûr sur ce qui ressemble de près ou de loin à un scandale, une magouille quelconque susceptible de faire mieux vendre leur journal, puisque le mercantilisme tient souvent lieu de conscience dans ces milieux
    Et il réussissent, le bon peuple étant friand de cette littérature.
    J'entends des voix s'élever pour dire qu'heureusement ces gens là existent , qu'ils ont œuvre de salubrité publique, etc.
    J'en conviens. 
    Mais il est si facile d'outrepasser la vérité, ou de la présenter sous un angle susceptible de créer une ambiance suspicieuse….
    Et ces dénonceurs sont eux aussi des hommes, et, tout comme ceux qu'ils vilipendent, ils  sont tout aussi humainement...vilipendables !
    Car qui, dans notre monde ne l'est pas ?????????????
    Pour finir, loin de moi l'idée de défendre ou protéger qui que ce soit.
    En fait de politique je me contente de réclamer du bon sens, des administrateurs et des administrés, bien entendu. 

    Mon Père me disait qu'il s'agissait là de la définition de l'utopie..

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires